FAMAS Index du Forum

FAMAS
Faction armée des makers assoiffés de sang

 FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes   S’enregistrerS’enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 

Ken le Survivant 2 La (fausse) VF - détournement / parodie - Topic officielz

 
Poster un nouveau sujet   Ce sujet est verrouillé; vous ne pouvez pas éditer les messages ou faire de réponses.    FAMAS Index du Forum -> Section Corvées -> Laboratoire de recherche & développement
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
sriden
Administrateur


Inscrit le: 22 Juil 2011
Messages: 15 226

MessagePosté le: Jeu 29 Mai - 19:45 (2014)    Sujet du message: Ken le Survivant 2 La (fausse) VF - détournement / parodie - Topic officielz Répondre en citant

PublicitéSupprimer les publicités ?
tags : ken le survivant hokuto no ken parodie détournement série abrégée vf français ab philippe ogouz doublage doubleurs voix version française
La série Hokuto no Ken 2 (saison 2 de Ken le survivant) n'ayant jamais été doublée en français (on se demande bien pourquoi :m~ ), voilà la VF par mes soins, dans le même style de doublage débile et de jeux de mots pourris que pour la première saison.
Voir épisodes présents plus bas, au début de chaque script. (ou directement via cette playlist sur youtube)



Je compte traiter uniquement le premier arc de la série (arc de "l'Empereur Céleste"), qui comporte 13 épisodes. Ces épisodes datent de 1987.
Je vais mettre dans ce topic les scripts des épisodes et autres infos facultatives.
Je pense que je vais le laisser verrouillé (ce topic) pour éviter que les scripts des épisodes soient éparpillés et noyés sous le flood ( :th ). Pour réagir, il y a toujours les vidéos sur youtube ou ce topic. zulu




PRÉSENTATION DE LA VF ORIGINALE OFFICIELLE DE LA PREMIÈRE SÉRIE POUR CEUX QUI NE CONNAISSENT PAS :

"Ken le Survivant" est un animé plutôt violent des années 80 qui, en France, a été diffusé au Club Dorothée (donc une émission pour enfants) à partir de 1988, alors que dans les autres pays comme le Japon ou l'Italie il était diffusé le soir pour un public plus âgé.

En voyant la violence de cet animé, les doubleurs ont commencé à rouspéter (déjà qu'au départ, en bons chauvins qu'ils étaient, ils avaient pas une affection très poussée envers les animés japonais), et ont fini par accepter de continuer qu'à une seule condition, qu'on les laisse faire les cons pendant le doublage.

Pour quelle raison ? Adoucir la violence de la série grâce à l'humour ? Montrer d'une certaine manière qu'ils ne souscrivent pas à la violence de cet animé tout en étant obligés de continuer parce que c'est leur boulot, comme un signe de protestation ? Discréditer les animés japonais à jamais en faisant du doublage de merde ? Un peu de tout ça à la fois, je pense.


Screenshot de l'animé officiel.
Même à l'écrit, on retrouve les jeux de mots pourris.


Toujours est-il que la version française de cette série est complètement délirante (jeux de mots, voix ridicules etc), et bien sûr elle réduit à néant tout le sérieux et le côté dramatique de la série originale, au grand dam des puristes (qui contrairement à la légende ne sont pas des adeptes de la purée).

Voyez donc plutôt par vous-même, si vous êtes curieux ; j'ai trouvé une vidéo plus longue que les extraits habituels de moins de 10 minutes du net, et qui passe assez bien en revue les conneries débitées dans la série (même si toujours non-exhaustive) :
http://youtu.be/Wj092hC-IVw?t=6m15s
L'auteur de la vidéo a fait le montage via VHS pendant les années 90, alors il s'agit probablement d'un des premiers montages faits sur le sujet, raison de plus pour rendre hommage à ce, euh... précurseur. :--


L'attaque de la puissance des doigts est née en Chine, lorsque la mousse tache.


Et pour les intéressés, voilà l'aboutissement de mes recherches concernant notamment la présence de svastikas / croix gammées dans Ken le Survivant (signalée par Philippe Ogouz le chef de l'équipe de doublage, et qui aurait été une des raisons principales de leur boycott) :
http://famas.majz.com/t50-Topic-du-culturisme.htm?start=285#p15754

En 1989, vers la fin de la diffusion de la première série en France, des parents ont commencé à remarquer le contenu empli d'hémoglobine de cet animé, et le scandale est remonté jusqu'aux autorités (Ségolène Royal est souvent citée parmi ceux qui ont activement contribué à faire interdire ces séries dites violentes), et la diffusion de la série a été stoppée net.

Au Japon, il y aura donc plus tard une deuxième série, Hokuto no Ken 2 (parodiée ici), qui à ce jour n'existe qu'en version sous-titrée en France.




HISTORIQUE PERSONNEL PEU INTÉRESSANT DU PROJET :

L'idée ne vient pas des séries abrégées déjà existantes, elle vient de beaucoup plus loin quand vers 1998 je me suis retrouvé chez le pote d'un pote, qui avait un caméscope (c'était la première fois que je rencontrais quelqu'un qui avait un caméscope en fait), et on a commencé à faire le con avec. On a allumé la télé, on est tombé sur Alerte à Malibu, on a coupé le son et commencé à improviser des voix et des répliques en filmant la télé.
Ça rendait plutôt bien et on s'est bien marré (j'étais déjà bien rodé aux sketchs et improvisations audio sur cassette avant ça, ceci dit), mais il faudra attendre bien longtemps plus tard pour que je dispose d'outils qui permettent de reproduire ce genre d'activité de près ou de loin. :--

Vers 2006 j'avais pas encore d'ordi et encore moins d'internet, mais via celui chez mon pote j'ai découvert quelques détournements du net (mozinor etc) qui m'ont rappelé ce qu'on avait fait en 1998 avec Alerte à Malibu.
Quand j'ai eu mon premier ordi en 2008, j'ai commencé à réfléchir à ça, mais l'ordi aurait clairement pas suivi en fait (sans compter que j'y connaissais rien en ce qui concerne les logiciels etc)..

Le premier truc auquel j'ai pensé, c'était de détourner un épisode de MacGyver récemment revu (saison 2 épisode 18 pour être exact), où l'antagoniste est le fameux Murdoc (mentionné dans mon épisode 4), et qui était bourré de trucs ridicules concernant notamment l'inefficacité aberrante de Murdoc qui était censé être le meilleur tueur à gage de tous les temps.



Bref, finalement, via mes élucubrations sur le net, je suis tombé un jour sur tous ces petits buzz à propos des doublages français de Ken le survivant. J'ai vu effectivement cette série aussi étant gamin et, comme visiblement beaucoup d'autres, je m'étais à peine rendu compte de leur côté décalé à l'époque..
Par extension j'ai fini par regarder la série entière en vostfr par curiosité, ainsi que la deuxième série. (je devais être un peu maso parce que franchement, ça me bottait pas tant que ça, à part peut-être pour le côté kitsch / caricatural.. M'enfin c'est ça quand on veut connaître le fin mot de l'histoire.) :sriden
La deuxième série n'ayant jamais été importée en France (et donc jamais doublée), j'ai alors eu l'idée d'essayer de la doubler un jour, dans le même style que la première.


Le titre de la seconde série est vraiment et purement "Hokuto no Ken 2".


Donc voilà, j'ai découvert les séries abrégées et CDZA seulement après (mais attention, la série CDZ abridged est tout de même une oeuvre bourrée de talents que j'ai beaucoup appréciée). De toute façon, la mienne est pas vraiment une série abrégée, techniquement parlant. Ce que je fais comporte pas mal de différences par rapport à une série abrégée, et je respecte pas ses codes sur pas mal de points. (déjà d'après StateAlchemist, il parait qu'il faut être fan de la série parodiée, bon déjà là-dessus je suis mal barré :F)
Par exemple les séries abrégées semblent souvent utiliser des montages visuels, voire des extraits d'autres trucs en plein milieu d'une scène etc. Pour ma part je reste cantonné au fait de juste me mettre dans les mêmes conditions que les doubleurs de l'époque, le visuel restant identique à l'original mais c'est les voix qui partent dans des délires humoristiques. (parfois il y a un ressort comique présent dans un extrait de musique ou un effet sonore que j'ai ajouté, mais ça reste plutôt rare)

Voilà voilà. :link

 


Dernière édition par sriden le Dim 11 Sep - 23:36 (2016); édité 7 fois
Revenir en haut
sriden
Administrateur


Inscrit le: 22 Juil 2011
Messages: 15 226

MessagePosté le: Jeu 29 Mai - 20:05 (2014)    Sujet du message: Ken le Survivant 2 La (fausse) VF - détournement / parodie - Topic officielz Répondre en citant

 
OUTILS UTILISÉS :

- Un micro de professionnel incroyable répondant au doux nom de "Genius MIC-01A Metallic" : http://www.ldlc.com/fiche/PB00079498.html
- Un ordinateur portable qui crache le feu, le Samsung R730 : http://www.ldlc.com/fiche/PB00112053.html
- Du papier et un stylo bic
- Audacity (logiciel de montage audio)
- Camtasia Studio 6 (logiciel de montage vidéo)
- et un peu Movie Maker (pour le mode miroir) ainsi que Format Factory (pour extraire rapidement le son de mes vidéos en pistes mp3, anciennement pour "cropper" les vidéos aussi)

Hormis quelques interjections / cris de la VO japonaise (qu'on distingue clairement), toutes les voix sont faites par moi, sans ajout d'effet (excepté quelques légers reverbs parfois dans les scènes d'intérieur).




PROCÉDURE :
- Je regarde l'épisode. (sans blague ?) :fgr
À noter que je m'interdis volontairement de regarder les suivants tant que j'en ai pas fini un. Ça fait partie du principe original de se rapprocher au mieux des conditions des doubleurs vf de l'époque, qui connaissaient rien à la série et en plus en avaient rien à foutre.
Ça risque de créer des quiproquos rigolos parfois, mais c'est le but (regardez l'original en VO si votre but est de suivre l'histoire sérieusement).
J'avais toutefois déjà vu cette saison vers 2010 lors d'un marathon Hokuto no Ken, mais c'était sans m'y intéresser plus que ça, et j'ai oublié la plupart des détails aujourd'hui.
J'ai fait trois ans de japonais il y a pas mal de temps, alors ça m'aide parfois à savoir ce qui est dit en VO, et voir quand les sous-titres sont un peu maladroits ou approximatifs (ce qui arrive parfois).


- J'écris sur papier mes répliques, généralement en suivant de près l'épisode pour voir qui parle à chaque fois.
Car oui à la base, le but était de doubler chaque réplique comme dans les conditions des doubleurs de l'époque. Par la suite j'ai finalement lâché un peu de lest (surtout pour l'épisode 3 où j'ai pas mal coupé), mais globalement je continue la plupart du temps à respecter chaque personnage qui parle, et d'essayer de lui trouver un truc marrant (ou pertinent) à dire.

- J'enregistre ma voix avec mon super micro-tige via Audacity.
Les styles de voix des seconds rôles sont souvent trouvés en direct pendant cette étape, ce qui explique qu'ils ont souvent des façons de parler communes, et ce qui explique aussi parfois pourquoi je rigole dans les bêtisiers en disant certaines phrases (genre l'accent africain du garde dans le 3e épisode, pas du tout prévu sur le papier).
2 gros problèmes techniques qui gâchent un peu cette phase (et la suivante) :feu :

1) Audacity qui plante une fois sur deux quand j'arrête l'enregistrement, ce qui fait que je perds tout. Du coup, je coupe régulièrement après avoir fait l'équivalent d'une page environ, et je recommence à enregistrer une nouvelle piste pour la suite, etc.
Il y a un moyen de récupérer la piste perdue, mais c'est assez long et laborieux à chaque fois. Donc, faire ça alors qu'il me reste encore des pages de répliques à doubler par la suite, ça peut me bloquer pendant une petite heure et parfois quelque peu affecter mon humeur lors du reste du doublage. (lulz)

2) Avec mon ordi, les pistes mp3 ainsi obtenues sont bourrées de lags et de "sursauts", qui bouffent les mots et rendent la moitié des répliques inutilisables. C'est pourquoi maintenant je fais chaque réplique au moins 3 fois. (parfois, toutes les versions se sont pris un lag dans la tronche et je dois me résoudre à mettre la moins pire dans l'épisode. (exemple : épisode 2 "la dernière fois, il m'a forcé à ava[LAG]ler un tube de sauce tomate")




- Nettoyage et triage des mp3.
Tout sélectionner et éliminer le bruit de fond (qui fait pssshhhh) c'est bien, mais le processus a tendance à laisser des bruits bizarres sur audacity, ressemblant à des "bloup" et parsemant la piste ainsi obtenue.
Il faut donc sélectionner chaque silence entre chaque réplique à la main, et faire "Ctrl+L" pour le transformer en vrai silence pur. Et bien sûr, trier les répliques.
Puis enfin ajuster les volumes (ce que j'ai commencé à faire seulement à partir de l'épisode 3), car la voix d'Alain porte beaucoup plus que la voix de Ken par exemple.
Depuis l'épisode 4, j'ajuste même le volume à l'intérieur d'une même phrase parfois (genre quand Alain prononce "poulette" et que ça résonne).

- Répartition des répliques sur Camtasia et édition de la vidéo en conséquence.
De manière à ce qu'à la fin, j'obtienne une vidéo avec le montage que je veux, avec les répliques réparties comme il faut et synchronisées à peu près aux mouvements des lèvres. Quand c'est fini, je vire la piste audio originale japonaise de l'épisode et je lance la création du fichier mp4, ce qui me fait une vidéo avec seulement mes voix en audio.

Puis, une fois fait, je fais "annuler" plusieurs fois jusqu'à ce que ça remette tous les extraits audio originaux jap, et je vire cette fois mes répliques persos, histoire d'avoir une version de la vidéo avec le son original japonais mais en conservant mon propre montage vidéo. Ce qui me servira plus tard pour la reconstitution des effets sonores et des musiques.
Et je garde la première vidéo (avec juste mes répliques en audio) précieusement au frais, car elle me servira de base pour la suite.

N.B : Sur l'épisode 1, niveau répartition des répliques j'avais tout fait à l’oreille sur Audacity en me basant sur l'audio japonais (donc aucun visuel), et ça se ressentait.
On peut pas copier-coller des passages sur (ma version de) Camtasia. Il faut donc "fractionner" la bande actuelle, réimporter la même vidéo à la suite dans la chronologie, la réduire à ce qui nous intéresse, puis finalement l'insérer là où on avait "fractionné" auparavant. Et rebelote (et dix de der) pour chaque plan (ou mouvement de lèvres supplémentaire) qu'on veut rajouter.
Le problème étant que plus y'a de fractions, plus Camtasia a du mal. Je dirais qu'au delà de 4-5 fractions, la moindre chose qu'on essaiera de bouger par la suite (même une réplique décalée d'une microseconde) prendra bien deux minutes à se charger avant qu'on puisse réutiliser son ordi.
Bref c'est vite invivable, c'est pourquoi j'ai décidé de découper tout ça scène par scène pour l'épisode 4.




- Effets sonores.
De ma (deuxième) vidéo montée dans l'étape précédente, j'en récupère le mp3 de l'audio japonais, et je l'ouvre sur Audacity. Là évidemment, on se retrouve avec toutes les répliques en japonais ainsi que les musiques (charcutées par mon précédent montage vidéo) dont il faut se débarrasser.
Je commence alors par faire la liste des bruitages que j'ai pas encore sur mon disque dur (je commence à en cumuler pas mal maintenant !), puis je les cherche sur le net (généralement je les chope en enregistrant le son de mon ordi via Audacity, vu que la plupart des sites sont casse-couilles pour obtenir le son que tu veux en format mp3)...
Si l'effet sonore est trop particulier, j'ouvre un fichier audacity à part, et je fais des mélange de sons jusqu'à avoir ce que je veux (exemple qui me vient en tête là : Quand Ken brise la lance d'un garde à la fin de l'épisode 3, un peu chiant à trouver tel quel, donc mélange de 4 ou 5 sons différents pour avoir ce que je veux).
Puis ensuite, bin il faut remplacer une bonne majorité des bruitages de l'épisode original (rempli de musiques, de répliques ou exclamations japonaises, donc effets sonores inutilisables) avec ceux que j'ai en stock.
Ça permet aussi parfois de corriger certains manques ou ratés qu'il y a dans l'épisode original. (il faut avouer que cet animé a pas une qualité de production incroyable comparé à ses compères de l'époque, même si je reconnais que ça reste un boulot faramineux bien sûr).



- Musiques et ajustement du volume global.
Parfois je passe trois millions d'années à me repasser encore et toujours l'OST entière (loin d'être complète malheureusement, mais quand même 70 pistes) pour trouver la piste qui passe dans telle scène. xD (et généralement je la trouve même pas et j'ai plus qu'à foutre une autre piste à la place) :pwn
Pas mal de pistes entendues dans les épisodes ne sont pas "disponibles" à l'heure actuelle en fait.
Bref, je place les musiques par-dessus mes pistes d'effets sonores concoctées précédemment, je les hache un peu à ma convenance, et je règle les volumes (en comparant avec les effets sonores mais aussi avec les pistes de mes répliques françaises).

- Ces derniers temps, bêtisier que je fais en piste mp3, via ré-écoute de toutes mes bandes.

- Le reste n'est que formalités. :fou Assembler la piste "effets sonores + musiques" sur Camtasia, avec la vidéo qui contient déjà toutes mes répliques seules. Ajouter l'opening et le bêtisier.
"Cropper" la vidéo (recadrer) pour qu'on ne voit plus les sous-titres en-dessous (ps : depuis l'épisode 5 inclus, j'utilise une version raw de la vidéo, donc plus de croppage).
Créer la vidéo, uploader. faire un bide


Voilà, j'espère que ça vous donnera envie de vous y mettre. ( :F )
En fait comme je disais je sais plus où, j'ai bien conscience que je suis loin d'avoir les moyens matériels suffisants pour faire ce genre de choses de manière correcte. M'enfin je vous merde et je le fais quand même :m~ (même si ça me fait 500 fois plus de boulot), y'a pas de raison que ça soit seulement ceux qui en ont les moyens uniquement techniques qui le fassent, bande de moules. :bara

 


Dernière édition par sriden le Lun 14 Sep - 19:04 (2015); édité 6 fois
Revenir en haut
sriden
Administrateur


Inscrit le: 22 Juil 2011
Messages: 15 226

MessagePosté le: Jeu 29 Mai - 20:30 (2014)    Sujet du message: Ken le Survivant 2 La (fausse) VF - détournement / parodie - Topic officielz Répondre en citant

 
QU'EST-CE QUE KEN LE SURVIVANT ? / RÉSUMÉ DE LA PREMIÈRE SÉRIE :

Ceci n'est pas obligatoire pour pouvoir suivre la parodie, c'est juste pour ceux qui veulent (vous trouverez un résumé bien plus succinct dans la description youtube de mes 3 premiers épisodes). Je vais éviter de partir dans les détails dont les trois quarts des gens vont s'en foutre, et surtout présenter les personnages qui seront mentionnés ou de retour dans la deuxième série. (en gardant les noms fr bien sûr, mouaha)

:croa

L'histoire se passe dans un futur proche, sur une Terre ravagée par une (plus ou moins récente) guerre thermonucléaire, et où les punks bodybuildés et les hors-la-loi font euh, la loi.
Ken est l'héritier d'une école d'arts martiaux ancestral, celle de "La Grande Ourse" alias Hokuto à pain en japonais, qui dans les temps reculés servait à protéger "l'Empereur". (détail important qui tue mais qu'on s'en fout quand même)

La technique de cette école secrète consiste à titiller les points vitaux de ses adversaires d'une certaine manière, et parfois dans un certain ordre, pour obtenir des effets divers : faire le café... parfois pour des effets curatifs, mais ici pour le show elle servira surtout à tuer les méchants punks baveux, la pression des points ayant pour joyeux résultat de faire exploser leurs organes internes dans une orgie de boyaux.


Au début, Ken gambade gaiement à travers le monde dévasté avec sa fiancée Julia, mais un ancien rival, Shin, part à leur rencontre, accompagné de ses hideux sbires.
Shin est un maître de l'école Nanto de vison, rival séculaire de l'école Hokuto à steak, et dont la technique consiste grosso-modo à découper les ennemis comme des saucissons grâce à des mouvements des mains qui découpent l'air comme du fil à couper le beur (raciiist !!§).
Je dis "grosso-modo", car pour prolonger le manga, son auteur va accumuler environ 457 maîtres du Nanto différents tous plus zignobles les uns que les autres, histoire de régulièrement fournir Ken en chitte rivaux dignes de ce nom. Et leurs techniques diffèrent légèrement d'un individu à l'autre, ils sont pas tous branchés spécialement sur le saucisson.



Donc Shin débarque, provoque Ken en duel, et gagne en torturant ce dernier au passage, plongeant ses doigts en toute amitié dans le buste bodybuildé de Ken, pour ainsi former des trous respectant parfaitement par le plus grand des hasards la forme de la constellation de la Grande Ourse tant vénérée par l'école du Hokuto à huître de Ken. Raison pour laquelle celui-ci sera par la suite orné de 7 trous sur le poitrail et affectueusement appelé "l'homme aux 7 orifices cicatrices".
Et tandis que celui-ci, mutilé, tombe à terre (il va pas tomber en l'air en même temps), Shin se casse en embarquant Julia de force.

Plus tard on verra que Shin est en train de se constituer un petit royaume à la force de ses petits doigts qui coupent, avec Julia comme reine non-consentante qui change de couleur de cheveux aussi facilement que les petites voitures magiques de ma tendre enfance. Bien sûr, Shin essaie de se faire aimer de Julia, mais celle-ci n'a d'yeux (et de cheveux roux) que pour Ken. Donc tu peux remballer ton petit doigt mon petit Shin, et toc (shin toc).


Bref, Ken va finir par miraculeusement ressusciter après s'être dit qu'il commençait à en avoir un peu marre de se vider de son sang au milieu du désert, et dans son périple pour retrouver sa dulcinée, va rapidement être flanqué de deux chiards qu'il a eu la mauvaise idée de sauver au début de l'histoire, et qui vont le coller jusqu'à la fin (fournissant au passage à Ken son lot de missions de sauvetage des deux gniards à effectuer régulièrement histoire de rallonger le manga).
Il s'agit, pour votre gouverne, de Bart, sorte de Gavroche raté adepte de la mécanique, et Line, petite fille qui passe toute la série à se faire kidnapper, à chialer en s'inquiétant pour Ken, et dont 99% de ses répliques consistent juste à prononcer le nom de ce dernier d'une intonation pleurnicharde.



Ken finit alors par retrouver Shin et lui péter la gueule. Il va même jeter l'ancre de Shin mais je m'embourbe
Tout ça pour découvrir que sous l'égide de Shin (non cette fois cherchez pas y'a pas de jeu de mot), Julia avait fini par se petit-suicider par désespoir peu de temps avant.


Après sa victoire amère, Ken essaie alors d'oublier un peu tout ça avec quelques bouteilles de valstar, et continue donc ses élucubrations à travers le désert rippé de Mad Max pour sauver la veule et le marcelin tel un héros sans proche et sans repère, toujours flanqué des deux pots de colle.

Il rencontrera Rei, un adepte du Nanto de fourrure mais qui cette fois est gentil même si très porté sur le saucisson sauvage, qui recherche sa soeur Irié qui a été vendue en esclavage (qu'ils finiront par retrouver même si elle sert à rien).

Il croisera également la route de Mamya, une femme combattante affublée d'un yoyo, qui ressemble à Julia donc forcément Ken va... euh, rien faire en restant comme deux ronds de flan avec son air impassible de merlan frit comme d'hab.
Heureusement, celle-ci pourra soulager sa rondelle son besoin d'amour et d'eau fraîche auprès de Rei (le mec fan de saucisson présenté juste avant, suivez un peu).




Et c'est ensuite que ça se complique (enfin, quelque chose de compliqué dans l'univers de gros bras de Ken, ça va ça pète pas dans la physique quantique non plus rassurez-vous).
En fait, avant la guerre des boutons atomiques, le maître qui a enseigné à Ken l'art (et le cochon) du Hokuto de jambon, l'a plus précisément enseigné à 4 orphelins (dont Ken) qu'il a pris sous son aile de poulet.
Seul le plus digne de l'école du Hokuto suisse, parmi ces 4 nenfants de la balle, était censé repartir avec le titre d'héritier de l'école à la fin de leur stage, les autres étant destinés à voir cruellement leur mémoire ou leur poing ratatinés histoire de les interdire à jamais d'utiliser le hokuto.

Les autres orphelins étaient : le gros Raoul, Tic-tac-Toki (le frère naturel du précédent), et Jagi (non, c'est pas le nom du mec dans C'est pas Sorcier).



Bien sûr c'est le gentil Ken qui a été sélectionné comme miss Hokuto à steak puisque c'est le héros. Mais, si je me souviens bien des détails (Zim me corrigera peut-être s'il n'est pas encore mort d'indignation en lisant les premières lignes de ce merveilleux résumé), Raoul, jaloux comme un pou, a fini par aller tuer le maître, ce qui a donc empêché le sort funeste qui attendait les 3 autres louzeurs du concours. (à savoir, se faire effacer la mémoire ou ratatiner les mains, bordel personne suit là-dedans ou quoi ? Nemau, au coin.)
Ceux-ci ont pu donc partir vagabonder dans les terres radioactives en toute impunité.

Pourquoi je parle de ça maintenant ? Parce que c'est à ce moment-là que les 3 autres frères (enfin adoptifs.. bref vous voyez quoi) de Ken vont refaire surface.
Ken se débarrassera relativement rapidement de Jagi qui est faible, méchant et moche. Il retrouvera également Toki qui lui est un gentil extrême genre Jésus, mais qui servira pas tant que ça pendant les joyeuses bastons qui s'en suivent puisqu'il est en fait très malade, ayant subi le nuage radioactif de plein fouet lors de la catastrophe au lieu de se planquer dans un bunker comme tout le monde. (en fait, il est resté à l'extérieur pour fermer les portes d'un bunker et permettre ainsi à Ken, Julia et le reste de la foule anonyme d'être sauvés du feu nucléaire. Il s'est donc sacrifié comme un dindon et il était alors considéré comme mort, jusqu'à ce que Ken entende à nouveau parler de lui à ce moment de la série).


Le redoutable Raoul, quant à lui, est en plein projet de dominer le monde avec ses petits poings boudinés. Pour l'occasion, il ressort un vieux costume de méchant avec casque à cornes et cape noire assortie, ainsi qu'un cheval tueur géant de 30 tonnes de son placard à balais.
Rei, l'homme aux saucissons, essaie de l'arrêter mais se prend une branlée. En effet, Raoul lui a mis le doigt à un endroit de son corps que l'on ne nommera pas, pour ainsi déclencher chez Rei une mort à retardement atroce et douloureuse. (oui parce que Raoul est méchant. Et aussi parce qu'il veut faire répandre la terreur de son nom autour de lui grâce à ce genre de techniques zignobles, je crois)



Après d'horribles souffrances, Rei finira enfin par crever (non sans passer par des tentatives de chimio plus que bancales façon système D, mais qui finalement ne serviront qu'à retarder sa mort), Toki aussi au bout d'un moment parce que bon, il était malade alors ça serait bien qu'il nous lâche les baskets un jour.
Ken affronte alors Raoh une première fois, où il arrive à exécuter la technique ultime du Hokuto multilames dont j'ai oublié le nom, mais c'est une technique qui requiert d'atteindre un stade extrême de mélancolie pour pouvoir la pratiquer. Ken il est tout triste alors il y arrive, au grand dam de Raoul qui est frustré de pas pouvoir faire pareil tel un gosse jaloux de son petit frère devant les cadeaux de Noël.

Entre temps, Ken apprend que Julia n'était en fait pas morte. Elle s'était jetée dans le vide quand elle était avec Shin, mais il s'avère en fait que (de mémoire hein) Raoul passait dans le coin pour faire du tourisme et l'a rattrapée au dernier moment.
Pourquoi elle s'est pas manifestée pendant tout ce temps ? Pour cela, le scénario part dans des excuses abracadabrantesques que je vais vous épargner. Dites-vous juste qu'elle a eu la flemme de prévenir Ken, et qu'elle avait pas le temps elle avait un poulet sur le feu.


Raoul va alors kidnapper Julia (qu'il aime en secret parce qu'en fait Julia c'est un peu comme la schtroumpfette, c'est pratiquement la seule nana du coin alors tout le monde veut se la farcir), et rester en sa compagnie non-consentie exprès pour s'attacher à elle, pour ensuite la tuer juste dans le but d'atteindre le stade de mélancolie extrême requis pour maîtriser la technique ultime du hokutard.

Quand Ken rencontre à nouveau Raoul pour leur confrontation finale, ce premier apprend que Raoul a tué Julia. Après quelques échanges de patates, Raoul avoue la vérité à Ken : au moment de la tuer, Raoul a compris que Julia était atteinte d'une maladie incurable et qu'il ne lui restait pas beaucoup de temps à vivre. Raoul l'a donc épargnée, ému et attristé par le (hareng) sort de la morue. Puis... eh mais c'est exactement ce qu'il fallait à Raoul pour maîtriser la technique ultime, dis donc ! Holala, comme ça tombe bien.

Ken et Raoul se défoncent alors jovialement la gueule à coup de techniques ultimes, Julia étant donc quelque part dans le coin, inconsciente. Ken finit par terrasser Raoul, qui meurt non sans se priver de faire son kéké, et Ken retrouvera enfin sa poule et repartira vers le soleil couchant en chevauchant le cheval géant de feu-Raoul le maboul.






La deuxième série parodiée ici retrouve Bart et Line une dizaine d'années plus tard. Ils sont maintenant adultes, et à la tête d'un groupe de résistance appelé "Armée du Hokuto", en hommage à Ken qui a disparu depuis bien longtemps, et qui est considéré comme mort puisque sa tombe a été découverte dans le désert (sous forme d'un petit frigo à l'esthétique douteuse de bien mauvais goût).

Contre quoi résistent-ils ? Le fait d'être embauchés de force dans cette nouvelle saison ? Ils résistent contre le nouvel Empire démoniaque qui prétend servir le nouvel "Empereur", héritier légitime des anciens Empereurs des temps immémoriaux (voir début).
Alors parmi l'audience de ma parodie, il semble y avoir pas mal de quiproquos concernant l'ignoble Jacqueau qui apparaît dans mes épisodes, mais non, ce n'est pas lui l'Empereur. Lui c'est juste le "gouverneur général", et au point où nous en sommes (épisode 4), nous ne savons ni d'Ève ni des dents s'il y a vraiment un Empereur derrière qui tire les ficelles, ou si c'est juste une excuse inventée par Jacqueau pour légitimer son régime tyrannique de bananes.
En fait je vais vous spoiler un peu avec un détail : "L'empereur" c'est une erreur de traduction de la vostfr (ou alors faite exprès pour garder le suspense, je sais pas), en fait il y a bien un empereur quelque part, mais c'est une impératrice.

Nous assisterons donc dans cette série à la énième résurrection de Ken, apprendrons que Julia n'a pas survécu très longtemps aux côtés de Ken, et que celui-ci s'est donc retrouvé tout seul à picoler pendant tout ce temps avant de retrouver Bart et Line au troisième épisode de ma parodie. (en même temps, vu comment ils étaient relous ces deux mouflets pendant toute la première saison, je comprends que Ken ait pas été super pressé d'aller les retrouver)
Ken ressort donc son cheval éléphantesque du garage et reprend du service, notamment contre les armées maléfiques de ce prétendu Empire.

Voilà, vous savez tout.


tl;dr :
Apocalypse, Ken=héros, Julia=copine de Ken, paf méchant Shin, prout Julia morte, plotch Ken tue Shin, patatra gamins collants Bart et Line comic reliefs, pif nouveaux copains Rei et Mamya, pouf 3 anciens frères rivaux qui veulent tuer Ken, sploutch les 2 premiers meurent, bim le dernier qui reste=grand méchant pas beau caca, boum Ken tue grand méchant, coink Julia était pas vraiment morte en vrai.

 


Dernière édition par sriden le Dim 28 Fév - 18:36 (2016); édité 2 fois
Revenir en haut
sriden
Administrateur


Inscrit le: 22 Juil 2011
Messages: 15 226

MessagePosté le: Jeu 29 Mai - 21:18 (2014)    Sujet du message: Ken le Survivant 2 La (fausse) VF - détournement / parodie - Topic officielz Répondre en citant

 
Voici maintenant les scripts de chaque épisode. J'ai déjà dû tout recopier sur ordi à partir de mes notes papier, alors excusez-moi si j'ai pas la patience de mettre tous les noms des intervenants en gras. :m~
J'ai mis des liens pour les références que vous connaîtrez peut-être pas (mais pas pour les trucs qui sont largement connus dans la culture populaire).

KEN LE SURVIVANT 2 LA FAUSSE VF PAR SRIDEN.
SCRIPT ÉPISODE 1 :





NARRATEUR : Il y a bien longtemps, de grands combattants ont croisé le fer.
Mais depuis, la terre connaît une période de paix (p.a.i.x).

Ces hommes courageux se sont alors volatilisés comme des volailles.
Tout ce qu'ils restent d'eux sont ces réfrigérateurs plantés dans le sable.
Et la légende qui persiste telle une trace de pneu.

TITRE : Le temps passe.
Et parfois le temps pond.

---

MÉCHANT : Laissez passer le convoi !
GENS : Oooh ! (une roue !)
MÉCHANT : Je vous sens pas en forme, vous voulez pas que je vous serve un café non plus ? Ça vous donnera un bon coup de fouet !
Pourquoi vous me répondez pas ? Je pue, c'est ça ? Allez-y, dites-le tout de suite que j'fouette !

FEMME ARROSÉE : Oh mon dieu, la belle couverture que je viens juste d'acheter à la supérette..
HOMME ARROSÉ : Scrogneugneu, comment ont-ils pu oser tacher notre belle couverture ?
Ils n'ont pas le droit ! Notre couverture !
BÉBÉ : Ouin !

NARRATEUR : Avec la paix, les inégalités se creusaient comme le trou de la sécu.
Et le chaos régnait à nouveau sur le ring.

VIEUX : Ah les gredins. C'est horrible.. mes beaux dessins tracés sur le sable, saccagés par leurs bottes.
Il n'y a qu'un homme qui aurait pu nous sauver, mais il n'est plus là (il est en RTT).

---

MÉCHANT : Là où on vous emmène, vous allez en baver.
CIVILS : Oh non, on veut pas baver nous.. on est pas des escargots.
MÉCHANT : Fini de se la couler douce, bande de petits galopins.
CIVILS : On va se la couler comment alors ?
- Oh ! Qu'est-ce que c'est ?
- Un phare !
- Un far breton.
- Non c'est plutôt un phare à on.
- Un phare west.
- Oh mais ça brille !
- Comment que c'est que ça se fait ?

- Ça alors !
... Une boite de nuit !

- Moi qui ai oublié mes semelles compensées..
- On n'est même pas samedi soir.
- J'espère qu'on pourra danser le jerk.

MÉCHANT : Ah ça pour danser, je vous garantis que vous allez danser.
CIVIL : Mais j'peux pas rentrer, j'suis en baskets.
MÉCHANT : Fermez-la ou ça va barder.

---

CIVIL : Écoutez, j'ai un mot de mes parents, je peux pas aller dans les endroits sombres.
MÉCHANT : Attendez un peu, vous allez bientôt découvrir le pot aux roses.
CIVIL : Mais rose ou pas, je m'en contrefiche de ce poteau.
- Uh ?
- Oooh !
- Saperlipopette, un manège !
MÉCHANT : Allez un peu de nerf, le premier qui attrape le pompon gagne une peluche !
CIVIL : Je trouve que j'arrive à rien en ce moment, j'ai un peu l'impression de tourner en rond.
- Ah toi aussi ?
- Chef, ça me gratte le dos.
MÉCHANT : Bon ok mais c'est la dernière fois hein.. voilà.
CIVIL : Ah merci.

MÉCHANT : Allez on se presse, la première équipe qui arrive au bout a gagné..
CIVIL : Je me demande si on est pas en train de se faire pigeonner.

MÉCHANT : Voilà ce que vous devrez faire : produire de la lumière pour l'empereur jusqu'à la fin de votre vie.
CIVIL : Pourquoi, il fonctionne avec des lampes, l'empereur ?
- Bin oui, c'est pour ça qu'on l'appelle lampe-reur.
- Désolé mais je peux pas, j'ai les pieds plats.
MÉCHANT : Tu vas te taire toi ?
T'as des mouches sur le visage, attends un peu que je te les enlève.
CIVIL : Ah bah merci, vous êtes bien bon.

---

HAUT-PARLEUR : Prosternez-vous devant Jacqueau, le gouverneur général !

GARDES : Voici notre rapport, seigneur...
- Zone E, 6 prisonniers viennent d'arriver, ils veulent faire un tour de manège.
- Zone F, 3 détenus ont été privés de saucissons.
- Point G, nous avons écrasé un moustique plus que récalcitrant.
- Zone H, nous avons fini tous les restes de ratatouille d'hier soir.

JACQUEAU : Bien, bien..
GARDE : Zone 0, notre convoi a été attaqué et on s'est pris une branlée.
JACQUEAU : Quoi ? Mais qu'ouis-je ? Houlala ce n'est pas possible.
GARDE : C'est à cause de l'armée du haut couteau à beurre, mon général.
JACQUEAU : L'armée du haut couteau à beurre ? Mais qu'est-ce à dire ?
GARDE : C'est pas de ma faute, chef.
JACQUEAU : [rire] C'est nous qui contrôlons tous les territoires, l'école du haut couteau à pain n'existe plus !


GARDES : Qu'est-ce qui se passe ?
- C'est une grève de l'EDF ?
- Pourtant on a payé toutes nos factures.

JACQUEAU : Gnihiii il fait tout noir, mamaaan j'ai peur, oh maman.
Où est l'interrupteur, mais faites quelque chose à la fin, nom d'une pipe !
GARDE : J'ai l'impression que le gouverneur broie du noir.

JACQUEAU : Houhou, mais rallumez la lumière, bon sang de bonsoir.
Je ne sais plus où donner de la tête, oh maman.
La prochaine fois, je me lèverai le jour et je me coucherai la nuit, ça sera plus pratique.
Mmh voyons voir.. et si je mettais mes lunettes..

Mouihihii, la lumière, oh ma douce lumière ! Je veux de la lumière partout, dans ma chambre, dans ma salle de bain, dans mon vide-ordure !
L'empereur m'a donné les pleins pouvoirs, moi Jacqueau la fripouille je vais vous mettre de la lumière partout, jusque dans vos arrière-trains..
Mouihihi personne ne peut m'arrêter je suis trop fort.

NARRATEUR : L'empereur est celui qui gouverne tout. Le haut-couteau de MacGyver et le Nanto de fourrure lui obéissent.
Et l'empereur projette de dominer le monde entier à sa botte de paille.

---

CIVILS : Oh mortecouille, j'ai une envie pressante..
- Moi aussi.
- Moi aussi.
- Et bah moi aussi.
- Oui mais toi tu l'as déjà dit.

- Il faut absolument trouver un endroit où je pourrais faire mes besoins.
... Oh non, il y a ce machin planté là pile à l'endroit où je voulais faire..
- Holala, nous sommes coincés.
- Que faire ?
- C'est une situation épineuse.
- Dis donc, ça ne serait pas la grande ourse sur cette tombe ? Houlala je vais me faire dessus.
- Tu as raison, ça doit être la tombe de l'héritier du haut couteau suisse.

- Qu'est-ce que c'est que ce bruit ?
- Un son de cloche..
- Il y a peut-être une vache dans le coin.
- Là, ça vient de sous la terre d'en-dessous d'en bas !
- Urgh.. Alors là j'suis scié.
- Eh, c'est pas la saison du blé !
Argh.. ça tombe bien, moi qui voulais une raie au milieu.


GARDIENS : Alors, comme ça on vient chercher l'aide de l'héritier du l'école du haut canif ?
- Pas de bol, il est mort. Maintenant il nourrit les poissons.
-Non mais t'es idiot ou quoi ? Comment tu veux qu'il nourrisse les poissons en plein désert ?
- Ah oui c'est vrai.
CIVIL : Non, au secours !
GARDIENS : Alors tu vas nous filer ton porte-feuille, tes baskets, et ton scoubidou parce que je fais collection.
- Sinon on lèche notre lame de manière répugnante jusqu'à ce que t'aies la nausée.
CIVIL : Oh non pas ça, je vous donnerai tout mon argent..
GARDIEN : Mais si tu donnes tout ton argent, tu vas être fauché..
Ah bah c'est exactement ce qui t'attend en fait.

CIVIL : Oh.. j'ai trébuché. Mais où est la rambarde ?..
GARDIENS : Mouahaha ça ne sert à rien d'appeler à l'aide comme une femmelette.
Ken, l'héritier du haut couteau à viande, est mort !
- Et sa tombe nous sert de support pour jouer aux pogs. [rire]

---

CIVILS : La tombe du hokuto existe ! Albert l'a vue.
- Mouais.. Ses deux amis étaient plutôt divisés sur la question.
- Les hommes de l'empereur ont dû trancher.
- Mais qu'est-ce qu'on va faire ?
- On a qu'à faire des nouilles.
- Ou faire du smurf.
- Ou du ski.
- Ou du patin à roulette.

- Non, ne laissez pas tomber !
Ken n'est plus là, mais nous pouvons continuer à nous battre !

Il faut résister.. on n'a qu'à, je sais pas moi, rayer leurs voitures, leur balancer des claque-doigts, ou leur faire des canulars téléphoniques.
Ou encore on pourrait mettre du Étienne Daho à fond dans toute la ville jusqu'à ce qu'ils s'enfuient.
Et ensuite on pourrait... eh mais partez pas, je rigolais pour Étienne Daho..


GROS MÉCHANT : Oh, une super poupée G.I-joe rien que pour moi..
Papa, c'est ce jouet-là que je veux pour mon Noël. Je peux l'avoir, hein, dis, dis ?
Allez quoi, pour compenser je demanderai même pas de jeux playstachon.
GARDE : Bon d'accord fiston, mais évite de lui arracher la tête cette fois-ci.
GROS MÉCHANT : Héhé, t'inquiète pas papa.. je vais la bichonner, je vais dormir toutes les nuits avec en la serrant fort contre moi.

CIVIL : Eh toi je te reconnais, tu serais pas un catcheur soviétique dans un jeu-vidéo ?
GROS MÉCHANT : Euh.. hein ?
Il a l'air de bien aimer quand je le câline, mon beau G.I-joe.
En plus il fait des bruits quand on le serre, c'est trop bien fait.

... Ah bin il est déjà tout cassé, c'est pas juste.
Oh, j'ai une tache..

CIVIL : Urgh, pistache.
GARDE : Eh bien bravo, pour la peine tu seras privé de collation, mon p'tit gaillard.

---

CIVIL : Je savais bien que j'aurais pas dû prendre ce bus.
BART : T'as vu comment on a l'air classe, comme ça..
LINE : Oh regarde, le marchand de glace !
BART : Mais non, c'est un convoi de prisonniers. Il faut les délivrer.
Banzai !!


MÉCHANTS : Hein ? Mais qu'est-ce que c'est ?
- Encore des roumains qui viennent nous taper au carrefour ?
- Fiston, qu'est-ce que t'as encore fait, nom d'une huître ?

NARRATEUR : Bart. (qui se prend pour Michael Jackson)
LINE : À nous deux !
NARRATEUR : Line. (non, pas Renaud)


GROS MÉCHANT : On a rien à vous donner, les romanos.
BART : Et si tu jetais un peu un coup d'oeil à notre beau drapeau, hein ?
GROS MÉCHANT : Quoi, vous voulez que je vous félicite sur la broderie ?
Oh, nom d'une pipe à roulette ! Ils ont cousu des sous-tasses de café sur leur drapeau !
BART : Mais non, on est l'armée du haut couteau de cuisine..
GROS MÉCHANT : Comment avez-vous pu oser coller ces sous-tasses !
BART : Autrefois il y avait un homme qui se battait seul, il nous a transmis son courage.
LINE : Donnez-nous de la glace à la vanille, en double cornet.
BART : Au nom du haut couteau, libérez les prisonniers (gnégné) !

MÉCHANT : Je vais t'étouffer avec mes poils d'aisselle !
GARDE : Fiston, ça te dirait pas de te remuer un peu les miches ?
GROS MÉCHANT : Je comprends pas comment ils ont pu utiliser ces sous-tasses pour leur drapeau.. c'est vraiment pas cool.
Allez, tirons-nous comme des lopettes.


BART : Mais qu'est-ce que vous faites les gars ? Vite, allez ouvrir la cage aux folles !
GROS MÉCHANT : Hépepep, vous allez quand même pas partir sans prendre une dernière rincette ?
CIVIL : Mais... c'est de l'essence !
- Mais j'veux pas d'essence moi, je roule qu'au diesel.
- En tout cas c'est pas super.

GROS MÉCHANT : [rire débile]
BART : Oh ! (on court au ralenti)
GROS MÉCHANT : Allez quoi, juste une dernière cuite.. j'suis sûr que vous en brûlez d'envie.
LINE : C'est long quand même..
BART : On croirait le terrain d'Olive & Tom.

CIVILS : Houlala ouille j'ai mal.
GROS MÉCHANT : [rire] Bon tant pis, on vous laisse avec le barbecue.
BART : Oh non, on n'a même pas les saucisses.
... Dire qu'on pourrait essayer de les sauver avec des extincteurs au lieu de les regarder en parlant dans le vide.

Ça ne sert à rien, Line. Tu ne trouveras pas de glace là-dedans.
Même pas à la vanille.
LINE : Oh non.
Si au moins.. si au moins Ken était encore parmi nous...
Ils nous auraient eu des doubles cornets.

---

BART : Père noël, donnez-nous de la glace à la vanille !
LINE : On a été super sage cette année.
RIT-À-COU (déployé) : Mais puisque je vous dis que je suis pas le père noël.
BART : Si, vous êtes le père noël. Vous avez une barbe blanche.
RIT-À-COU : [soupir] J'abandonne.

PETITE FILLE : Line..
Tu m'écoutes ou quoi ? T'es encore défoncée ?
LINE : Oh ma p'tite Josette..
PETITE FILLE : Dis Line, est-ce que t'as libéré mon papa qui était prisonnier ? Hein, dis dis..
LINE : Si tu savais..
PETITE FILLE : Quoi ?
LINE : On n'a plus de glace à la vanille !!
PETITE FILLE : Hein ?
LINE : Qu'est-ce qu'on va faire, il y a plus de marchand de glace.
C'est horrible, on pourra plus jamais avoir de glace ni de cornet, tu t'rends compte..

RÉSISTANTS : Si au moins Ken était là..
- Mais est-il vraiment mort ?
BART : Silence ! Ne parlez plus jamais de lui !
C'est quand même moi le héros de l'histoire maintenant, nom d'un petit bonhomme.
PETITE FILLE : Line, t'es en train de m'étouffer entre tes seins, là.

RIT-À-COU : Ces deux-là sont courageux, mais un peu idiots.
Sérieusement, qu'est-ce qu'on va bien pouvoir faire de ces deux zigotos à la tête de notre groupe ?
Ken, si jamais tu n'es pas mort, ça serait cool que tu reviennes. Parce que là ça sent le sapin.
Ces deux glands sont en train de nous péter la honte dans tout le pays.

Ken, reviens je t'en prie.. Nous laisse pas dans cette mouise, allez fais pas ta chienne.

---

KEN : Chou... fleur... chou... fleur.
FEMME : Hé toi, tu veux pas que je te montre ma collection de pin's à l'étage ?
KEN : M'en fous.
FEMME : Pff.. phallocrate.
KEN : [chantonnant] je-dandine-comme-un-canard, coin-coin.

CLODOS : Hé toi ! ma peluche de porcinet ! Rends-moi ma peluche, sacripant !
- Non mais oh, tu vas regarder où tu vas, batman ?
- Vas-y, prends-lui son slip, je fais collection.
- Oh mon dieu mais il a des porte-jarretelles.
- Pff, il a pas un radis..
- C'est toi le radis.
- Même comme paillasson on n'en veut pas.
KEN : [paf] Même pas mal.

GAMIN : Ça alors, une couverture qui bouge !
Décidément, il faut que j'arrête cette limonade, elle me réussit pas.
... Sapristi, un être humain !
Vous savez, votre tenue de camouflage pour se confondre avec le sol, elle est pas terrible..
KEN : Hahaaa, je ne suis pas là, je suis invisible !
GAMIN : Mais arrêtez, tout le monde vous voit, je vous dis..

 


Dernière édition par sriden le Ven 2 Jan - 02:06 (2015); édité 2 fois
Revenir en haut
sriden
Administrateur


Inscrit le: 22 Juil 2011
Messages: 15 226

MessagePosté le: Ven 30 Mai - 12:59 (2014)    Sujet du message: Ken le Survivant 2 La (fausse) VF - détournement / parodie - Topic officielz Répondre en citant

Pour celui-ci, j'ai moins lésiné sur les liens pour les références, parce que déjà il me semble qu'il y en a un peu plus, mais aussi parce qu'en fait je me rends pas toujours compte à quel point c'est connu ou pas. :fgr
Bon après, vous êtes pas obligés de cliquer sur tout.. (il y a certaines vidéos qui viennent de Vevo etc, donc si vous avez des pubs avant, euh go adblock) :--

KEN LE SURVIVANT 2 LA FAUSSE VF PAR SRIDEN.
SCRIPT ÉPISODE 2 :





CLIENTS DU BAR : [chantant] Du rhum, des femmes et de la bière nom d'une pipe.. Ta grand-mère en slip..
KEN : [ronfle]

GAMIN : Et deux kro' qui vont bien.
POIVROTs : Oh, c'est kro mignon..
- C'est kro-magnon.
- Oh, nom d'une corne de bouc, la belle fougère..
Vite, il faut lui donner de l'eau pour la faire pousser.
GAMIN : J'suis pas une fougère.
POIVROTS : Allez bois, iglou iglou !
- Captain Igloo.
- Tsss...

KEN : Bonjour petit, tu as de beaux cheveux tu sais..
GAMIN : Oh mon dieu, Michael Jackson !
POIVROTS : Qu'est-ce que tu veux, toi ?
- C'est notre fougère.
- Et elle va nous payer un pot.
- Qu'est-ce qu'il y a, t'es dur de la feuille ?
KEN : C'est pas une fougère, vous vous êtes plantés.
POIVROTS : Arrête tes salades.
- Allez on se taille, on va pas rester là à prendre racine.
- Ouais, on va pas se prendre le chou.

GAMIN : Allez, tiens Kiki ! V'là ta pâtée.
Ouh qu'il est gentil le Kiki.. C'est un bon toutou, le Kiki.
KEN : Je ne m'appelle pas Kiki.
BARMAN : Eh mais tu es fou, pourquoi tu lui donnes ta part de crottin de chameau ?
GAMIN : J'en veux pas moi, je ne veux vivre que d'amour et d'eau fraîche.
BARMAN : Décidément, tu m'étonnes qu'on t'appelle la fougère..
VENTRE GARGOUILLANT : Gniii, je suis un alien à l'intérieur de ton corps, mouahaha.
KEN : Bigre, cette satanée fougère m'a refilé de la merde de chameau. Je vais aller lui secouer les branches, à cet empoté.

---

FERNAND : [chantant] Je ne crains plus personne en Harley Davidson, tinlinlin..
Jean Valjean, t'es un homme mort.

BARMAN : Eh barrez-vous les village-pipol... euh..
FERNAND : Les p'tits Paul quoi ?
Je m'appelle pas Paul. Mon nom c'est Fernand.
CLIENTS : Oh mon dieu, c'est Fernand le terrible..
FERNAND : Bah quoi ? Arrêtez de me regarder, je me suis juste coupé en me rasant. Alors hein, la barbe..
... Mmh ?
Mouahaha, je fais les gros yeux.
SUSPECT : Ouh, viens par là que je te fasse un bisou avec mes grosses lèvres bizarres..
FERNAND : Mmh c'est pas lui, il a pas de lunettes.
... C'est pas lui, il est pas en noir et blanc comme sur l'image.
... Oh, nom d'une frite, une photo de George Michael !
Mmh, ces lèvres pulpeuses...

SUSPECT : Yaaah, je vais te rayer de la carte à coups de pot de fleurs !
FERNAND : Encore ? Mais qu'est-ce que vous avez avec les plantes aujourd'hui ?
Alors ça, c'est le bouquet.
GARDE : Le pot aux roses, chef.
FERNAND : La ferme.

SUSPECT : Euh j'ai pas fait exprès, c'était pour effacer la trace de pneu que vous aviez sur le visage.
FERNAND : Mais puisque je vous dis que je me suis coupé en me rasant, commencez pas à me mettre de mauvais poil.
SUSPECT : Urgh.. patron, 'faudrait voir à nettoyer la graisse de frites sur les murs, je suis collé là..
CLIENTS : Uh, quoi ? De la graisse de frites ?
- C'est même pas moi d'abord.


FERNAND : T'as voulu t'engager dans le plat de la résistance contre l'Empereur, alors voilà ton dessert.
Je suis le chef de cette ville maintenant. C'est les deux barres chocolatées en croix sur mon bras qui le prouvent.
CLIENTS : Ah oui c'est vrai regardez, il a des traces de chocolat partout sur lui.
FERNAND : Alors je vous préviens, le premier qui essaie de me voler mes Kinders, je le transforme en kit-kat.
Parce que personne ne peut me vaincre, je suis toujours sorti vainqueur par cacao.

Héhéhé.. Mmh ?
Oh, mais quelle belle serpillère.
... Une serpillère avec une barbe ? Mmh, de plus en plus bizarre..
KEN : Hinhin, mon déguisement commence à faire effet..
Kwish kwish, je frotte le sol (kwish)..
FERNAND : Mmh ? Une serpillère qui parle ?
KEN : S'il vous plait, pas de scène de ménage, je suis lessivé.
FERNAND : [frappe] Et le balai hein ? Où c'est qu'il est, le balai ?
KEN : Dans ton cul.
FERNAND : (Non mais arrête ça, on va encore se faire censurer..)
KEN : D'façon, ça me fait même pas mal d'abord.
FERNAND : Bon ok, tu dois pas du tout être Ken le Survivant, le mec qu'on recherche partout même qu'on avait dit dans le premier épisode qu'il était mort..
Allez les gars, on retourne faire vroum-vroum avec nos motos, même que j'ai mis une carte de tarot sur la roue arrière pour faire plus de bruit.

GAMIN : Ça va, monsieur la carpette ?
KEN : Ta gueule, la fougère.
VIEUX : Je me rappelle de lui, il traque les membres de la résistance pour l'Empereur. Même que je lui ai envoyé une lettre pour dénoncer un communiste, il m'a même pas répondu.
Il est très cruel, il peut même regarder l'intégrale de la Princesse Sarah sans moufter d'un sourcil.
GAMIN : Il traque les membres de la résistance ?
Attendez je reviens, je vais juste faire un truc super-discret même que personne ici ne se doutera jamais que ça a un rapport avec la résistance.
CLIENTS : Eh petit, attends ! Si c'est pour aller dénoncer ton père, je l'ai déjà fait.
KEN : Mmh bon, moi je vais peut-être aller me raser, j'en ai marre qu'on me prenne pour Joe le clodo.

---

GAMIN : Papa, papa ! Eh papa !
Mordious, on dirait un mélange entre Abraham Lincoln et Giscard d'Estaing.
JEAN-BAPTISTE : Alors là, je vois pas de quoi tu parles.
GAMIN : Papa, vite ! Il y a Fernand le terrible qui est là et qui te recherche !
JEAN-BAPTISTE : Ah Fernand.. Qu'est-ce qu'on a pu faire comme choses dégueulasses ensemble... Euh, hum.
Ah le saligaud, la dernière fois il m'a forcé à avaler un tube de sauce tomate..
GAMIN : Quoi, c'est tout ? Pas de quoi avoir la moutarde qui monte au nez.
JEAN-BAPTISTE : Non, il m'a fait avaler le tube avec.
GAMIN : Tu t'es bien fait entuber avec cette histoire..
JEAN-BAPTISTE : J'ai réussi à expédier le bouchon aux cabinets, mais je crache du jus de tomate à chaque fois que j'entends prononcer le mot "choucroute".
[tousse du sang]

GAMIN : Bah oui papa, mais il faut que t'arrête d'utiliser ce mot à toutes les sauces.
JEAN-BAPTISTE : Fiston, comme je déconne à pleins tubes et que je suis pas dans mon assiette, maintenant c'est à toi de mouiller le maillot.
GAMIN : La mayo, tu veux dire..
Bon bref comme tu vas bientôt crever, ça serait bien si je pouvais récupérer ta B.M et ton écran plat. Donc si tu pouvais aller affronter l'autre Fernand, ça m'arrangerait.
JEAN-BAPTISTE : Espèce de petite raclure.
GAMIN : Ah, voilà ses hommes ! Allez papa, il va falloir balancer la sauce !
Viens, on va en faire de la choucroute.
JEAN-BAPTISTE : Urgh, petit con ! [tousse]
GAMIN : Je te tiendrai au jus !
JEAN-BAPTISTE : Si au moins c'était du ketchup, je pourrais bosser comme distributeur dans un Macdo..

---

CLIENTS : (Alors) comme ça, maintenant c'est Fernand qui va contrôler la ville ? C'est vraiment barbant.
- Ouais, maintenant les seuls qui rési-sistent à l'Empé-péreur, c'est l'armé-mée... l'armée du hokukutoto... du hokuto.
- L'armée du quoi ?
- La-l'armée du haut-coutelas de Rahan. Même qu'ils sont dirigé-gés par Line Renaud et Bart Simpson.
Ils sont très fo-forts, même que des fois ils donnent des coups de poing tout pourris comme ça..

---

FERNAND : Hop, en rang d'oignon.
SOLDAT : C'est là que se cachent les rebelles, chef.
FERNAND : C'est pas bien de moucharder.
Sus à l'ennemi !
SOLDATS : Sus à quoi ?
- Euh j'ai pas très bien compris ce qu'il faut faire avec l'ennemi.
RÉSISTANT CACHÉ : Oh, des bougies d'anniversai- urgh..
SOLDATS : Regardez, ils nous ont même pas ramené une part de gâteau.

JEAN-BAPTISTE : Gnn, je vais finir par l'expédier, ce tube..
Uh ? Mais... qu'est-ce que c'est ?

SOLDATS : Et notre gâteau ?
RÉSISTANT : On vous a gardé la cerise.
Mais il en reste pas assez pour tout le monde alors ça sera pas de la tarte.
SOLDATS : Vous avez qu'à le découper en parts égales, je vais vous montrer.
RÉSISTANT : Bon là ça commence à me les hacher menu.
SOLDATS : Timbeeeer !

RÉSISTANT : Non attends Fernand.. euh je te prêterai mon rasoir.
FERNAND : Ouais bah vu ta tête, il a pas l'air de marcher au poil.
C'est lui que je cherche, à l'époque il avait avalé tout le tube de sauce tomate rien que pour m'embêter.
Et maintenant il dit que c'est moi qui l'ai forcé, alors il pousse le bouchon un peu trop loin.
Allez, parle ou je fais les gros yeux.
RÉSISTANT : Non pitié, pas les gros yeux. J'en sais rien moi..
FERNAND : Mon oeil.
RÉSISTANT : Urgh, j'en perds ma barbe.


JEAN-BAPTISTE : Ce Fernand, il commence à me sortir par les yeux. [tousse]
FERNAND : Si vous croyez pouvoir me jeter de la poudre aux yeux, vous vous fourrez le doigt dans l'oeil.
JEAN-BAPTISTE : Fernand !!
FERNAND : Quoi ? Qui m'appelle ?
Oh, la belle moumoute !
... Alors comme ça, Jean-Baptiste, on fait croire à tout le monde que je t'ai forcé à avaler ce tube de sauce tomate ?
Mais qui irait gober ça, hein ? C'est quand même dur à avaler..
JEAN-BAPTISTE : Il veut me manger à sa sauce mais il me roulera pas dans la farine, la mayonnaise ne prendra pas.
Alors bon, trêve de discussion, on va pas en faire tout un plat.

Bon qu'est-ce que t'attends ? Arrête de me faire mariner.
FERNAND : Les carottes sont cuites Jean-Baptiste, tu vas passer à la casserole.
JEAN-BAPTISTE : Va te faire cuire un oeuf.
FERNAND : Rends-moi mon tube de sauce tomate, où est-ce que tu l'as mis, hein ?
JEAN-BAPTISTE : Occupe-toi de tes oignons.
FERNAND : J'en ai ras le bol de tes salades, tout ça c'est du flan.
... Mon pauvre Jean-Baptiste, tu pédales dans la choucroute.
JEAN-BAPTISTE : [tousse] Fumier !

GAMIN : J'ai pas le permis mais je m'en fous !
Mille millions de mille sabords, ça tourne au vinaigre.
FERNAND : [chantant] Et on fait tourner les hallebardes...
JEAN-BAPTISTE : Foutrebleu, il utilise une technique pour m'hypnotiser.
FERNAND : [chantant] Tourne, tourne petit moulin...
JEAN-BAPTISTE : Bon, on va pas éternellement tourner autour du pot. Pardonne-moi fiston.
Par le cosmos !
FERNAND : Mmh ?
Outrun ! [nda : en fait je me suis gouré, je voulais dire "home run" mais c'était trop tard] :F
Oh, j'ai un peu mal visé, là..
JEAN-BAPTISTE : Taïaut !!
FERNAND : Barre-toi avec ta choucroute sur la tête.
JEAN-BAPTISTE : Oh non, pas la choucroute ! Urgh..
FERNAND : Technique de l'explosion du tube de sauce tomate !
GARDES : Ooh ! (la belle rouge)
GAMIN : Ouais, la B.M !

---

CAFETEUR : Venez vite, quelqu'un a tué Abraham Lincoln !
BARMAN : Quoi, le papa de la fougère ?
CLIENTS : C'te vieille branche ?
- Hola ça sent le sapin.

---

JEAN-BAPTISTE : Je suis tombé par terre-euh, c'est la faute à Voltaire-reuh.
GAMIN : Tu les as planquées dans quelle poche, les clés de ta B.M, bordel ?
JEAN-BAPTISTE : Ma B.M dont je t'ai parlé, c'était une Majorette en fait.
Je t'ai bien entubé..
GAMIN : Gnn... Choucroute !
JEAN-BAPTISTE : Urgh ! [meurt]
GAMIN : Papa !! Ne meurs pas ! Tu m'as même pas dit où que t'as planqué l'écran plat..
KEN : Hé la fougère, arrête de trembler comme une feuille.
GAMIN : Si au moins Ken le survivant avait été là dans le coin au moment où ça s'est passé, il aurait changé les choses, il serait pas resté planqué comme une tapette au bistrot comme tous les autres..
KEN : Euh, hum.. éclipsons-nous discrètement.

---

VIEUX LEADER : Ah, ce brave Jean-Baptiste... Il ressemblait à rien, mais il était bien brave.
Sa mort doit servir d'exemple.. Plus on sera nombreux à se faire tuer, et plus ça émoussera les armes de nos ennemis.
Et à la fin, les gardes de l'Empire pourront même plus trancher un saucisson avec leurs épées.
C'est une stratégie géniale, non ?
... Et surtout, Fernand il est méchant, alors il faut faire quelque chose.

RÉSISTANTS : On a qu'à lui voler sa collection de Kinders.
- Non, si on fait ça, on se fera repérer avec tous les gadgets-surprise posés sur nos étagères. Il faut trouver autre chose..
VIEUX LEADER : Bon on s'en fout, on va attaquer à l'arrache ce soir, et on se fera tous tuer, ok ?
RÉSISTANTS : [en groupe] Ouais !

---

FERNAND : Héhéhé...
GARDE : Les résistants attaquent !
Ils ont mis le feu au château même qu'en fait c'est à cause de nous avec le barbecue mais on dira que c'est eux.
FERNAND : Saperlipopeye !

---

RÉSISTANTS : Révolution !
- Ouais, fuck le système.
- Et vive le Québec libre !
- Ouais, on en a gros.
GARDES : Bon, les ados rebelles ça suffit. Sinon on vous prive de Playstation.
Tiens prends ça, pourriture communiste.
- Ah, ça vous la coupe, hein ?
RÉSISTANTS : Ah, vite, faisons semblants d'être morts..
GARDES : Ça marche pas avec nous.
... Ah, celui-là c'était déjà plus crédible.
- Gnéhéhé..

RÉSISTANTS : Bon sang, mais ils ont vraiment des têtes à coucher dehors.
GARDE : Géronimo !!
RÉSISTANTS : Gér-on est mal..
GARDE : Yaaah !
... Aah, mais lâche-moi d'abord.
Hé, mais je peux plus bouger ! Oh mon dieu, mais je pourrais plus jamais me gratter le dos..

GARDES : Mais attends, t'es qui toi ?
- Tu viens de quel quartier ?
- Ici 'faut payer pour sortir entier.
- [groupe] Chaaarge !!
KEN : Technique des super-gros yeux !
GARDES : [groupe] Gniii..
KEN : Triple pirouette - balayette - dans la tête.
GARDES : Alors lui, il a vraiment la grosse tê- [boum]
RÉSISTANTS : [groupe] Ooh !
- Ouah dis donc, cette technique c'est trop l'éclate !

---

FERNAND : Alors petite fougère, pourquoi tu restes planté là ?
GAMIN : Allez les gars, on fait la paix et on se fume un bon pétard.
RÉSISTANTS : Non arrête petit, la drogue c'est pas bien.
- Barrette ton char..
GAMIN : Laissez-moi ! Moi au moins je suis un vrai rebelle qui s'explose la tête comme Jimi Hendrix. Vous voulez que mes rêves s'effritent, mais vous arriverez pas à m'enfumer.
FERNAND : Mmh ? Non mais il est constipé des feuilles celui-là..
GARDE : C'est le fils de Jean-Baptiste, chef.
FERNAND : Ah oui ? Et bin moi j'aime pas la sauce tomate, mais encore moins aux herbes. Ratissez-le !
GAMIN : Coup de pied du dragon magique !
Fernand, arrête de fumer tes Kinders et viens test ma beuh.
FERNAND : Mes Kinders sont mieux que ton chocolat magique, alors commence pas à mettre tous les oeufs dans le même panier.
GAMIN : C'est le seul argument que t'arrives à me pondre ?
RÉSISTANT : Arrête, sinon notre révolte sera tué dans l'oeuf.
FERNAND : Viens par là, ma poule.
Oh mais pourquoi il fait noir tout d'un coup ?

KEN : C'est pas bientôt fini, ce tapage nocturne ? On vous entend du cinquième.
GAMIN : Oh, l'homme-serpillère !
GARDE : Oh Ken, je suis ton plus grand fan.. [paf]
KEN : Si vous aimez ça le tapage, vous allez être servi.
GARDE : Non mais là tu commences à me gonfl.. urgh ! [boum]
GARDES : [groupe] Ooh !
VIEUX LEADER : Oh mais c'est la technique du haut couteau tiré..
GAMIN : Hoku-c'est pas trop tôt.

FERNAND : Qu'est-ce que c'est que ce cirque ? Éliminez-moi ce clown !
GARDES : [groupe] Pinder !
KEN : Par la fureur de l'homme-tronc !
GARDES : Oh, nom d'une femme à barbe..
KEN : Je vous fais faire votre dernier tour de piste, je peux vous dire que vous allez jongler.
GARDES : Arrête ton numéro.
KEN : Oh, plein d'elephant-man pour pas un rond..
Non mais regardez-moi ça, comment ils ont la grosse tête..
... [chantonnant] Tout le monde s'éclate.. à la queue leu leu.


KEN : Regardez tous mes anciens piercings que j'ai ratés.
Et ça brille dans le noir aussi pour faire le kéké en discothèque.
FERNAND : Oh, nom d'un chapiteau ! Les 7 cicatrices..
KEN : Ouais, une pour chaque boule de cristal.
FERNAND : Mais mais mais... Vite, sortons mon paquet de feuilles que je planquais tout du long dans mon falzar.
... Oh !
La même position ridicule pour se la péter !
C'est... c'est... c'est Ken le survivant !
RÉSISTANT : Oh ! (j'ai un long cou)
GAMIN : Nom d'un fouigre !

---

KEN : Mmh ça serait bien qu'ils arrêtent de tous me regarder, je pourrais pas tenir la pose éternellement à faire gonfler mes abdos.
GAMIN : Ça alors ! C'est le clodo le plus musclé que j'ai jamais vu !
FERNAND : Si tu crois nous surprendre, Ken, c'est râpé.. alors pas la peine d'en faire un fromage.
On savait tous que t'étais pas mort, sinon pourquoi ils auraient fait Ken le survivant 2 alors que t'es même pas dedans ?
À nous deux, gredin !
KEN : Il vaut mieux être un gredin qu'une grosse dinde.
Technique de l'énergie qui brille tellement que je suis véner.

FERNAND : Au nom de ma hallebarde, ça va barder.
KEN : D'façon, c'est de la contrefaçon coréenne en plastique.. regarde. [crac]
FERNAND : Oh, alors ça, ça me la coupe..
Il m'a bien arnaqué, l'autre chinois sur e-bay.
KEN : Maintenant je vais t'insérer tous tes Kinders dans le postérieur.
FERNAND : Alors ça, c'est vraiment puéril. Tu parles comme un ado Ken.
... Uh mais.. où c'est que c'est qu'il est passé ?
KEN : Je suis ici les moulineaux.
FERNAND : Nooon !
[paf] Urgh j'ai pas la pêche.
GARDES : Ooh ! (et on reste là à rien faire)
FERNAND : Gnn, j'en ai ma claque.. où est-ce qu'il est parti se fourrer ?
KEN : Je vais t'en fourrer moi, des claques.
FERNAND : Urgh.. c'est pas de la tarte.
... Tu oses t'opposer aux forces de l'Empereur, mais tu risques de te mettre tout le monde à dos Ken.
KEN : Tu ne le sais pas encore, mais tu es déjà mort.
FERNAND : Ha ! Alors là, je me fends la poi- urgh..
... Oh, j'ai un petit creux. [boum]


KEN : Voilà ce qui arrive les enfants, quand on mange trop de chocolat.
VIEUX LEADER : Alors ça.. alors ça c'est gonflé.
GAMIN : Alors c'est donc ça, l'école du haut couteau à pain dont mon papa m'avait parlé ?
Tu touches les gens, et ils explosent ? La vache, il a pas intérêt de se gratter les roubignoles..
Bon allez, je m'approche en espérant que ça soit pas un pédophile.
KEN : Tu veux une sucette, petit ?
GAMIN : C'est vous Ken, c'est ça ?
KEN : C'est pas comme si on l'avait dit 30 fois depuis le début de l'épisode.
Maintenant, va.. et sois fier de ton papa qui a explosé à cause d'un tube de sauce tomate.

---


JACQUEAU : Tudieu, il n'y a toujours pas assez de lumière ! (et je reste les bras en l'air comme ça parce que j'aime bien)
GARDES : Gouverneur Jacqueau ! Un village dans la zone 51 a été attaqué !
- Ils ont bu tout le pastis.
JACQUEAU : Mmh, je m'en contrefiche l'anis de ce village, mon p'tit bonhomme.
GARDE : Hein ?
JACQUEAU : Il fait plus sombre que dans l'arrière-train d'une vache ici... je sais que les vaches aiment bien les trains, m'enfin quand même.
L'empereur aime la lumière, alors faites péter les spots !! (et gare à celui qui se croit marrant en m'éclatant ses points noirs à la gueule)

 
Revenir en haut
sriden
Administrateur


Inscrit le: 22 Juil 2011
Messages: 15 226

MessagePosté le: Ven 30 Mai - 20:50 (2014)    Sujet du message: Ken le Survivant 2 La (fausse) VF - détournement / parodie - Topic officielz Répondre en citant

 
KEN LE SURVIVANT 2 LA FAUSSE VF PAR SRIDEN.
SCRIPT ÉPISODE 3 :





KEN : Oh mon dieu, un frigo planté au milieu du désert.
Toute cette pollution... ça me rend triste [pleure] je pleure.

GARDIENS : Alors toi aussi, tu es venu chercher la tombe du haut couteau à steak ?
- On peut pas dire que t'arrives à point, le bleu.
KEN : Je préfère saignant.
GARDIENS : Eh mais il m'a enfoncé le doigt dans la tête !
- Oh bah moi aussi, il me l'a foutu dans le nez, ça chatouille.
- C'est pas poli de montrer du doigt.
- ... Bon, ça commence à être un peu long là, on va peut-être pas rester là à se tourner les pouces.
- Ouais, je suis à deux doigts de craquer. [boum]

---

KEN : Bonjour, c'est bien ici le service après-vente de Darty ?
GARDE : Oui c'est bien nous, c'est quoi encore le problème ?
KEN : Vous avez laissé un de vos frigos en plein milieu du désert, c'est scandaleux.
Et je vais tous vous péter la gueule.
GARDES : Aleeeerte !
- Vite, appelez les casques bleus !
Oh bah nom d'une pastèque, ils sont déjà là.
- Eh toi, arrête-toi là !
... Bon sang, mais il s'est même pas arrêté ! Alors ça, ça me troue le... [boum]
- Eh toi, tu crois qu'on t'a pas grillé avec ton long manteau ? Je suis sûr que c'est pour piquer des autoradios dans les rayons.

KEN : C'est darty mon kiki.
GARDES : Tu peux nous taper autant que tu veux, t'auras pas de bons d'achat.
- Pas de bras, pas de bon d'achat.
KEN : Si vous me réglez pas cette histoire de frigo, on risque d'être un peu en froid.
GARDES : Alors là, ça me laisse de glace.

---

RIT-À-COU : Nom d'un castor, j'ai rêvé que notre groupe de résistance était dirigé par deux débiles qui me prenaient pour le père noël...
RÉSISTANTS : Bin c'est le cas, c'est Line et Bart.
RIT-À-COU : Et merde... moi qui me réveille chaque matin en espérant que ça soit juste un rêve...
RÉSISTANTS : Eh pépé, il paraît que nos gars ont trouvé des empreintes de cheval géant dans le désert à côté.
RIT-À-COU : Quoi, qu’ouïs-je ?
RÉSISTANTS : Même que c'est bizarre, y'a que les empreintes mais on a retrouvé aucune bouse de cheval avec.
RIT-À-COU : Mon dieu, c'est un miracle !

---

GARDE : Gouverneur Jacqueau, notre magasin Darty a été ravagé !
JACQUEAU : Saperlotte ! Est-ce l'oeuvre de l'armée du haut couteau de jambon ?
GARDE : Non chef, c'était qu'un seul mec, je crois qu'il voulait des bons d'achat.
JACQUEAU : Parsembleu ! Mais serait-ce possible houlala...
Au nom de l'Empereur, mettez-moi plus de lumière d'abord ! (ou je fais un malheur)

---

LINE : Tu sais Bart, toi t'es un homme alors t'as pas besoin de porter la burqa.
BART : J'suis pas un homme j'suis un ninja ! [chantonnant] Go ninja go ninja go !
CIVILS : Au secours, y'a une horde d'immigrés clandestins devant l'entrée de la ville !
- Je vous avais dit qu'on n'aurait jamais dû ouvrir un KFC.
IMMIGRÉS : Euargh... on veut du poulet..

SOLDAT : Houla, au service d'immigration ça bat de l'aile.
IMMIGRÉS : Haha, je m'en tape les cuisses.
SOLDAT : Je suis pas le dindon de la farce.
Oh mais vous êtes des collègues ! Venez on va se prendre un ricard.
IMMIGRÉ : Toute notre zone... elle a été balayée par un seul homme.
SOLDAT : Bah euh, c'est bien non, s'il vous a passé le balai...

---

GARDE : Commandant, la zone quarante-douze a été détruite !
HULK HOLLIGAN : Je sais. C'est pas la seule, toutes les zones tombent les unes après les autres comme des jambonneaux.
GARDE : Vous voulez dire, comme des dominos, chef...
HULK HOLLIGAN : Mais il ne se passera rien de tout ça dans ma zone.
Parce que ouais je viens de la zone moi wesh tavu.
Technique du bâton de la majorette en furie !
(Je vais faire fureur avec ça au défilé de la gaypride)

GARDE 2 : Monsieur Hulk Holligan !
Lin et Bart ont été repérés dans la ville, avec des cosplays ridicules !
Le gros Maurice est à leurs trousses !
HULK HOLLIGAN : Pourquoi que le gros Maurice il est jamais à mes trousses, à moi ?

---

GROS MAURICE : Mais attendez, je veux juste que vous vous abonniez à ma chaîne youtube..
FAUX LIN ET BART : [groupe] Noooon !
GROS MAURICE : Petits petits petits..
Attendez, vous l'avez même pas encore vue, ma chaîne.
Et hop la voilà, avec des boulets dessus.
FAUSSE LINE : Noon !

GROS MAURICE : Héhé, Line et Bart, vous êtes cuits. (cuicui)
FAUX BART : Mmm, bisou.
GROS MAURICE : Hé ?
FAUSSE LINE : On n'est pas Line et Bart, on est juste les doublures pour le tournage.
GROS MAURICE : Silence ! [paf]
Je me suis fait doubler par des doublures, c'est pas le pied.

HULK HOLLIGAN : hé l'gros Maurice, tu te crois où ? Sur ton île ?
GROS MAURICE : Oh chef, je crois que je m'a trompé.
HULK HOLLIGAN : Pas grave, ramène-la. On va la décapiter en place publique à la place de Line.
FAUSSE LINE : Euh ça devient un peu chaud le rôle de cascadeuse, moi je démissionne.

---

FAUSSE LINE : Oh non j'peux pas, j'ai trop le trac.
GROS MAURICE : Nous allons maintenant procéder à l'exécution de Line, la méchante sorcière communiste de l'armée du haut caniche !
SPECTATEURS : C'est qui ça, Line ?
- C'est la chef du grokuto.

BART : Ouais, à mort Line ! C'est bien fait pour sa gueule, je pouvais pas la blairer.
LINE : Non mais c'est moi Line, je suis là.
RÉSISTANT : Ah, chef Line.. Alors c'est même pas la vraie sur scène ? Remboursez.
LINE : Qu'est-ce qui se passe Marcel ?
RÉSIsTANT : Je croyais que c'était vous. Mais c'est même pas un écartèlement, je suis déçu.
LINE : Mais ils n'ont pas le droit ! C'est moi la star.

HULK HOLLIGAN : Et voilà, on exécute une fausse Line et le peuple est content, hihihi.
J'avais pensé la gazer pour faire un jeu de mot avec gazoline, mais bon.
Je vais leur montrer qui est le patron, à tous ces péquenauds.
Et bientôt, je serai la majorette en chef de l'armée impériale, wouhou !

---

HULK HOLLIGAN : Bourreau, fais ton office !
GROS MAURICE : Euh, j'ai pas compris.
HULK HOLLIGAN : Ça veut dire, bute-là !
GROS MAURICE : Ah.
Yaaah !
FAUSSE LINE : Nooon ! (j'ai même pas de mutuelle)
RÉSISTANT : Non, n'y allez pas ! Ils acceptent pas les autographes.
HULK HOLLIGAN : [en fond] (Mais bute-la, je te dis !)
BART : Mais moi je suis venu pour le concert. J'en ai rien à foutre de leur première partie.
HULK HOLLIGAN : [en fond] (Tu vas la buter, bordel ?)
LINE : Je ne peux tout de même pas laisser cette fille tout prendre à ma place.
Jamais je ne laisserai cette grognasse me piquer la vedette.

BART : Allez, en route Elmut.
RIT-À-COU : Attendez mes p'tits lardons.
BART : Oh, le père noël !
HULK HOLLIGAN : [en fond] (Bon, l'gros Maurice, bute-la ou je chante du Indochine..)
RIT-À-COU : On m'a dit qu'on vous avait arrêtés et que vous alliez vous faire zigouiller, alors je suis venu ici avec du champagne en faisant des claquettes.
HULK HOLLIGAN : [en fond, chantant] (C'est l'aventurier solitaire, Bob Morane est le roi de la te-e-e-eeerre..)
BART : Bah quoi, on n'est pas des bons chefs ?
RIT-À-COU : Hoho ! Ah au fait, pour la fille t'inquiète, y'a Ken qui va arriver.
BART : Oh mais tu nous fais chier avec tes spoilers.

---

HULK HOLLIGAN : Hein ?
GROS MAURICE : Hé ?
GARDE : Euh les gars, je sais pas ce que j'ai.. j'ai mangé un truc euh, je me sens un peu ballonné. [boum]
GROS MAURICE : Mais kécécé ?
GARDES : Je sais pas ce qu'il a pris, mais ça a l'air de défoncer. On en veut aussi !
LINE : Encore un qui me vole la vedette, mais y'en a marre à la fin !
BART : Est-ce vraiment lui ? Houlala quel suspense.
GARDE : Qu'est-ce qui se passe là-dedans, les gars ? Y'a une partouze ou quoi ?
... Z'êtes en avance, la course du tiercé c'est pas avant 18h.
KEN : Désolé d'être un peu bourrin, mais je suis pas très à cheval sur les horaires.
LINE : Bon bah là c'est foutu, on sera pas les héros de l'histoire.
RIT-À-COU : Ah enfin, on va pouvoir avoir un vrai chef à la tête de l'armée du haut couteau, à la place de ces deux pignoufs.
Mes prières n'ont pas été vaines.. enfin débarrassé de ces neuneus, youhou !

HULK HOLLIGAN : Eh toi, pas la peine de monter sur tes grands chevaux !
KEN : Ça me trottait dans la tête depuis un bail, alors voilà.. si vous aimez l'avoine, je vais vous en coller plein.
GARDE : Dis donc l'étalon, ça va les chevilles ?
KEN : Je te vois venir avec tes gros sabots.
... Allez hue Térus.
HULK HOLLIGAN : Alors là mon petit galopin, trot c'est trot.
T'es qui d'abord ?
KEN : Je suis Ken Balboa, l'étalon compensé.
HULK HOLLIGAN : Eh mais attends, c'est sûrement toi qui nous as taillé des croupières sur toutes les zones ! (même que je trouve ça un peu cavalier)
KEN : T'as l'air con avec ta coupe mulet.
HULK HOLLIGAN : Quoi ?


GROS MAURICE : Eh toi, tu parles pas du chef comme ça d'abord, il est très gentil, même que des fois il me laisse jouer avec sa moumoute.
KEN : Parle à ma main.
GROS MAURICE : Mais c'est pas possible ! Je vais te réduire en poussière moi, le nabot !
KEN : Rigène ou pas, je suis peut-être un nabot... mais on a beau dire, c'est pas moi qui termine les quatre fers en l'air.
GARDES : [groupe] Ooh !
- Euh.. allez, on tourne l'étalon.

---

KEN : Quand y'en a poulain, y'en a poulautre.
HULK HOLLIGAN : Tu crois pouvoir me vaincre, moi Hulk Holligan, expert de la technique de la pirouette cacahuète ?
GARDES : Allez-y les gars, le chef nous couvre.
HULK HOLLIGAN : Yaaah !
Technique du tournevis à moustache !
... Hahaha ! Regarde comment je transforme ce mur en marshmallow !
KEN : Bientôt tu vas avoir marshmalo cul.
Pourquoi tu ne viens pas te frotter à mon poitrail ?
HULK HOLLIGAN : Ça suffit, tête de mule !
... Silence, ça tourne hihi.
Mais qu'est-ce que...

KEN : Bah alors, qu'est-ce qui lui arrive au tournevis ? Il se sent pas en cruciforme ?
HULK HOLLIGAN : Gné ?
KEN : Allez, comme je suis pas un mauvais cheval, je te paie une tournée.
HULK HOLLIGAN : Euh, je veux pas jouer les empêcheurs de tourner en rond, mais tu roules un peu trop des mécaniques, y'a pas à tortiller.
... Maman !
[atatata] Aïe ille ouille, ça fait un peu mal.
... Pourquoi tu me montres du doigt, j'ai quelque chose sur le nez ?
KEN : Tu ne le sais pas encore, mais tu es déjà moustachu.
HULK HOLLIGAN : Gniii ! (alors là je m'en paie une tranche)


GARDES : Bon, c'est quand qu'il commence, le match de foot américain ? Ça fait une heure qu'on a nos casques.
SPECTATEURS : Révolte !
- À mort l'arbitre !
GARDES : Oh, le public s'affole !
- Y'a déjà eu un but ?
- Sapristi, ils fondent sur nous comme des fromages de raclette.
- Allez, on se tirailleur.
SPECTATEURS : Boutons l'armée impériale hors de notre ville !
- J'ai pas de boots moi, je peux pas bouter..
- [groupe] On-fait-semblant-de-se-battre, on-fait-semblant-de-se-battre.

---

LINE : Ken...
BART : Ken...
KEN : Euh... trucmuche. (merde, je me rappelle plus comment ils s'appellent)
LINE : Ken, regarde ce que Bart il s'est fait en se croûtant avec un ballon sauteur.
... Et il en a plein d'autres comme ça.. déjà avec son boomerang, il arrête pas de se le refoutre dans la gueule.
On aurait vraiment eu besoin de toi, Ken, pendant tout ce temps.

KEN : Hum... euh je vais peut-être éviter de leur dire que je viens de passer 10 ans à faire la bringue en me tapant des call-girls et du whisky, grâce à tout le fric que j'avais reçu des gens, après les avoir laissés tous les deux crever dans la boue.
Bart, t'es devenu un homme maintenant. (fais voir si t'as des poils ?)
BART : [pleure] Ken !
LINE : Ken, c'est si bon de te revoir depuis la première série où j'étais toute gamine... (même que tu m'as mise enceinte 12 fois)
KEN : Arf, j'avais oublié à quel point c'était chiant, cette gamine qu'arrête pas de chialer du début à la fin de chaque épisode..
Finalement j'aurais peut-être dû rester planqué à Saint-Tropez.

RIT-À-COU : Ken... ces deux glandus, fais-les piquer je t'en supplie.
Et arrête de te la péter avec tes lumières zarbi.

 
Revenir en haut
sriden
Administrateur


Inscrit le: 22 Juil 2011
Messages: 15 226

MessagePosté le: Sam 31 Mai - 02:07 (2014)    Sujet du message: Ken le Survivant 2 La (fausse) VF - détournement / parodie - Topic officielz Répondre en citant

 
KEN LE SURVIVANT 2 LA FAUSSE VF PAR SRIDEN.
SCRIPT ÉPISODE 4 :


http://www.dailymotion.com/video/x401how_parody-ken-le-survivant-2-la-fausse-vf-hepizaude-4_fun


RÉSISTANTS : Ah, maintenant qu'on a Ken le survivant dans notre armée du haut couteau de Rambo, on va enfin pouvoir gagner un peu des fois.
- Ouais, avec Line et Bart c'était branlée sur branlée, ça devenait un peu lourd.
BART : Les gars on a tout entendu hein..

LINE : Alors comme ça, tu t'es fait chier pour retrouver cette greluche de Julia pendant toute la première saison, tout ça pour qu'elle te claque dans les pattes au bout de deux semaines...
KEN : Oui. Je lui avais trouvé une pelure de banane dans une poubelle, et je l'avais posée à côté d'elle pendant qu'elle dormait pour lui faire la surprise.
Et quand elle s'est réveillée, elle a glissé dessus comme une cruche. Le truc con..

Julia, on peut enfin se revoir.. c'est si beau, si romantique.
JULIA : Ouais bin ça serait peut-être un peu plus romantique si ton foutu canasson arrêtait son raffut pas possible avec ses sabots.
KEN : Euh, je l'ai eu d'occaz'. C'est mon frangin Raoul qui me l'a refilé.
JULIA : Il saoule, Raoul.

KEN : Tiens, Line. C'est de la part de Julia, c'est un collier de nouilles.
LINE : Mais j'en veux pas moi, c'est de la merde.
KEN : Je voudrais que tu le portes, en souvenir de Julia. Si tu refuses, je risque d'être grognon et de t'enfoncer un doigt dans la tête jusqu'à ce qu'elle explose.
LINE : Mais ça pue du cul, moi je voudrais plutôt un sac à main en croco.
BART : Accepte Line, tu vois bien que ça vient du fond du coeur...
LINE : Du fond des poubelles, oui.


RÉSISTANT : Chef ! La méchante armée impériale se dirige vers le deuxième fort !
Même qu'on sait pas trop c'est quoi ce fort, mais ça a l'air hyper important.
KEN : Allez Line, Bart... On y go.
BART : J'suis pas un nigaud.
LINE : C'est la première fois qu'il nous demande de l'accompagner, ça veut dire qu'il veut qu'on perde.
RIT-À-COU : C'est ça, allez vous faire tuer, les deux ploucs.

---

JACQUEAU : Quoi donc ? Ken est ressuscité ?
Mince, moi qui pensais qu'on ferait toute la saison 2 sans lui..
Rapportez-moi sa tête sur un plateau à fromage !
Augmentez la rançon, et rajoutez un porte-clé Pif le chien en prime.
Appelez tous les tueurs à gage du continent ! (sauf Murdoc dans MacGyver, il est un peu nul)
Dessoudez-moi tous les complices du bas couteau, et que ça saute !

---


SOLDAT BLESSÉ : Il débarque ! Il débarque !
GARDE : Hein ? Qui c'est qui débarque ? Les Normands ?
SOLDAT BLESSÉ : Il débarque, il débarque...
GARDE : Bon bin dans le doute on va fermer les plages.
SOLDAT BLESSÉ : Uergh ! [meurt]

GARDES : Hissez le drapeau orange !
- Mais non, il faut fermer les portes.
- Fermez les portes ! La 7e, la 8, la 5...
- Pfiou, sauvés des Normands... comme ça ils viendront pas nous faire chier avec leur camembert.
- [groupe] Euargh !
- Non mais oh hein ! Ça va pas bien, non ? Une porte toute neuve..
- Eh bin, ils sont de plus en plus intrusifs, les témoins de Jéhovah.

ALAIN : Bah alors, c'est un peu vache de me fermer la porte au nez..
Je veux pas faire mon enfonceur de portes ouvertes, mais moi et mon tracteur on est pas content.
GARDE : Bah quoi ? Tu croyais qu'on allait t'accueillir en te roulant des pelles ?
ALAIN : Moi je roule que des tractopelles.
GARDES : [groupe] Ooh ! (on est des quintuplés)
ALAIN : Allez, bas les masques, j'abaisse la pelle..
GARDES : [groupe] Ooh ! (la pelle masquée)
- Regardez, il a volé le costume d'Apollo Creed !

ALAIN : Vous êtes nunuches ou quoi, les gars ?
J'étais en train de passer la cinquième pour faire un dérapage, et au dernier moment vous fermez la porte..
GARDE : [en fond] (La cinquième c'est pour les intellos)
ALAIN : Bougez vos miches, bande de quiches. Je dois voir le capitaine Gérard.
... Allez Sagat, appuie sur le champignon ! Sinon je te fous un gnon.
GARDES : [groupe] Ooh ! (mon casque on dirait un oeuf de Pâques)
HORS-LA-LOI : Argh, on pourrait pas changer de chaîne ?
GARDES : Eh, je les reconnais ces deux-là ! C'est des p'tits canaillous qui étaient recherchés !
- P'tits canaillous..

---

GARDE : Par ici monsieur, je vous prie.
ALAIN : Ah, on est enfin bien reçu dans cette taule..
HORS-LA-LOI : Non, je veux pas aller chez le proviseur.. j'ai rien fait.
GARDE : Je vais voir si le capitaine Gérard est disponible.
ALAIN : Et mon pied dans ta gueule, tu veux voir s'il est disponible ?

GÉRARD : Qu'est-ce que c'est ?
C'est pour le recrutement dans l'armée ? J'suis pas américain.
ALAIN : Je te veux...
GÉRARD : Uh ?
ALAIN : ... pour me payer les 8000 dollars que valent ces deux gugusses.
GÉRARD : Ah... euh, dans ce cas j'appelle ma banque.
ALAIN : Bin dis donc c'est du rapide, le coffre était déjà tout prêt.
GÉRARD : Prends ça et va t'acheter un bouclier, captain America.

ALAIN : Minute, mon mignon. Ton pognon, tu peux te le carrer dans l'oignon.
GÉRARD : Pourquoi tu fais ton grognon ?
ALAIN : Moi ce que je veux, c'est ça !
FEMMES : [paniquent]
GÉRARD : Les femmes ? Mais elles me servent pour qu'on joue ensemble à la poupée..
ALAIN : Non, je vais prendre ce qu'elles portent. (à part peut-être les stérilets)
GÉRARD : Tu rentreras pas dans leur robe, avec tes biscoteaux.

GARDE : Capitaine ! Les détenus de la prison spéciale sont là, comme vous l'avez demandé.
Mais ils viennent d'entendre vos histoires de robes, alors ils ont plus trop envie d'être impliqués.
DÉTENU : Alors c'est vrai, ce que nous a dit Riton le maton ?
Si on tue l'homme aux 7 calculatrices, on sera tous libérés et en plus on gagnera un territoire et un porte-clé Pif le chien ?
GÉRARD : Farpaitement ! À condition que vous arriviez à défourailler ce zouave-là..

ALAIN : Eh, c'est intéressant.
Ça aussi, ça pourrait faire plaisir à ma poulette.
... Du vent les péteux ! La rançon c'est pour bibi.
DÉTENUS : Hein ? J'vois pas pourquoi on la donnerait aux phoques..
- Et tu te crois où hein, le yankee ?
- Il se croit où, le gentil 'tit toutou ?
ALAIN : Qu'est-ce qu'il y a ? Tu cherches la baston, Gaston ?
Dites-moi, est-ce que vous avez une poulette ?
DÉTENUS : Une poulette ?
- Bin c'est à dire qu'on commence à en avoir un peu ras la casquette du poulailler.. Gnii !!
... Gnu ?
ALAIN : Dans ce cas je vois aucune raison de me retenir.
DÉTENUS : [en fond] (Les WC c'est au fond à gauche)
- Urgh ! Faites de la figuration dans Ken le Survivant, qu'ils disaient...
Vous verrez du pays, qu'ils disaient...
GÉRARD : Ho !

DÉTENU : Ouais, nous les seconds rôles punks de Ken le Survivant, on a décidé de déposer une plainte à la CGT. Parce qu'on en a marre de tout le temps se faire tap... [bam]
ALAIN : J'suis un yankee capitaliste alors moi tu sais, la CGT...
DÉTENU : Le doubleur lui, il reste toute la journée derrière son bureau, et il est mieux payé que nous.
ALAIN : C'est parce qu'il fait du boulot trop génial, tu peux pas test.
DÉTENU : Urgh ! Tu pourrais pas nous faire une fleur, au lieu de t'en envoyer ?
ALAIN : J'fais ce que j'veux.
GÉRARD : Uh ?
Ce satané blondinet... pourra peut-être nous débarrasser de Ken après tout.


GARDE : Ken arrive !
Ken est ici, avec ses troupes ! (on va encore manger des prunes)
GÉRARD : Uh ?
ALAIN : ... Holy phoque !
GÉRARD : C'est plus bibi ?

---

GARDES : [groupe] Ooh ! (3 fois)
- Regardez ! C'est Ken, l'homme aux 7 dentifrices !
ALAIN : Moi c'est Alain... Alain Deloin.
J'ai rien contre toi, mais je vais devoir te marave la tronche.
KEN : Et pourquoi donc ?
... Euh, pour la révolution ?
... Pour le fistfucking ?
ALAIN : Pour... elle !
KEN : Tu sais, en France si tu lèves le petit doigt, ça veut rien dire.
(à part peut-être si tu bouffes des biscottes dans la Cage aux folles)
BART : C'est quoi cet américain en carton qui fait des signes japonais ?
ALAIN : Bon ça va, ça voulait dire pour ma poulette.

---

GARDE : Vous aurez une bonne vue d'ici, mon capitaine.
GÉRARD : [miam]
GARDE : Si la fenêtre se ferme, hésitez pas à remettre des pièces.
GÉRARD : Ce Alain Deloin ne fera sûrement qu'une bouchée de Ken le salivant.

ALAIN : Alors ton nom c'est Ken, je crois.
Est-ce que t'as une barbie, enfin j'veux dire une poulette ?
KEN : Mmh non.
Enfin, rien de bien vivant.
... Bon, des fois je la déterre pour..
ALAIN : Dans ce cas tant mieux, je vais pouvoir t'éliminer sans remord.. ni repentir. (et on s'en fout de ce que ça veut dire)
Descends de ton zèbre, gringo.
BART : Laisse-nous régler ça, Ken.. (un chèque et on n'en parle plus)
KEN : Laisse, c'est une histoire entre hommes.
BART : Euh.. qu'est-ce que ça veut dire, ça ?..
KEN : Allez Térus, va voir là-bas si y'a pas du foin à brouter.

ALAIN : Bon, viens te batt', ou je te colle une patate !
KEN : Mmh.. tu veux qu'on fasse du combat de rue ?
Moi j'te dis, laisse béton.
ALAIN : Bah quoi, t'es pas content ? Tu croyais qu'on allait régler ça à la belote ?
Sache que j'ai toujours gagné.
BART : À la belote ?
ALAIN : Ta gueule.

Ce soir, c'est purée à la paille !
KEN : Tiens, t'auras du bouddha.
ALAIN : Corne de bouc, je dérive à tribord mon capitaine.
KEN : Larguez les amarres !
ALAIN : Bon, qui c'est qui m'a écrit ce script ? Vous comptez faire toujours gagner Ken les doigts dans le nez pendant toute la série ou quoi ?
KEN : Ouais j'suis comme Steven Seagal, mais en mieux.
GÉRARD : Gnniih ! (j'ai fait tomber ma pomme de terre)

ALAIN : Mais mon contrat dit que je joue pas un vrai méchant, alors je me laisserai pas faaaiiire !
Tatatatata...
KEN : Eh, c'est moi qui fait tatata normalement... et le copyright, bordel..
ALAIN : Uh ? En même temps, j'aurais peut-être pas dû viser sa main.
Urgh ! Je sais bien que j'suis une tête à claques, m'enfin quand même..
Et j'en redemande encore, ouaaaiiis !!
KEN : Et un bourre-pif pour le rosbif.


ALAIN : Finalement la belote c'était pas une si mauvaise idée..
KEN : La belote, ça me botte pas.
ALAIN : Uh-oh..
Euh, coupez !
KEN : Attaque du hokutomahawk de la patate qui tue.
ALAIN : Eh barre-toi, on voit plus ma tête à l'écran.
Euh.. pourquoi tu t'arrêtes ? (tu fais la grève ?)
KEN : Tu dois avoir une poulette toi, je présume.
ALAIN : Euh ouais, comment t'as deviné ?
KEN : Peut-être parce que depuis le début de l'épisode, ça fait 40 fois que tu le suggères juste pour te la péter.
ALAIN : Non mais oh, j'ai le droit non ? Bachi-bouzouk..

GÉRARD : Oh bah décidément..
J'en reviens pas, Ken a traité ce mercenaire comme si c'était un tout petit bébé avec de la morve au cul.
GARDE : De la morve au cul, mon capitaine ?

---

ALAIN : Bon, la branlée.. c'est fait.
BOULE-DE-RIZ : Alain ! Euh, tu crains.
ALAIN : Oh mais c'est Boule-de-Riz, un de mes confrères chasseurs de prime !
BOULE-DE-RIZ : Tu fais honte à la profession, cornichon.
Moi qu'ai perdu mon temps avec ces minus qui sont même pas assortis à ma ceinture..
Je vais plutôt aller me faire Ken en toute amitié.
HORS-LA-LOI : [groupe] Urgh..
Tant mieux, parce que moi j'étais attaché au niveau de sa poche, et y'avait son portable qu'arrêtait pas de me vibrer dans le derche.
BOULE-DE-RIZ : Eh, le nain de jardin !
Je suis Boule-de-Riz, le mercenaire le plus costaud de ce bled.
Et je vais te mâcher tout cru avec mes dents acérées en plaqué or que même Joey Starr c'est des ratiches de ouistiti à côté.

ALAIN : Hé le grand schnock, attends un peu.
BOULE-DE-RIZ : Va te déballonner ailleurs, le louzeur.
Crève !
ALAIN : Faudrait savoir, il faut que je crève ou alors je suis déjà déballonné ?
... Ah, je crois que je lui ai tapé dans l'oeil.
BOULE-DE-RIZ : Ouais, ça crève les yeux.
Boudiou, je pourrais plus jamais me mettre les doigts dans le nez..
ALAIN : Désolé mais il fallait que je vérifie qu'en vrai j'étais quand même archi fort.
BOULE-DE-RIZ : Tout le plaisir est pour oim. [tombe]


KEN : Lalala... Oh, le beau portique en forme de cornes de vache..
ALAIN : Eh, toi !
KEN : Et flûte il s'est rappelé de moi.
ALAIN : Je finirai par avoir ta peau, Ken.. et je l'étendrai sur un fût pour me faire un tam-tam.
KEN : Alors oui, ces cornes de vache...
ALAIN : Fais pas le sourd, Gainsbourg.
... Ça alors, j'ai été vaincu. (scrougnugnu)
Ma poulette va pas être contente.

---

LINE : Je sens qu'on est parti pour faire tapisserie pendant toute la saison.
KEN : J'arriiive, bande de petits coquinous.
GARDES : Uuh.. maman !
GÉRARD : Comment ça, "maman" ? Si c'est ma maman, sa voix a vachement mué.
KEN : C'est l'heure de la fessée.
GARDE 1 : Bon salut, j'ai un train à prendre avec du lait sur le feu.
GÉRARD : Hein ? Mais les trains ça existe plus depuis la catastrophe nucléaire..
GARDE 2 : Géro-les ptits zanimooo !
GÉRARD : Mais attendez ! Promis, je vous ferai plus ramasser ma pomme de terre en la faisant tomber exprès..
Euarh, il va falloir que je me lève ? Holala c'est fatigant.
Je vais devoir user mes nouvelles Nike Air du futur spécial Jacquouille la fripouille.
[baille]
Rien que le fait de respirer, ça me fatigue.
Alors des fois je secoue ma graisse comme un dindon, et il me faut 3 mois pour m'en remettre.

KEN : Si tu veux je peux abréger tes souffrances, le bonhomme Michelin.
GÉRARD : Sauve qui pneu !
Non je rigole.. en fait t'as été un peu bête de t'en prendre à ma zone d'oeuf.
Bon, même si ça me fatigue, je vais te montrer mes boules.. enfin j'veux dire ma technique.
Héhéhé..
Technique de l'haleine de baleine !
KEN : Tant que c'est pas l'haleine de mouton..
GÉRARD : Par Osiris et le pain d'épice, tu es un sanglier...
Tes paupiettes sont lourdes.. euh non j'veux dire, tes paupières.

Tes paupières sont lourdes (comme mes blagues), tu obéis à la voix de ton maître...
KEN : Tiens, soudainement ça me donne envie d'aller acheter un gramophone.
GÉRARD : C'est bien...
Maintenant viens, 'tit toutou à sa mémère.
Hihihi..
Allez, viens lécher mes bottes Nike Air du futur.
Petit, petit...
[paf] Gniiih !
KEN : Désolé mais je commençais à trouver ça casse-pieds.

---

GÉRARD : Ouille, ouille, ouyouyouille !
ALAIN : Triple-andouille.. ta technique à la noix, ça vaut pas un clou contre Ken.
Bon, pour cette zone je crois que c'est la fin des haricots, alors je me taille.
Bah quoi ? Vous pensez que je me la ramène un peu trop pour quelqu'un qui s'est pris une raclée ? Bin ouais mais je vous emmerde.
Allez, je retourne voir ma poulette.
SAGAT : Tiger - clé de contact.
ALAIN : Peut-être à une prochaine, les deux glands !
BART : Je suis peut-être un gland, mais moi au moins je me prends pas de châtaignes.

---

GÉRARD : Ouhouh.. Ouhouh...
[chantonnant] Et tu danses danses danses, tu danses avec tes pieds...
Pourquoi ça marche pas ? J'y ai pourtant travaillé d'arrache-pied.. (en regardant des tutos sur youtube)
Petit, petit...
Tu sens la fatigue te submerger... Uh ?
KEN : Ça commence à faire son effet, gros pouf.
Coup de hache du haut couteau aiguisé !
GÉRARD : Toi, t'as le don de foutre une ambiance à couper au couteau.
(et de mettre le doigt où ça fait mal aussi)
KEN : Toc toc toc, ils sont fous ces romains.
GÉRARD : Mais c'est sur ta tête qu'il faut le faire, pas sur la mienne !

Euh c'est sympa comme technique. T'as appris ça où, à l'armée ?
KEN : C'est une tactique que j'ai apprise de Toki.
INCONNU HORS-CHAMP : Tactique Toki !
GÉRARD : Toki ? C'est qui Toki ?
KEN : T'occupe.

GÉRARD : Urgh, qu'est-ce que tu m'as faaiiit ?
KEN : Tu as dit que même respirer te fatiguait.
J'ai touché l'un des 708 points secrets de ton corps. Si tu inspires, tu exploseras comme un pet. Prout. Prout-prout.
GÉRARD : Non...
KEN : Si.

GÉRARD : Non attends, tu peux pas me laisser comme ça !
L'inspiration ça compte vraiment pour moi, je compte écrire des sketchs...
[inspire]
[chantant] Toréador, en ga-a-a-ardeuh !
Eurgh... [boum]

---

ALAIN : La tête de Ken va valoir encore plus cher, maintenant..
Mais il faudrait d'abord que je trouve une stratégie pour éviter de me manger des marrons à chaque fois.
[chantant] I'm a poor lonesome louzeur...

 


Dernière édition par sriden le Ven 25 Mar - 14:25 (2016); édité 1 fois
Revenir en haut
sriden
Administrateur


Inscrit le: 22 Juil 2011
Messages: 15 226

MessagePosté le: Mar 23 Sep - 18:53 (2014)    Sujet du message: Ken le Survivant 2 La (fausse) VF - détournement / parodie - Topic officielz Répondre en citant

Je suis extrêmement désappointé de voir que pas mal de liens plus haut sont morts mais bon, je vais pas m'amuser à rechanger toutes les deux semaines non plus. :fgr


KEN LE SURVIVANT 2 LA FAUSSE VF PAR SRIDEN.
SCRIPT ÉPISODE 5 :


http://www.dailymotion.com/video/x401j7l_parody-ken-le-survivant-2-la-fausse-vf-hepizaude-5_fun


DÉTENU : Ça fait 6 ans que je suis là, et j'ai pas attrapé un seul pompon.
GARDE : Allez, qui veut venir tourner la roue de la fortune ? (attention à la banqueroute)
DÉTENUS : Ah, la cloche a sonné.
- C'est l'heure de la récré ?
GARDE : Le gouverneur Jacqueau va parler, écoutez attentivement ! (et éteignez vos portables)

JACQUEAU AU HAUT-PARLEUR : Ah, c'est l'heure de mon épisode des Bisounours... et puis y'aura Musclor aussi après, avec leurs beaux corps huilés... Eh mais c'était pas la télécommande de la télé, ça !
Mince, c'était le bitoniau pour allumer le micro.
Euh hum, alors... les Français parlent aux Français.
Les carottes sont cuites, je répète, les carottes sont cuites.

GARDE : Mais qu'est-ce qu'il raconte ?

JACQUEAU AU HAUT-PARLEUR : Non sérieusement, les p'tits loups il me faudrait un peu plus de lumière là.
Je vois plus les mouches voler, tellement il fait pas assez clair.
Alors du nerf, la gueusaille. Vous êtes déjà payés pour tourner en rond toute la journée, alors hein...
Ah non c'est vrai, vous êtes pas payés.
Euh maintenant, bienvenue sur Radio-Manège, la radio qui vos souffrances abrège !
Alors, je vais vous chanter du Bernard Minet... [chantonnant] C'est la fête au village, les parents les enfants finissent tous dans des sarcophages...
Allez, à peluche les cruches !

GARDE : Z'avez entendu le patron ? Alors vous allez tourner, et plus vite que ça !
DÉTENU : Euh on va tourner je veux bien, mais dans quel film ?

---

GARDE : Chef, l'armée du Hokuto progresse vite !
Presque toutes les zones de l'Ouest sont déjà entre leurs mains.
JACQUEAU : Toutes les zones de l'Ouest ? Bigre, on pourra même plus aller au saloon...
Grr grr, ce maudit Ken. Toujours là pour nous mettre des bastons dans les roues.
C'est lui qui fait de l'ombre à la lumière impériale !

Mmh... Il faut que je trouve une stratégie ignoble et perfide pour me débarrasser de lui.
Parce que bon, comme grand méchant de l'histoire j'ai encore rien glandé depuis le début. (à part peut-être prendre un air étonné et pas content à chaque fois qu'on s'est pris une tannée)
Mouihihi ! J'ai trouvé, on va lui tendre un piège.
C'est bien ça, les pièges. Et puis comme ça, on le filmera et on l'enverra à Marcel Béliveau.
Gnihihi, je suis ignoble.

---

MAMIYA : Oh, Albert Rei, mon amour...
C'est tellement ballot que tu sois mort dans la première série, juste parce que le méchant Raoul t'a mis un doigt dans un endroit de ton corps que la décence m'empêche de nommer...
Toi qui aimais tant trancher du saucisson avec tes petits doigts boudinés...
Ah, Rei... (cardiaque)

IRIÉ : Hé, Mamiya !
Je savais que tu serais encore en train de pleurnicher sur la tombe de mon frangin.
J'ai entendu une rumeur !
MAMIYA : Irié, je t'ai déjà dit d'ignorer tous ces cakes qui pensent qu'on est des gouines.
IRIÉ : Non c'est pas ça ! C'est Ken, il va venir !
MAMIYA : Nom d'une tartiflette !
IRIÉ : Et aussi, il paraît que Line et Bart sont à la tête de l'armée des petits couteaux.
MAMIYA : Eh bin, je plains leurs hommes.
Déjà quand ils étaient petits dans la première série, ils étaient à moitié débiles.. alors si on leur refile une armée, j'ose à peine imaginer le massacre.
IRIÉ : Il paraît qu'ils sont prêts d'ici.
MAMIYA : Oh non, ils vont nous contaminer avec leur tendance à collectionner les déroutes...
IRIÉ : Vite Mamiya, allons prévenir René le grand schtroumpf du village !

---

RENÉ : [chantonnant] Sculpte un jour, sculpte toujours...
Eh bin... elles sont longues à sculpter, ces figurines G.I Joe...
Je fais ça pour mon mioche, mais ça fait 32 ans que j'y suis et il commence à dépasser les 40 ans.

SAURIN : Raoul... Toc toc Toki... Raymond Rei...
Ce sont les maîtres d'école du Hokuto à fromage et du Nanto de lapin ?
RENÉ : Oui, c'était de grands hommes. Ils se faisaient plein de choses avec leurs doigts même que des fois c'était un peu dégueula- [coupé]
SAURIN : Je peux pas les blairer !
L'Empereur est pas content ! Il est très colère même qu'il est en train de devenir tout rouge.
RENÉ : Mais qu'est-ce que comment quoi qu'est-ce ?
SAURIN : Le Hokuto multilames et le Nanto de laine doivent disparaître.
Hadoken !
RENÉ : Oh mais c'est pas possible, il faut que je recommence tout !
Bon bin le fiston il aura peut-être ses G.I Joe pour ses 80 ans...

SAURIN : Hé dis donc vieux bouc, ça serait pas toi le patriarche de ce village ?
RENÉ : Euh ouais, je m'appelle René. (René Sens)
SAURIN : Alors tu seras le premier... à être transformé en ratatouille.
RENÉ : Oh non ! (la ratatouille c'est pas bon)
Euaaargh !
IRIÉ : Patriarche René !
MAMIYA & IRIÉ : Grand schtroumpf !
MAMIYA : René, je vous avais dit de pas trop abuser sur le vin rouge.

SAURIN : Désormais il est interdit d'enseigner l'histoire du Hokuto-boggan et du Nanto d'anorak.
Le premier qui prononce le nom de ces deux écoles buissonnières, on le transforme en confettis grâce à notre technique du GENTO !

MAMIYA : Mais pourquoi ? Pourquoi êtes-vous aussi méchant ?
SAURIN : Parce que.
L'étoile du Gento c'est l'étoile polaire, même qu'elle est plusse forte et plusse mieux que la Grande Ourse du Hokuto d'abord, nananèreuh.
L'étoile polaire c'est l'étoile de l'Empereur, et la Grande Ourse du Hokuto n'est que sa charrette.
La Grande Ourse était censée protéger l'Empereur, mais au lieu de ça elle a utilisé ses petits poings boudinés contre lui.
Le Hokuto à cran d'arrêt doit donc mourir, ordre de l'Empereur !
MAMIYA : J'ai rien compris.

SAURIN : C'est maintenant l'ère de l'Empereur... l'ère de l'école du Gento d'anniversaire !
MAMIYA : Nooon !
SAURIN : Bin si.

---

LINE : Ken il pourrait nous laisser monter sur son cheval quand même.. vu la taille du machin, il pourrait supporter au moins 12 personnes comme dans l'ascenseur.
Et au lieu de ça, on se tape tout le trajet à pied comme des gueux...
BART : Tais-toi, s'il t'entend il va être grognon et il va encore déchirer sa chemise. (même que c'est moi qui recouds après)

LINE : Regardez, c'est le village de Mamiya ! (on va pouvoir faire du yoyo)
BART : Line, on a pas le temps.. il faut qu'on aille prêter main forte à nos camarades qui sont sur le point d'attaquer les dernières zones du Far West...
LINE : Mais on s'en fout d'eux, ils peuvent crever.. moi je veux jouer au yoyo.
BART : T'inquiète, quand on aura terminé, on ira voir Mamiya.
LINE : Ouaaiiis ! Mamma mia ! Arriba !

KEN : Huh ?
BART: Regardez, ils font un barbecue sans nous !
LINE : Allez, on s'incruste ! Peut-être qu'il reste encore des saucisses..
BART : Impossible, y'a nos camarades là-bas à l'Ouest qui s’apprêtent à attaquer.
Si on va pas les aider, ils vont tous se faire marave...
LINE : Euh, c'est pas justement quand y'a nous qu'ils ont tendance à se faire tous tuer ?

BART : Ah, ça serait bien que Ken se propose pour aller secourir Mamiya...
... J'AI DIT, ÇA SERAIT BIEN QUE KEN... [coupé]
KEN : Tiens, ça serait bien que j'y aille.
BART : Nom d'un caniche, il a deviné tout seul !
LINE : Je t'en prie Ken, sauve au moins les yoyos.
BART : On part à l'Ouest pour aider les troupes, et toi tu sauves mamie yoyo...
Nous reviendrons dès que nous aurons gagné !
LINE : Mais euh, sans Ken on va pas plutôt se prendre une grosse branlée comme avant ? [coupé]
BART : Silence !

KEN : [chantonnant] Je descends de la montagne à chevaaal !
LINE : Bon courage, Ken !
BART : Si cette fois tu pouvais éviter de craquer ton t-shirt, ça m'arrangerait.
ALAIN : Quelle commère, celui-là ! Toujours à se mêler des oignons des autres.
[crache] Voyons voir comment il se débrouille, ct'andouille.

---

CIVIL : Qu'est-ce qu'il y a ? J'ai pas le droit de bronzer ?
IRIÉ : On était pas sur le point de se faire laminer tout à l'heure ?
MAMIYA : Bin oui mais euh, deus ex. [nda : je voulais dire "deus ex machina" mais je sais pas, je devais trop penser au jeu PC du même nom et avoir l'esprit ailleurs, désolé] :F
IRIÉ : Mamiya, vite on doit fuir, c'est la seule solution !
MAMIYA : Non, mon cher Rei trop viseur qui s'est sacrifié pour moi, il est enterré ici. Je peux pas l'abandonner.
IRIÉ : Bon bin on va rester là à risquer de se faire violer et charcuter juste pour protéger cette tombe toute pourrie, logique.

MAMIYA : Ah j'avais juré de plus y toucher, et je les avais planqués dans la tombe de Rei même que j'ai dû virer un ou deux os pour faire de la place, mais bon. ["s" de "os" audible pour faciliter la compréhension]
IRIÉ : Euh c'est pas trop le moment de jouer au yoyo...
MAMIYA : Oh mon défunt chéri... je sais que je t'avais fait la promesse de plus me battre et que c'était tabou, Rei... mais là je dois m'asseoir dessus.

IRIÉ : Alerte au boulet !
MAMIYA : Oh mon dieu c'est Gros-minet !
FÉLIX : Héhéhé... Je vous laisserai pas vous enfuir, mes petites souris !
Bah alors, pourquoi tu lances pas ta toupie ?
MAMIYA : Que dois-je faire, ô Rei... (zin sec)

FÉLIX : Yaaah ! ... Uh ?
Qui c'est qui ose déranger le grand Félix ?
MAMIYA : Saperlipopette, c'est Ken !
FÉLIX : Non mais qu'est-ce que tu fiches là toi ? T'as pas d'autres chats à fouetter ?
KEN : Mamiya, toi qui avais décidé d'arrêter la bagarre, pourquoi tu ressors tes yoyos ?
FÉLIX : Non mais oh... vous voulez que je serve le thé ?
Allez lâche ça, fais pas ton boulet.
KEN : Hé Mistigri, tu veux que je lâche ce machin ?
FÉLIX : Bin oui.. (enfin si ça dérange pas trop)
KEN : Ok mon minou. Attrape !
FÉLIX : Bah merci.
KEN : De rien.
FÉLIX : Je vous en prie.
KEN : Moi de même.
FÉLIX : Pas de quoi-aaargh !
Les bras m'en tombent.

KEN : Quittez cette ville immédiatement ou je vous fais exploser comme des choux-fleurs.
C'est compris, les rigolos ?
GARDE : Vaut mieux être un rigolo qu'un rat-bougri.
KEN : Décidément, inutile de leur parler.. ils ne comprennent que le langage des mandales dans la figure.
Approchez, c'est l'heure de la distribution gratuite.

---

SAURIN : Attendez !
Vous ne pourrez rien contre cet hurluberlu.
Alors tu es finalement venu, Ken...
MAMIYA : Ken, c'est lui... c'est lui qui a tué le grand schtroumpf !
KEN : Pourquoi avoir fait ça ? (pour résoudre le problème des retraites ?)
SAURIN : En attaquant cette ville à laquelle tu es attaché, on savait que tu pointerai le bout de ta truffe, mon cochon.
KEN : C'est pour ça que vous avez...
C'est seulement pour ça que vous nous avez empêché de jouer au yoyo !

SAURIN : Le Hokuto rebelle doit être rayé de la carte Michelin.
KEN : Qu'est-ce que quoi ?
SAURIN : Et ce village a osé continuer à transmettre les valeurs du Hokuto à kebab.
Je suis Saurin, William Saurin, la lumière violette du cassoulet.
J'ai suivi l'enseignement de l'école du Gento. (même que j'étais plutôt un fayot)
Et je vais te faire goûter à sa saucisse, euh je veux dire à sa puissance !
Mmh... Par le cercle des poètes disparus...
KEN : Morbleu, il fait des trous par terre... Il veut qu'on joue aux billes !
SAURIN : Héhé, il reste bouche bée devant mon attaque des deux ronds de flan.

KEN : Viens, mon p'tit lapin.
SAURIN : Grr... Yaaah !
KEN : Urgh !
SAURIN : Ondes de radio pirate tranchantes du Gento !
Hahaha ! Tu ne pourras jamais échapper à mes petits ronds découpants !
KEN : Urgh, ça tourne pas rond.
SAURIN : Mmh...
KEN : Urgh, ouille ça pique.
SAURIN : Attaque des petits cercles vicieux !
KEN : Aïe.
... Mais aïeuh, j'ai dit.
Eurgh, j'en bave des ronds de chapeau.
IRIÉ : Ken !

SAURIN : La technique du Gento de Varsovie s'attaque aux cellules du corps, et les réduit en purée.
Tes plaies se transforment en plats de nouilles bouillants à la vapeur, ou en glace à la pistache.
KEN : Je préfère à la praline.
SAURIN : Prépare-toi à rendre lame, avec ton haut couteau.

---

GARDES : Au secours !
- Allez, fuyons comme des incontinents !
RÉSISTANTS : Ça y est, on a libéré la dernière zone de l'Ouest !
- Les sous-tasses régneront à jamais sur ce pays !
- Youhou ! C'est la fête du slip !
- Oh merci mon poussin...
- Hé !
BRAS DROIT : Chef Bart, on a trouvé quelque chose.
BART : C'est quoi quoi ?
BRAS DROIT : Des détenus dans un cachot spécial.
BART : Un cachalot spécial ? Qu'est-ce que tu veux dire ?

---

BOZO : Faudrait voir à appeler le plombier, c'est la 952 836e goutte que je me prends dans la poire...
GILLOU : Bah j'ai mon portable dans la poche, mais là tout de suite ça risque d'être dur de le sortir.
Et c'est 952 838, pas 836...
BOZO : Ah bon ? (839) J'ai dû m'assoupir alors (840)...
GILLOU : Pour moi, c'est la 952 523e goutte.
BOZO : Héhé, j'ai reçu plus de gouttes que toi, tralalèreuh.
GILLOU : Ah oui ? Eh bin c'est celui qui dit qui y est.
Aaah, j'aurais préféré être faible et mourir en quelques jours comme n'importe quel homme ordinaire...
BOZO : Ouais, je sais pas pourquoi mais on a une force herculéenne.
GILLOU : Herculéenne, tu veux dire comme le chat dans Pif et Hercule ?

BOZO : 952 841 (virgule 2)... Mmh ?
GILLOU : Frangin, j'entends des traces de pas...
BOZO : Ça doit être les gouttes qui te perturbent l'odorat.

BRAS DROIT : Les voilà, chef.
BART : Qu'est-ce que c'est que ça ? On dirait que c'est pour un de ces jeux japonais débiles...
BOZO : C'est la valise RTL, si tu devines le bon nombre de gouttes, tu gagnes la valise.
BRAS DROIT : Un peu encombrante comme valise...
BART : Non mais ils sont de plus en plus nuls dans le bâtiment... Les gars, quand vous faîtes couler le béton, il faut pas rester dans le bac...

BRAS DROIT : Ce sont les frères Bozo et Gillou. Il paraît qu'ils ont commis 750 meurtres sanguinaires.
BOZO : On est célèbre, ma parole. (viens, on fait payer l'entrée)
BART : Mais c'est horrible, ce supplice de la goutte... Vous imaginez pas la facture d'eau après ?

GILLOU : Qui êtes-vous ? Vous êtes venus voir si on mangeait les pissenlits par la racine ?
Dans notre position, ça risque d'être dur...
BOZO : Eh toi, je te connais ! Ton portrait était avec le nôtre sur l'avis de recherche !
GILLOU : Tu es Bart, de l'armée du Hokuto à sushi !

BRAS DROIT : Bon, qu'est-ce qu'on en fait ? Des cibles pour tartes à la crème à la fête foraine ?
BART : Mmh... On va les sortir de là.
GILLOU : Hein ? Comment tu comptes faire avec ce béton ?
BOZO : Même nous, on peut pas le briser... (même que ça fait des mois que ça me gratte le nez)
BART : Allez on les embarque, ça fera un beau décor au-dessus de mon portail à la maison.

---

BART : Allez, on met les voiles !
LINE : Attends, je suis même pas musulmane...
Bart, pourquoi on doit se trimbaler ce bloc avec ces deux zouaves coincés dedans ?
C'est un peu gros comme cale-livre, non ?
BART : Je sais pas, je les trouve marrants comme ça... et ils pourraient peut-être nous servir, genre pour s'entraîner à jeter des cerceaux sur leur tête.
LINE : Et puis on était pas censé se grouiller au fait, pour retourner aider Ken de toute urgence ?
BART : Qui ça ?

BOZO : Non libérez-nous ! À tous les coups ils vont nous foutre dans une galerie d'art contemporain remplie de vieilles mémés qui vont nous reluquer avec leur monocle...
GILLOU : On est dans la merde jusqu'au cou.

---

SAURIN : L'école du Hokuto électrique ne vaut rien face à l'école du Gento.
Ken, je vais débarrasser la table de son Hokuto et de ses couverts ici et maintenant !
KEN : Je me souviendrai de ton nom, William Saurin de l'école du Gento au chocolat.
Cependant... désolé de te le dire, mais le Hokuto à pamplemousse est éternel ! (comme les débats sur le mariage gay)
SAURIN : Ha ! Mon œil !
Mmh... Par les hula-hoops du cassoulet !
KEN : S'il continue à faire des petits cercles, moi je prends la tangente.
SAURIN : Euaaah..!
[répondant au "atchoo" de Ken en VO] À tes souhaits.
GARDE : Mais c'est quoi son problème à Ken, avec les bras ?
KEN : Je préfère les wonderbras.

SAURIN : Aaaaah !!
Attaque de la danse de Pulp Fiction !
KEN : Euargh.. mes poumons fument, faut que j'arrête la clope.
SAURIN : Par la force du cassoulet, c'est la fin des haricots pour toi !
KEN : Huh !
Technique secrète du doigt dans le cou ! (même que ça fait un peu mal au poignet comme position)

SAURIN : Non mais ça suffit là oh ! Tu m'prends pour une calculette ?
KEN : Et plus zéro, ça nous fait.. la tête à Toto !
SAURIN : Urgh.. (je m'appelle pas Toto)
KEN : Bin ouais mais après Pim et Pam, y'a Toto.
GARDE : Monsieur Saurin !
Il doit bien vous rester une technique secrète de derrière les fayots..

SAURIN : Ah, t'es un sacré numéro, Ken. Mais l'Empereur n'épargnera pas le Hokuto de boucher.
Les autres généraux du Gento sont déjà sur le cheming de la route.
L'école du Gento blaster vaincra ! Et finira par écrabouiller le gros couteau à huîtres.
Oh, je sens que je vais péter. [boum]

---

ALAIN : Eh bin, pas fameux ce cassoulet au sauté de veau...
Par contre, le prix de la tête de veau à Ken augmente de plus en plus.
Et ça, c'est du pain béni pour moi et ma petite poulette.

KEN : Alors comme ça, l'Empereur veut anéantir le Hokuto à beurre...
MAMIYA : Ken, c'est cool de te revoir, mais à chaque fois que tu te pointes, la ville finit à feu et à sang... On commence à se demander si tu nous portes pas la poisse...
Le grand schtroumpf ainsi que beaucoup d'autres sont tombés aux mains de l'ennemi.. (même qu'il s'est fait un bleu)
KEN : Si l'Empereur est possédé comme un diable et s'acharne à œuvrer maléfiquement pour la destruction du Hokuto à raclette, je me doigte de l'achever de mes propres petits doigts qui font mal...

---

GÉNÉRAL DU GENTO (INDÉFINI) : La lumière violette du cassoulet s'est éteinte. Qu'il repose en pet.
ALPHONSE : La mission de Saurin était d'atomiser à jamais le Hokuto. Mais il s'est pris comme qui dirait un vent.
Malgré tout, c'est un ordre de l'Empereur... alors nous, l'école du Gento meringué, nous allons enterrer pour de bon les 2000 ans d'histoire du Hokuto à éplucher ! (donc je vous préviens, cette semaine ça sera patates tous les soirs)

 


Dernière édition par sriden le Ven 25 Mar - 14:27 (2016); édité 1 fois
Revenir en haut
sriden
Administrateur


Inscrit le: 22 Juil 2011
Messages: 15 226

MessagePosté le: Lun 16 Fév - 20:12 (2015)    Sujet du message: Ken le Survivant 2 La (fausse) VF - détournement / parodie - Topic officielz Répondre en citant

APARTÉ AVEC UNE PARODIE DE MUSCLOR :m~ :



SCRIPT :

ADAM : Bonjour je suis le prince brosse Adam, prince de Ragnagna.
Ça c'est Tigrou mon chat malin.

Et la nuit je me transforme en drag-queen, euh non en Musclor, en levant ma grosse épée phallique et en criant :
Par les pouvoirs du crâne ancestral qui me sont conférés...
Je décide de dissoudre l'assemblée nationale.
Euh non... Je détiens la force toute-puissante
(mais en même temps, si la force elle était pas puissante, on serait pas beaucoup avancé)

Les seuls à connaître mon secret mignon sont :
La sorcière bien-aimée qui se transforme en dinde,
Mon petit maître d'armes moustachu,
Et Orko (que j'ai trouvé dans un vieux final fantasy).

Ensemble nous luttons contre les forces du mal, menées par Skeletor (qui contrairement aux rumeurs n'est pas le fils caché de Scully et de Mulder).

---

MAÎTRE D'ARMES : Et donc cette forme bizarre sur mon armure au niveau du col, ça me sert de bavoir pour dégobiller et...
ROI : Je me demande ce qu'il y a pour dîner.
MAÎTRE D'ARMES : Oh mon dieu, c'est Danièle Gilbert !
ADAM : Mais non c'est moi, le prince à dents.
MAÎTRE D'ARMES : Ah oui merde, je me fais avoir à chaque fois.

SKELETOR : Gnyahaha !
MAÎTRE D'ARMES & TEELA : Oh regardez ! C'est Skeletor !
SKELETOR : Nyahaha, je vais m'emparer de tout le royaume d'Éternia. gnagna. Gnihihi.
ORKO : Oh non mais c'est pas vrai il casse les couilles Skeletor.
ADAM : Bon excusez-moi, je dois m'absenter une minute, j'ai mon collant mauve qui me rentre dans le cul.
TIGRE : Oh non il va encore me forcer à mettre cette combinaison en cuir douteuse, au secours.

---

ADAM : Par le pouvoir des réutilisations abusives des mêmes animations pour faire des économies de budget sur les épisodes...
Je soutiens la Corse toute indépendante.
Et je vais pouvoir monter ma grosse tigresse de cuir.
TIGRE : Oh non...

MUSCLOR : Salut les filles.
TEELA : Oh, Musclor ! Mais je me demande bien où est passé le prince Adam... celui qui a la même épée, la même carrure, la même gueule de con et le même gros chat vert que Musclor dis donc.
MUSCLOR : Eh oui, mon secret c'est de me mettre torse-nu et plus personne me reconnaît.
SKELETOR : Ah, Musclor... Encore là pour contrecarrer mes plans. planplan.
MUSCLOR : Tu sais où tu peux te les contrecarrer, tes plans, infâme Skeletor ?

SKELETOR : Gnyah, j'ai perdu. dudu. Mais ma revanche arrivera bien assez tôt. toto. Gnihihi.
MAÎTRE D'ARMES : Haha, ce Skeletor, quelle tarlouze ! [grand silence]

---

MUSCLOR : Et voici un personnage juste pour que vous achetiez le jouet qui va avec.
PERSONNAGE EN QUESTION : Et bin euh.. c'est bien.

ROI : Oh, prince brosse à dents ! Qu'est-ce que tu étais parti faire ?
ADAM : Euh, j'ai cru voir un cornichon là-bas dans le coin du décor, mais c'était une fausse alerte.
REINE : Ah, dommage que tu aies raté Musclor, comme à chaque fois dans tous les épisodes depuis 10 ans dis donc.
ADAM : Oui, peste soit de ces maudites coïncidences incongrutes. Halala.

ORKO : Bon allez, maintenant je vais faire un gag pourri genre me ramasser la gueule par terre juste pour qu'on finisse l'épisode sur un grand éclat de rire.
Oop.. j'ai tombé.
ROI : Haha.
ADAM : Hihi.
TEELA : Hoho.
SKELETOR : Gnyaha... euh qu'est-ce que je fous là moi ?
MAÎTRE D'ARMES : Hohoho.

---

MUSCLOR : L'épisode d'aujourd'hui nous a appris qu'il faut persévérer, comme par exemple quand ta maman ne veut pas sortir son chéquier pour t'acheter des magnifiques jouets Musclor.
Il ne faut jamais abandonner, la persévérance c'est trop bien.
Bon allez je vous laisse, on a épuisé toutes les anims recyclées qu'on avait en stock. À la semaine prochaine les pig... euh les enfants.

 
Revenir en haut
sriden
Administrateur


Inscrit le: 22 Juil 2011
Messages: 15 226

MessagePosté le: Dim 13 Sep - 19:10 (2015)    Sujet du message: Ken le Survivant 2 La (fausse) VF - détournement / parodie - Topic officielz Répondre en citant

Bon, je vais encore être généreux en lien pour les références, c'est pas pour vous prendre pour des neuneus mais parce que comme il y a pas mal de références de trucs des années 80/90, je sais pas ce qui est encore connu ou pas. De toute façon on s'en fout, la plupart des liens seront morts dans deux semaines. :porte


KEN LE SURVIVANT 2 LA FAUSSE VF PAR SRIDEN.
SCRIPT ÉPISODE 6 :


http://www.dailymotion.com/video/x401lpy_parody-ken-le-survivant-2-la-fausse-vf-hepizaude-6_fun


CAPITAINE : Mais comment ça se fait que l'armée du Hokuto de Line et Bart est aussi efficace, même sans Ken ? [nda : j'avais mis du subjonctif au départ, puis finalement j'ai changé pour de l'indicatif pour rendre ça plus familier]
Normalement ils sont même pas foutus de lancer une flèche sans se la mettre dans le pied...
PREMIER SOLDAT : Chef, j'ai entendu dire qu'ils avaient foutu le feu à notre fort sans faire exprès, en voulant lancer une fusée de détresse pour Ken.
CAPITAINE : En tout cas, on se fiche des zones de l'Empereur, alors vite, désertons.
DEUXIÈME SOLDAT : Aah d'accord, moi je désertais parce que les raviolis étaient pas bons.

PREMIER SOLDAT : Huh ?
Encore un qu'a oublié ses phares à la sortie du tunnel.
CAPITAINE : Uargh, ils ont encore mis les spots de lumière n'importe comment sur le plateau. Il va m'entendre le technicien...
Oh, c'est Alphonse, la lumière jaune du micro-onde ! Le plus fort général du Gento crème capillaire voué à protéger l'Empereur !

ALPHONSE : Ohé ohé capitaine, abandonner la zone c'est pas bien.
CAPITAINE : Bin c'est à dire que... les WC étaient occupés, alors on a été obligés d'aller dehors.
ALPHONSE : L'Empereur va être très très furibard comme Raymond quand il va apprendre ça.
CAPITAINE : De toute façon j'en avais marre de ce job, on est toujours obligés d'avoir des coupes de cheveux ridicules !
PREMIER SOLDAT : Ouah, les mains qui brillent ça doit cartonner un max dans les boîtes de nuit...

CAPITAINE : Urgh !
ALPHONSE : Désolé de te couper, mais... [goutte de sang] Hmm ?
DEUXIÈME SOLDAT : Gnnnh, d'accord je retourne manger mes raviolis.
ALPHONSE : Mmh... plutôt corsés, ces raviolis.

---

RIHAKU : Quoi, l'Empereur a ordonné la destruction du Hokuto ?
GARDE : Oui, chef.
RIHAKU : Mais il pouvait pas ordonner la destruction de Line et Bart, ça aurait arrangé tout le monde.
Mmh... ça veut dire qu'il va faire appel à la tant redoutée école primaire du Gento !
GARDE : Hein, Gento ? Kécécé ça ?

RIHAKU : À l'origine, il y avait deux écoles destinées à défendre l'Empereur... le Gento, et le Gentard. Non je déconne, le Gento et le Hokuto.
Le Hokuto papillon détruit l'ennemi de l'intérieur, en appuyant sur les points du corps comme sur un plateau de Docteur Maboul.
Mais le Gento, lui, détruit l'ennemi en envoyant des ondes d'énergie tranchantes de leurs mains (bref c'est comme les boules de feu de Street Fighter sauf que ça coupe).
Il ne reste alors rien de l'adversaire qu'un tas de pulpe sanguinolente Orangina.
Les maîtres de l'école du Gento ont des mains brillantes comme des torches à pile, et ils étaient autrefois supérieurs à ceux du Hokuto à steak.
Et maintenant, le redoutable rival du grokuto est de retour pour nous jouer un mauvais tour tel un lapin sortant du chapeau du scénariste.

GARDE : Mais... et le Nanto de fourrure dans tout ça, alors ?
RIHAKU : On s'en fout ça, c'était juste dans la saison 1.

---

KEN : Tiens, j'ai retrouvé une nouvelle veste qu'est tombée du ciel depuis le dernier épisode moi.
Bon j'y vais, j'ai eu une prémonition divine à propos de Line et Bart, j'ai le pressentiment qu'ils vont faire un truc con.
MAMIYA : C'est ça, ta prémonition divine ? Ça fait 4 ans qu'ils font que des conneries...
KEN : À plus les brouteuses.

ALAIN : Ah, mon gagne-pain a bougé... (même si jusque là, des pains c'est surtout lui qui m'en a collé)
SAGAT : Euh, pourquoi on reste tout droit pendant la descente ?
ALAIN : Pour que ça ressemble plus aux jouets Ken le survivant qu'on va refourguer aux gosses après.

---

LINE : Bon bah Ken qu'on était supposé rejoindre d'urgence, on l'aura bien laissé crever.
BART : Hein, quoi ? Je n'entends rien du tout.
LINE : Et tout ça juste pour ramener un gros bloc de béton comme souvenir.
BOZO : Mais qu'est-ce que vous faites, ça faisait des années qu'on avait pas vu le soleil comme des vieux geeks...
GILLOU : Mettez-nous un parasol ou on va cramer !
BART : Avancez les gars, faites comme s'ils étaient pas là.
LINE : Ouais, un peu comme pour Ken, quoi.

---

LINE : Oh, qu'est-ce que c'est ? Un sit-in de la CGT ?
BART : Les troupes de l'Empereur... qu'est-ce qu'on fait ?
RÉSISTANT : Et si on les contournait ?
BART : Non ça serait trop intelligent, on fonce !
Tatayoyo !

LINE : Oh mon dieu, on glisse comme sur du savon !
RÉSISTANT : On a oublié de retirer nos patins pour le sol ciré au quartier général.
SOLDAT 1 : Oh regardez, l'armée du Hokuto à dépecer !
SOLDAT 2 : Urgh ! [se prend une flèche]
SOLDAT 3 : Urgh, putain juste un plan fixe, j'ai même pas le droit à une animation.
ALPHONSE : Ron zzz... Huh ?
Qui ose déranger Alphonse la lumière dorée pendant qu'il se fait dorer la pilule ?

BART : Je suis le meilleur des quarterbacks !
Eh mais qu'est-ce que je fous, j'ai même pas le ballon...
ALPHONSE : Sonic Boom !
LINE : Baaart ! (mais pourquoi je m'inquiète moi, c'est comme ça à chaque bataille)
BART : Tiens une branlée, on commence à reprendre les vieilles habitudes...
Ouyouyouille, il est vraiment trop trop fort.
ALPHONSE : Je vais vous hacher comme des steaks même si vous resteak'hachés.
RÉSISTANTS : Eurgh !
ALPHONSE : Mmmh... La prochaine fois il faudrait que je pense à prendre des gants avant de récupérer ma pizza dans le four, là ça brûle un peu les mimines.

---

KEN : Alors, quelle connerie Line et Bart pourraient bien faire ?
Allez, je parie 30 sesterces qu'ils vont avoir attaqué un enclos à cochons à la place du fort.
Mmh ?
CHOUQUETTE : [chant militaire] Chez les CRS on mange du boudin...
SOLDATS : Chez les CRS on mange du boudin...
CHOUQUETTE : On aime pas le Hokuto à pain...
SOLDATS : On aime pas le Hokuto à pain.
CHOUQUETTE : Tu es Ken de l'école de la haute fourchette ?
KEN : Euh non, du haut couteau.
CHOUQUETTE : Nous devons mettre en pièce le Hokuto, c'est l'Empereur qui l'a dit d'abord.

KEN : Et toi tu es... un général du Gento ?
CHOUQUETTE : Ouais, je suis la lumière rouge de la pâtisserie.
Salve rouge du Gento à la fraise ! En joue... flu !
KEN : Encore un qui veut faire des trous par terre, décidément ils bossent tous à la DDE ou quoi ?
CHOUQUETTE : Yaaah ! Je vais te retourner comme une crêpe !
Technique du baba au rhum qui fait voir triple.
Euarrh !
Attention, je vais distribuer les pains au chocolat.

KEN : Bizarre, j'ai l'impression qu'il veut pas me tuer... Essaierait-il de me rouler dans la farine ?
Petit kick tout pourri de la Grande Ourse !
CHOUQUETTE : Argh...
KEN : Petit coup de poing encore plusse tout pourri de la Grande Ourse mal léchée.
Sapristi, un roux, berk !
Attends un peu, c'est toi ?
CHOUQUETTE : Eh oui héhé, quelle ironie - du sort !
KEN : Eh bien ça, ça mérite bien un flashback dis donc.

---

KEN : [en voix off] J'avais battu mon frère Raoul le maboul au pouilleux massacreur, et j'avais gagné Julia comme gros lot.
Elle allait pas très bien... elle m'avait dit qu'elle avait besoin d'un bon régime, c'est pour ça que plus tard j'ai voulu lui offrir des bananes.

KEN : Alors Julia, t'as pas la pêche ?
JULIA : Gnnh...
VILLAGEOIS : Au secours, y'a des espèces de fripouilles qui sont en train de piller notre village !
KEN : Allons bon, ça va encore être pour ma pomme.

PUNK 1 : Hé, t'as vu mon beau tatouage sur mon biceps, hein ?
VILLAGEOIS : Eurgh !
PUNK 2 : Comment ça, les coupes mulet c'est plus à la mode ? Répète un peu ?
PUNK 3 : Sinok aime Choco !
CHEF DES PUNKS : Héhé... Yaaah ! [frappe avec son maillet]
Allez, prenons toute leur collection de T-shirts Waikiki !
C'est vrai quoi, aucun d'entre nous n'a de T-shirt, y'en a marre.

KEN : Hé, Christophe Maillet.
PUNKS : Huh ?
CHEF DES PUNKS : Non mais oh, toi... arrête de rouler des épaules.
KEN : Tu es le maillet faible, au revoir.
CHEF DES PUNKS : Gnnh...
PUNK 4 : Hé dis donc, tu te prends pour kiki ?
KEN : Toi tu me prends la tête.
PUNK 4 : Urgh, j'ai l'impression de parler à un mur.
KEN : Téléphone maison.
PUNK 5 : Qu'est-ce qu'il fait ? Il veut mesurer la direction du vent ? On joue pas au golf pourtant...
KEN : T'as une tache là.
Et puis là. Et puis là.

PUNK 6 : Hein ? On joue à 1-2-3 soleil ?
CHEF DES PUNKS : Gnmh, je vois absolument rien dans ce télescope.
PUNK 6 : Il faut enlever le cache, chef.
KEN : Tu ne le sais pas encore, mais tu es déjà mort.
CHEF DES PUNKS : Urgh, objection !
PUNK 7 : Alors lui il est vraiment tordant.
PUNK 8 : Ouais, j'suis estomaqué.
VILLAGEOIS : Ooh, ventre saint-gris !

---

CHOUQUETTE : Qu'est-ce que j'apprends ? Des blousons noirs sans T-shirts qui attaquent mon village ?
Houlala, je suis fumasse comme une tarte flambée...
C'est pas vrai, ils sont tous en train de pioncer comme des flans.
VILLAGEOIS : Chef ! C'est cet homme qui a ratatiné tous les forbans à lui tout seul !
CHOUQUETTE : Tant mieux, les Forbans c'était trop has-been.
Bonjour, mon nom est Chouquette, je suis le chef de ce village.
Je voudrais vous remercier avec plein de T-shirts Waikiki rose fluo top tendance.
KEN : Pas la peine, on passait juste par là et on a vu de la lumière, on a cru que c'était Disneyland.
CHOUQUETTE : Passer par là ? Pourquoi, vous êtes des voyageurs ? (on donne pas de T-shirts aux SDF)

KEN : Disons qu'on cherche un endroit pour vivre...
JULIA : *tousse*
KEN : ... et laisser mourir aussi.
CHOUQUETTE : Hein, elle est malade ? C'est vrai qu'elle a l'air d'être au bout du rouleau à pâtisserie.
JULIA : Hein ? Mais pas du tout !
KEN : Oui c'est Julia, elle est allergique aux bananes. Enfin je crois.
JULIA : Mais n'importe quoi !

CHOUQUETTE : Bon, je vous dois une fière chandelle, et cet endroit est irrigué et vert (un peu comme la tronche de cette fille).
JULIA : Hé !
CHOUQUETTE : Et comme elle va bientôt crever...
JULIA : Non mais oh ! Je suis là, je vous signale !
CHOUQUETTE : ... alors je vous invite à rester ici, et à vivre paisiblement jusqu'à sa mort très très proche.
JULIA : Mais ça suffit maintenant !
CHOUQUETTE : C'est peinard ici... j'ai beaucoup d'ennemis, alors quand je dois me cacher je ramène ma fraise dans ce village.

KEN : Mais... tu me demandes même pas mon nom ? (alors là j'en reste baba)
CHOUQUETTE : Il vaut mieux pas. Si je le savais, on en viendrait peut-être à nous battre et à nous crêper le chignon...
Elle n'en a plus pour longtemps, alors je ne peux que vous aider.
JULIA : Bon bah ça va, tu te fais pas chier...
CHOUQUETTE : Allez, je dois y aller, j'ai du pain sur la planche.
Julia, laisse-toi dorloter par ton homme, puisque tu vas clamser bientôt.
JULIA : Mais ça va bien maintenant, sale bâta-
CHOUQUETTE : Ah, c'est si bon de sentir cette chaleur dans mon coeur...
JULIA : Ouais, la chaleur du fumier surtout.
CHOUQUETTE : Adieu mes petits choux !
JULIA : ... Bon, c'est quand même gentil de sa part.
KEN : Ouais. Il est chouette, Chouquette.

KEN : [en voix off] Et c'est dans ce village qu'arriva finalement cet incident avec la peau de banane... où elle est morte comme une truffe.
Sans cet endroit, ses derniers jours n'auraient pas été aussi paisibles... (même si pendant tout ce temps on a dû porter des T-shirts ridicules)

---

KEN : Je ne savais pas que tu étais un général du Gento à la vanille. Je comprends maintenant pourquoi j'avais une intuition.
CHOUQUETTE : Tue-moi, Ken... j'ai perdu ! (et j'ai la flemme de me faire hara-kiri) [nda : pas Seppuku car c'est un terme moins connu par le français moyen]
KEN : T'as vraiment envie de gonfler et d'exploser ? Franchement tu ferais mieux de prendre des cachetons, ça sera moins gore.
CHOUQUETTE : Bon, j'avoue que ça serait peut-être un peu chiant pour le thanatopracteur après...
Allez tue-moi, nom d'une brioche !
KEN : Non, je veux pas. Je tape pas sur les roux.

CHOUQUETTE : Héhéhé... HAHAHA ! (je me poile)
Écartez-vous ! Laissez-le passer !
SOLDAT : Mais... mais... on pourrait pas lui faire au moins payer le péage ?
CHOUQUETTE : T'es sourd z'ou quoi ? Le général de la lumière rouge de la pâtisserie vous a donné un ordre !
SOLDAT : Eugh... D'accord.
CHOUQUETTE : Je te dois bien ça, Ken. Allez, déguerpis, avec ton cheval mammouth.
KEN : Merci Chouquette. T'es une crème.

SOLDAT : Mais chef... si le gouverneur Jacqueau apprend ça, il va encore être très très grognon...
CHOUQUETTE : J'en prends l'entière responsabilité. Allez, maintenant continuons à marcher dans le désert pour rien.
ALAIN : Hu ! Mes rivaux se succèdent comme des veaux.
Je les laisserai pas m'empêcher de toucher la rançon (et encore moins le porte-clé Pif le chien)... Et tout ça juste pour ma petite poulette.

---

RÉSISTANTS : Yaaah !
ALPHONSE : Attention j'ai des mains de playmobil.
Mmh !
RÉSISTANTS : Euargh !
ALPHONSE : [chantonnant] Saucissonner des bûches, ça use ça use... Saucissonner des cruches, ça use les paluches...
Tiens, ils ont mis un gros pour les quotas.
RÉSISTANT 1 : Argh, pourquoi on est tous en violet tout d'un coup ?
RÉSISTANT 2 : Eurgh... m'enfin, mais qui c'est ce type, rogndudju ?
BART : Bon désolé les gars, mais là comme dirait mon rossignol je crois que c'est cuit.
On va tous y passer...

ALPHONSE : Rebelles de l'armée du Hokuto à tarte, vous avouerez que là vous avez paumé (ou alors y'a un pépin).
Je veux bien épargner vos soldats s'ils acceptent d'intégrer l'armée de l'Empereur (ainsi que mon groupe amateur de chant tyrolien).
Par contre je n'épargnerai pas le chef ; parce que 'faut pas déconner, moi c'est marqué "éliminer le Hokuto" sur mon contrat de travail... et puis, défier l'Empereur c'est quand même un crime super grave.
Allez, que le leader se désigne ! (sinon je refais chauffer mes paluches)

LINE : Baaart ! (me dis pas que tu te prends encore pour le leader ?)
BART : T'inquiète, j'ai toujours voulu me sacrifier pour épargner la vie des autres... Déjà petit, j'aimais bien les trucs masos, je regardais les cassettes vidéo cachées de mon tonton en me flagellant avec un poireau.
Tac tac badaboum, c'est moi !

ALPHONSE : C'est toi le chef ? (avec une tête d'abruti pareil ?)
BART : Oui, en chair et en nonos.
Mais je mourirai pas pour des clous !
Je t'emporte avec moi dans la tombe ! (même si on va être un peu serrés)
Technique des fléchettes que j'ai piquées au bar-tabac !
ALPHONSE : Hop, confisquées.
BART : Oh non ! (je vais le dire à la maîtresse)

ALPHONSE : Tout ceux qui se prétendent du Hokuto à thon, je les réduirai en miettes jusqu'à la 35e génération (et j'ai triplé de volume tout d'un coup tellement j'suis fort dis donc).
BART : Argh...
ALPHONSE : Meurs !
LINE : Nooon ! Si je me retrouve toute seule, c'est moi qui devrai recoudre les chemises à Ken...
BART : Adieu, veaux, vaches, et Line la cochonne.
Huh ? Qu'est-ce qui se passe, il a plus de pile ?
ALPHONSE : Tu m'as menti, mais tu m'embobineras pas avec tes bobards.
Tes yeux me disent que tu te sacrifies pour quelqu'un d'autre. C'est pas toi le vrai chef de service !
BART : Oh non ! Je joue si mal que ça ?

ALPHONSE : Voyons voir, qui ça pourrait être...
C'est pas comme si juste avant de se désigner il était en train de parler avec cette fille bien en évidence pendant que tous les autres se taisaient...
Qui donc, qui donc ?
Et surtout, où est Charlie ?
Oooh ! (elle a encore plus une tête d'abrutie que l'autre)
BART : Hé, je suis pas un kleenex !

ALPHONSE : Nom d'un saucisson, quelle ironie...
CHOUQUETTE / ANCIEN DU HOKUTO DE LA PREMIÈRE SAISON, HORS-CHAMP : Du sort !
ALPHONSE : Est-ce une farce des dieux ? (ou bien une caméra cachée de Marcel Béliveau ?)
Ça me rappelle la fois où... euh non attends, c'est pas un flashback des chevaliers du zodiaque, ça ?
BART : Ça expliquerait l'armure en or...
ALPHONSE : Non, elle je l'ai gagnée à la tombol... Eh mais qu'est-ce que tu fous dans mes pensées, toi ?
Alors c'est toi la vraie chef ?

RÉSISTANT : Halte là, ou il t'en cuira, lumière du micro-onde !
LINE : Mais barrez-vous les tarlouzes, c'est moi qu'il est venu draguer.
Allez, laissez-nous.
KEN : Qu'est-ce qu'ils pourraient faire... S'attaquer au Gento ? Non, ils sont quand même pas si cons.
ALAIN : Il voit pas du tout que je le suis là, à cette distance...
BOZO : Hé, sortez-nous de là !
GILLOU : Ouais, de notre place on voit rien du sketch.

LINE : Bon, c'est quand qu'il me demande un rendez-vous ? J'ai pas que ça à foutre moi...
ALPHONSE : Tu as beau être une femme, du moins quelque chose y ressemblant, tu ne seras pas pour autant épargnée (même si t'aimes les écureuils).

 


Dernière édition par sriden le Ven 25 Mar - 14:28 (2016); édité 1 fois
Revenir en haut
sriden
Administrateur


Inscrit le: 22 Juil 2011
Messages: 15 226

MessagePosté le: Sam 27 Fév - 19:24 (2016)    Sujet du message: Ken le Survivant 2 La (fausse) VF - détournement / parodie - Topic officielz Répondre en citant

Voilà l'épisode 7, qui sera le dernier. Normalement, l'arc qui est traité dans cette parodie se termine à l'épisode 13, et à la base je comptais aller jusque là.
Mais en fin de compte la série s'arrêtera à cet épisode 7, suite aux plaintes de la TOEI et à leurs demandes de retirer toutes mes vidéos de Youtube. Après une longue procédure de contestation de ma part et en l'absence de réaction juridique de la leur, mes vidéos ont pu être rétablies.
Cependant je ne vais pas pouvoir continuer la série, car d'autres plaintes futures et possiblement répétées de la TOEI seraient difficiles à gérer.

Je reviendrai sur ce qui se passe dans le reste (et la fin) de l'arc dans un autre post après celui-ci.
L'épisode 7 a été uploadé sur Dailymotion, histoire d'éviter de s'exposer de nouveau à des ennuis avec la TOEI sur youtube, au lendemain du rétablissement de mes autres vidéos.


Vidéo d'annonce pour rediriger les abonnés Youtube sur le lien Dailymotion du nouvel épisode (le dessin et la guitare sont de moi, mais ça a été fait à l'arrache le même jour que le bêtisier, le montage final de l'épisode, les inscriptions+uploads et la première moitié de recopiage du script) :




KEN LE SURVIVANT 2 LA FAUSSE VF PAR SRIDEN.
SCRIPT ÉPISODE 7 :


http://www.dailymotion.com/video/x3ug8jw


ALPHONSE : Décidément, quelle ironie du hareng sort.
Ah, j'étais si bien devant ces statues qui faisaient des signes hitlériens.
Mais un jour... ach, gross malheur.
'Fin bref, les flashbacks c'est bien gentil, mais j'étais pas censé taper sur la morue la dernière fois ?

BOZO : Minute papillon ! Nous aussi on veut retarder le scénario !
GILLOU : ... Ah, on voit quand même mieux là.
BOZO : Ils sont pas quarante fois plus nombreux chez les troupes de l'Empereur tout d'un coup depuis le dernier épisode ?

GILLOU : Hé l'avorton, tu comptes rester là sans rien faire ?
JEUNE RÉSISTANT : Bin si, je fais dans ma culotte - [coupé]
GILLOU : Nous on pourrait ptêt' aider, enfin je dis ça je dis rien (clin d'oeil clin d'oeil).
JEUNE RÉSISTANT : Ah bon, vous pouvez aider ? Allez-y racontez-moi je suis trop crédule.
BOZO : Bin oublie pas qu'on est quand même les légendaires frères sanguinaires Bozo et Gillou, tellement connus qu'on a presque 10 abonnés sur youtube.
GILLOU : 9, y'a mémé qui s'est désabonnée.
BOZO : Bref, nous vu comment on est trop forts on peut vous sortir de là les doigts dans le nez.

JEUNE RÉSISTANT : Ah bon ? Et bin allez-y, sortez-vous les doigts du fion et mettez les vous dans le nez.
GILLOU : Bah sors-nous de ce béton alors !
JEUNE RÉSISTANT : Hein ? Mais laisse béton, comment voulez-vous que je sois capable de faire ça ? J'suis qu'un figurant moi, personne m'a appris à faire des trucs du Hokuto.
BOZO : Mais non triplebuse ! Utilise la dynamite derrière toi !
JEUNE RÉSISTANT : Ah, ça ?
GILLOU : Oui, allez, fais péter la semoule.
JEUNE RÉSISTANT : Vous êtes sûrs ? Ça risque pas un peu de faire des chocapics avec votre chair avant d'en faire avec le béton ?
BOZO : T'inquiète, quand on est un personnage principal dans Ken le Survivant, tout ce qui peut détruire des murs et des trucs blindés ça aura jamais aucun effet sur notre corps (ni sur nos fringues).

---

BART : Nooon, Liiiine ! (mais pourquoi je suis encore coincé par terre moi, il m'avait à peine touché la dernière fois)
ALPHONSE : Mmh ?... Oh, mais qu'est-ce qu'il y a encore cette fois ?
On peut travailler tranquille, oui ? J'ai presque fini mes 8 heures...
BOZO : Ça y est, le béton est tout effrité comme du teushi.
GILLOU : Cool, maintenant c'est du gâteau, y'a plus qu'à forcer un peu.
Gneuuargh !
BOZO : Par le pouvoir du dieu Caterpillar, prête-moi ta force !
Aaaaargh !
GILLOU : Rhaaah, laissez place au gang des giga-cuisses !
BOZO : (T'es sûr qu'on en fait pas un peu trop ?)

JEUNE RÉSISTANT : Hein, une bombe ?
D'où elle sort, vous la cachiez dans votre postérieur ?
GILLOU : Euh, non... c'est pas qu'on aime pas les suppos, mais pendant toutes ces années ça aurait pas été très commode.
BOZO : Elle était juste dans le béton avec nous, pour des raisons scénaristiques nébuleuses.
JEUNE RÉSISTANT : Trop bien, on va la faire exploser sur Line et comme ça Alphonse il sera bien enquiquiné.
BOZO : Mais non cornichon, on va les menacer avec, pour les obliger à partir.
JEUNE RÉSISTANT : D'accord, et c'est moi qui déclenche la bombe ! [paf]

ALPHONSE : Bon les gars, je vous rappelle que nous on attend toujours qu'il se passe un truc.
BOZO : Laisse-nous faire, petit.
GILLOU : T'as toujours pas compris que dans cette série pour être un personnage qui fait des trucs importants il faut être un gros musclé ?

BOZO ET GILLOU : Yaaah !
BOZO : Moyen de transport du futur !
ALPHONSE : Ça commence à me casser les noix.
BOZO : Nooon, notre boulet-mobile !

---

BOZO : Alphonse, ça faisait une paie qu'on s'était pas vu...
GILLOU : Ouais, ça fait au moins... neuf secondes.
ALPHONSE : Mmh, ah oui vous êtes les frères Gizo et Boulou (ou un truc comme ça).
Alors quoi, ça vous a pas plu cette thalasso que je vous ai offerte avec bain de boue dans le ciment ?
BOZO : Non c'était nul, on a même pas eu les tranches de concombres sur la trombine.
Maintenant tu vas payer !
ALPHONSE : Bande d'abrutis, vous sortez tout juste d'un bloc de béton tout ça pour aller finir tout de suite dans un caveau...

BOZO : Héhéhé, t'oublies qu'on a cette super bombe que nos geôliers avaient cocassement placée avec nous dans le béton on sait pas pourquoi.
GILLOU : Il suffit qu'on tape dessus, et vous viendrez tous avec nous jouer les confettis pour la boum de ce soir.
SOLDAT : Oh non, j'ai passé l'âge de faire des surboums.

BOZO : Blondeaux Georges Jacques Babylas, je vous arrête pour meurtre !
GILLOU : Alors relâche la fifille sinon paf, pastèque.
ALPHONSE : Vous avez compris que vous allez sauter avec, au moins ?
BOZO : Regarde bien mes yeux de bovin au-dessus de mes poches de cocard, et demande-toi si je suis en train de bluffer.
SOLDAT : Moi je vote et je dis il bluffe.

ALPHONSE : Bon, écartez-vous sinon il va faire un caca nerveux.
Toi aussi Line, éloigne-toi.
LINE : Bin et notre rendez-vous alors ?
ALPHONSE : (Mais quelle cruche c'est pas possible) Allez !
LINE : Baaaart, qu'est-ce tu fous par terre, tu comptes les fourmis ?
SOLDAT : Oh regardez, on se déplace en plans saccadés comme des fantômes.

---

BOZO : Alphonse, viens on va faire de la bagarre ! Et on perdra pas cette fois, vile fripouille.
ALPHONSE : Quoi ? Pourquoi je me battrais avec vous, les soeurs jumelles ?
GILLOU : Attends qu'on ait fini de serrer très très fort nos petits poings boudinés, et après on va te montrer.
BOZO : Voilà pourquoi !
Au nom de l'école du Nanto de vison !
RÉSISTANT : Et le drapeau, il sort d'où cette fois ?
GILLOU : Ah cette fois il vient vraiment de notre postérieur.

BOZO : Nous sommes les héritiers de l'une des 108,2 écoles du Nanto.
Seuls le Hokuto à pain et le Nanto de renard peuvent vaincre l'Empereur.
Et si le Hokuto s'est rebellé, alors le Nanto peut le faire aussi dabeure nananèreuh.
GILLOU : On sait que vous voulez ratatiner le Nanto et le Hokuto parce que vous avez les fesses qui font bravo à l'idée qu'on puisse s'unir.
Alors fais tes prières, Alphonse !
ALPHONSE : Sehr gut, au nom de l'Empereur, j'écraserai tous les rebelles (surtout ceux qui planquent des drapeaux illicites dans leur bloc).

---

RIHAKU : Ah, ça c'est la foudre du Destin qui me punit parce que j'ai dit une connerie dans le dernier épisode sur la mort du Nanto...

---

KEN : Tenez bon, Line et Bart. J'arrive, j'accours.
Et je retiens celui qu'a dessiné ma tronche sur ce gros plan.
ALAIN : Eh j'ai une idée, je vais lui tendre une embuscade.
Allez Sagat, magne-toi le short, 'faut qu'on arrive à passer devant Ken.
SAGAT : Tiger champignon.

---

JACQUEAU : Bon, c'est quand que je branle quelque chose moi ? Ça fait 7 épisodes que je glande rien...
Grr grr... satané Hokuto, tu ne m'auras pas. Vade retros, hokutos.
Argh nooon, pas Raoul la poupoule !!...
Pitié, pas les doigts dans le [toc toc] euh...
Hum... Entrez.
Ah, c'est vous... euh, vous êtes qui déjà ?
BAUDOUIN : Je suis Baudouin, la lumière bleue du Gento niçois.
TANGUY : Et moi Tanguy, la lumière verte.
Vous avez demandé à nous voir ? (j'espère que c'est pas encore pour se moquer de notre coupe de cheveux)

JACQUEAU : Vous avez des nouvelles d'Alphonse ? Et de Chouquette ?
TANGUY : Non, on arrive pas à les joindre.
BAUDOUIN : Ils doivent passer sous des tunnels.
JACQUEAU : Rhaaah mais pourquoi est-ce si long, nom d'une tartiflette ?
Et puis il fait encore trop sombre, on se croirait dans un épisode de Scoubidou.
Allez, que la lumière soit, fiat lux, guy lux, fiat punto et tout et tout.

---

ALAIN : Quoi, il te plait pas mon raccourci avec plein de zigzags ? Allez, accélère.
SAGAT : Urgh je suis pas une pédale (en toute amitié).
Gniiih !
ALAIN : Mais fonce, crâne d'oeuf !
SAGAT : Gérocaliméro !

ALAIN : Ah ça y est, on est en train de le dépasser.
Je vais bientôt pouvoir apporter la tête de Ken à ma petite poulette, hein tête de piaf...
SAGAT : Côôôt.

---

GILLOU : Insistez pas, on a pas envie de jouer aux Mikados.
ALPHONSE : Soldats, je vous ai pas demandé de vous mêler de mes oignons.
SOLDAT : Laissez-nous faire, général. On se sacrifie vite fait pour rallonger l'épisode et on revient.
SOLDATS : Yaaaah ! (à bas le Nanto à capuche)
BOZO : Par mes grosses cuisses de poulet !
GILLOU : Yah !
BOZO : Manchette mortelle du Nanto de ski !
SOLDATS : Urgh... (ça, ça fera les gros titres)
Attaque dans les airs qui va pas du tout marcher !

BOZO : Haha, quand il s'agit de voler, c'est nous les chefs d'escadrille.
SOLDATS : Oh !
GILLOU [chantonnant] : Debout les paras...
SOLDATS : Alors là, sur cette technique je dois dire que je reste plutôt partagé.
- Ouais, on pourrait discuter histoire de recoller les morceaux.
BOZO ET GILLOU : Technique des deux faucons en un seul mot du Nanto !
SOLDAT : Urgh (j'en reste les bras ballants)
- Ooh ! (ça déchire)

BOZO : Alphonse ! Toi et ton école du Gento de semoule vous avez osé massacrer quasiment toutes les écoles maternelles du Nanto.
GILLOU : Et ça, c'est pas très urbain.
VICTIMES : Eurgh !
ALPHONSE : Petits mouvements de mains ridicules du Gento !
Technique des mains-aspirateurs !
GILLOU : Mais nous on te survivra (comme Jean-Pierre François).
BOZO : Bref, vive le Nanto, à mort le Gento, et comme ça ce sera - [coupé]
ALPHONSE : La tête à Toto ?
BOZO ET GILLOU : Yaaaah !!!
Huh ! [sautent]

GILLOU : Technique des deux faucons patauds et pas du tout gracieux du Nanto !
BOZO : Eurgh ! Fulguro-poing !
ALPHONSE : Super-paluche radioactive !
BOZO : Urgh !
GILLOU : Aïe ouille, ça chauffe ça boubouille.
LINE : Oh !
BART : Ooh ! (des faucons matés)
BOZO : Pfeurgh [tombe], en fin de compte on était pas si mal dans ce bitume.

JEUNE RÉSISTANT : Bozo, Gillou, ouuiiiin !
GILLOU : Frangiiin ! (arrête de sniffer les cailloux)
ALPHONSE : Je suis invincible, même que c'est ma maman qui me l'a dit dabeure.
Personne n'est même pas cap' de m'égratigner.
BOZO : Gniih, chiche...
[chantonnant] Si j'avais un marteau.
GILLOU : Frangin...
BOZO : Bougez pas d'un poil, sinon j'appuie sur le buzzer et ça fera venir Julien Lepers.
SOLDATS : Eugh...
LINE : Mais qu'est-ce qu'il fout Ken bordel ?

---

KEN : Oh, des paillettes sur le sol (Michou est passé par là)...
Arf, c'est donc ça qui remplace les feux rouges maintenant ?
... Allons bon, c'est la journée spéciale lances aujourd'hui ou quoi ?
ALAIN : Youhou, j'ai inventé un nouveau type de guitare.
... Bin quoi, ça lui a pas plu mon solo ?
KEN : Moi je préfère le tapping (surtout sur la gueule).
ALAIN : Tu vas voir, espèce de sacripant !
KEN : En parlant de voir, c'est toi qui devrais faire quelque chose parce que t'as pas l'air d'avoir les yeux en face des trous.
ALAIN : C'est ces lentilles de couleur pour me faire passer pour un américain, je vois rien aveeec !
KEN : Hop, déplacement instantané que j'ai volé à Sangoku. ["San" et non "Son" pour rester plus proche de la version française du club Dorothée]
ALAIN : Eurgh !

KEN : Alain, arrête de me mettre des bâtons dans les roues de mon cheval.
ALAIN : Impossible, il me faut ta tête (et si possible avec une orange entre les dents).
Alors si tu te fais frire par Alphonse la lumière dorée, moi je toucherai même pas un kopeck.
KEN : Alphonse qui ?
ALAIN : Alphonse la lumière dorée au four, c'est le plus fort général du Gento sans sucre. Même qu'il est plus fort que toi comme Sega.
KEN : Bon, c'est bien gentil mais je suis pressé, j'ai deux quiches sur le feu que je dois aller sauver.
ALAIN : Hé, attends !
KEN : Hop, même pas mal aux coucougnettes. Allez hue, Térus.
ALAIN : Tu perds rien pour attendre, petit gredin.

---

BOZO : N'approchez pas, sinon c'est boumboum-panpan-cucul.
Et vous la résistance en carton-pâte, qu'est-ce que vous attendez pour prendre la poudre d'escampette ?
BART : On en veut pas de ta coke, la drogue c'est pas bien.
BOZO : Mais tirez-vous, nom d'un pamplemousse !
BART : Bon ok... Allez, repli !
LINE : Ça veut dire quoi repli ? Il faut replier ses vêtements ?

GILLOU : Héhé, bien parlé frangin. Allez hop maintenant on se fait péter ensemble.
BOZO : Non, toi aussi va voir là-bas si j'y suis.
GILLOU : Hein ?
BOZO : C'est fini pour moi, y'a une de mes côtes qu'a transpercé mon poumon.
GILLOU : C'est vrai qu'avec Alphonse t'avais pas la côte.
BOZO : Je vais emporter Alphonse avec moi au paradis des confettis.
Toi, prends tes cliques et tes claques et reste en vie.
GILLOU : Maiiis j'ai pas de clique et les claques j'aime pas ça, et puis je peux pas aller voir là-bas si t'y es alors que t'es ici je comprends rien du tout !
BOZO : Bart, emmène-le avec toi !
GILLOU : Noooon, depuis tout petits on a toujours tout fait ensemble, même pour faire pipi on croisait nos effluves et tout...
BOZO : Oui mais là ça sert à rien de mourir ensemble, grosse poire.
GILLOU : [paf] Kaï !

BOZO : [empalé] Urgh !
SOLDAT : Ouais, j'ai fait un triple 20.
GILLOU : Noooon ! (je voulais récupérer le costume)
BART : Arrête Gillou, je t'en achèterai un tout neuf.
SOLDAT : Allez, on récupère les fléchettes et on refait une partie.
BOZO : Euaaargh, ça marche pas du tout votre acupuncture. Je ne tomberai pas aussi facilement, je suis un des faucons du Nanto d'neige !
Qu'est-ce que vous attendez pour vous faire la malle ? Je vais pas pouvoir tenir cette position de danseuse très longtemps.

GILLOU : Allez quoi 'faut qu'on meure ensemble fais pas le bâtard.
BOZO : Pleurniche pas, ce n'est qu'un au revoir mon frère.
Allez Bart je te confie sa garde, il coûte un peu cher en couches mais ça va lui passer.
BART : Et voilà, ça m'apprendra à vouloir jouer les héros. Bon, allons-y.
GILLOU : Ouuiiiin, nooon je veux pas prendre mon bain !

BOZO : À nous deux, Alphonse.
À la une... à la cinq (euh non flûte)...
Cowabungaaa !
Hein ? Mais il est complètement marteau celui-là.
SOLDATS : Lancer de lances, lancez !
BOZO : Urgh... ouin il a cassé mon beau marteau.
Tant pis je vais me reconvertir en échelle vivante, qui veut monter ?
GILLOU : Moouuaaa !
BART : Non Gillou, reste ici ! (t'es encore trop petit pour cette attraction)

SOLDAT : Ouais, un autre avec qui on va pouvoir jouer à Pic Pirate.
GILLOU : Mais vous m'saoulez avec vos lances, je veux pas être un porc-épic.
COMMENTATEUR : Et oui, Gillou Atton le faucon de la Nanto Team est tout seul devant la défense !
GILLOU : Yaaah !
Coup de boule du vrai con du Nanto !
ALPHONSE : Oh-oh.
LINE : Oh le con - [coupé]
BART : Attention !
KEN : Et voilà... voilà ce qui arrive quand je les laisse seuls deux minutes.

---

BART : Gillou... Bozo... je vous réinviterai plus en soirée, vous êtes pas très discrets.
LINE : Merci les gros. Votre mort n'aura pas été vaine (même si j'ai vu mieux comme feu d'artifice).
KEN : Allons bon, qu'est-ce qui se passe ici, c'est quoi ce cirque ?
LINE : Ken !
BART : Ah, toi aussi tu te retrouves tout décoloré parce que les dessinateurs avaient plus que du orange et du rose comme encre ?
KEN : Ah zut, j'aurais au moins espéré que l'explosion vous ait rayé de la carte.

RÉSISTANT : Oh, regardez ! Y'a le tas de morts qui fait des barbatrucs.
BART : Ugh, beurk.
LINE : Nom d'un hamster, les soldats se sont sacrifiés en se mettant en pyramide humaine pour protéger Alphonse !
ALPHONSE : Mmh ça manquait d'un trapéziste.

BART : Enfin, soldats de l'Empereur... pourquoi vous vous êtes sacrifiés pour cette crapule ? Il a même pas versé une petite larmichette pour vos tronches de cake.
SOLDAT : Tu... tu peux pas comprendre. Il pleure pas... parce qu'il a déjà versé toutes les larmes de son corps pour nous...
BART : Tant mieux, comme ça il pissera moins - [coupé]
SOLDAT : Le Général Alphonse est un peu comme... la lumière dans nos coeurs.
BART : Ah, c'est pour ça qu'il se tire sans même vous enterrer en marchant sur vos cadavres ?

KEN : Mmh... Alphonse ? La lumière dans leur coeur ? Qu'est-ce que ça cache-t-il donc ?
ALPHONSE : [chantonnant] I'm a poor lonesome fumieeer !
Hé, un peu de place s'te plait toi, avec tes jambes cramées.
SOLDAT : Urgh.

 


Dernière édition par sriden le Ven 25 Mar - 14:25 (2016); édité 3 fois
Revenir en haut
sriden
Administrateur


Inscrit le: 22 Juil 2011
Messages: 15 226

MessagePosté le: Dim 28 Fév - 01:11 (2016)    Sujet du message: Ken le Survivant 2 La (fausse) VF - détournement / parodie - Topic officielz Répondre en citant

Comme référence il y a également l'intro de Léguman que je parodie en début d'épisode, étant donné les similarités rigolotes entre mon intro originale de Ken et celle de Léguman (au niveau des rimes, des thèmes et des termes communs). J'avais refait l'instru vite fait sur Fruity Loops vu qu'il y avait pas de version instrumentale disponible.

Dans le panneau d'annonce avant le générique de fin, l'expression "à cause des illuminatis" est une référence au générique de fin du film de Morsay (où il disait très sérieusement que son film n'avait pas pu être terminé à cause des illuminatis). :fou J'y mentionne également "Pat Le Guen" qui était le mec à la régie que les présentateurs interpellaient pendant les émissions du club dorothée.
Et la musique du générique de fin est une reprise par mes soins (et à l'oreille) de celui de la série originale japonaise, en version française-débile-club dorothée. (car oui si vous aviez toujours pas remarqué il y a tout un travail tout au long de la série pour reconstituer le contexte et les diverses débilités existantes de l'époque à savoir les années 80)




Edit 25 mars 2016 : Les épisodes 4, 5 et 6 ont été à nouveau supprimés de youtube, cette fois par un marchand de tapis dvd appelé "IDP Home vidéo".
Donc désormais l'ancienne playlist youtube ne compte que les trois premiers épisodes : http://www.youtube.com/playlist?list=PLsWYwF1awlTuUaBFoInVR5OVFhkqpNZmf
et il y a une nouvelle playlist sur Dailymotion pour les épisodes 4,5,6 et 7 : http://www.dailymotion.com/playlist/x4e740_sriden_parody-ken-le-survivant-2-la-fausse-vf/1#video=x401how
Edit 20 août 2016 : Mes vidéos de Ken ont aussi été supprimées de Dailymotion. :fgr
Ça a été fait complètement en ninja, j'ignore quand. J'étais même pas au courant, je l'ai appris grâce à un mec sur youtube qui s'en est plaint.
J'ai jamais reçu de mail, aucun message à ce propos sur mon compte Dailymotion (ça dit juste que j'ai zéro vidéo). zulu

Bon, il ne restera plus que les trois premiers épisodes sur youtube.




Maintenant passons à la suite de l'intrigue jusqu'à la fin de l'arc.
Tout d'abord en guise d'intro : comme dit, en faisant les épisodes je m'interdisais de regarder les suivants histoire d'être dans les mêmes conditions que les doubleurs de l'époque (qui en plus ne manifestaient guère d'intérêt à suivre l'histoire), et également pour créer des quiproquos rigolos, comme avec le vieux dans l'épisode 6 qui dit que le Nanto c'est fini / c'est de l'histoire ancienne appartenant à la saison 1, puis le Nanto revient de plein pied dans l'épisode suivant, et là le vieux il a bien l'air con. (et pour m'aider ils ont même mis une scène où il se fait punir par la foudre, c'est bien fait)

Bref, à chaque fabrication d'un nouvel épisode j'étais assez curieux de savoir à quoi ressemblaient les suivants, mais j'ai dû me retenir pour suivre ce principe (enfin j'avais déjà vu la saison entière il y a plus de 5 ans, mais je me souvenais sûrement pas des détails xD). Mais depuis que je sais que ma série s'arrêtera là, j'ai finalement pu regarder les autres jusqu'à la fin de l'arc.
En fait il y a tellement de grosses conneries à exploiter lulz, c'est dommage, il y a beaucoup de potentiels pour des parodies. :F

Genre Alphonse dans un flashback, qui se coupe la jambe pour diverses raisons (oui parce qu'en fait il a une jambe de bois qu'il cache consciencieusement maintenant), et pendant tout le reste de la scène il reste là debout sur une jambe à discuter, à s'agiter, à interagir... on le voit surgir en ellipse devant un autre gars, et on se demande comment il est arrivé jusqu'à lui (au moins qu'ils montrent le déplacement à cloche-pied, ça aurait été marrant).
En plus sa position est bizarre parce qu'il se tient pas droit sur une jambe comme on pourrait s'y attendre, non il reste en position comme s'il avait les jambes écartées, mais euh sur une seule jambe.



J'entends d'ici les fans qui me hurlent que c'est parce que c'est un maître du Gento et que donc il maîtrise la Force, et ça lui fait donc une belle jambe fantomatique en énergie invisible qui le maintient en position. Certes.



Maintenant le résumé du reste de l'arc proprement dit :

Dans les épisodes suivant le n°7, on apprend tout d'abord que la "petite poulette" d'Alain n'est pas vraiment sa gonzesse, en fait c'est sa fille adoptive, qui doit pas avoir plus de 6 ans. Et que s'il fait son métier de mercenaire, c'est pour elle, et pour la gâter.
Alain va ensuite se rallier à Ken et à la résistance pour faire face à l'ignoblissime Empire.

On devine également que "l'Empereur" est en fait une mauvaise traduction (bouh la fantrad :porte ) et qu'il s'agit en fait d'une jeune impératrice qu'on a pas encore vue jusque là (Jacqueau, lui, est juste le "gouverneur").

Ensuite on apprend qu'Alphonse est quelqu'un de super gentil.
Dans le flashback dont je parlais, on voit que le répugnant et maléfique Jacqueau est son frère adoptif, qui détient l'Impératrice quelque part et est le seul à savoir où elle se trouve (mais Alphonse est censé dédier sa vie pour l'Impératrice).
Et en plus, en présence de leur mère commune (enfin semi-mère), Alphonse n'a pas le cran de s'en prendre à lui. Le perfide Jacqueau utilisera donc ces deux prétextes pour soumettre le gentil Alphonse à ses ordres.
Pour couronner le tout, on voit plus loin une scène où Jacqueau s'amuse à sadiquement rosser Alphonse jusqu'au sang (parce qu'il a pas été assez sévère avec la Résistance), sachant que celui-ci n'osera pas riposter. Bref, Alphonse il en a gros sur la patate.

C'est à ce moment-là qu'arrive (dans cette même pièce) Chouquette, la lumière rouge du Gento, qui décide de se rebeller et d'encourager Alphonse à faire de même. Jacqueau ordonne alors à Alphonse d'éliminer ce traître. Et Alphonse, fidèle à son voeu envers l'Impératrice (Jacqueau prétend parler en son nom), s'exécute tragiquement.
En fait Alphonse tue Chouquette pour de faux, et lui indiquera plus tard le chemin pour s'échapper via l'issue du château où sont éjectés les cadavres. Mais notre ami Chouquette sera finalement retrouvé et achevé par Baudouin, un autre maître du Gento (introduit brièvement dans l'épisode 7).



L'équipe de Ken et des autres bras cassés de la Résistance (dont Alain et sa fille), ayant déjà pris le contrôle de tous les autres territoires, arrive au Fort de l'Empire où réside Jacqueau. Ils retrouvent Chouquette le temps qu'il prononce ses derniers mots ("ça me gratte le cul") et ils investissent l'avant-cour du château.
Ken vient rapidement à bout de Baudouin et le tue, tandis que Jacqueau ordonne à Alphonse d'aller combattre Ken (et espère en secret qu'ils vont s'entretuer, pour ne plus avoir d'individus qui menacent son pouvoir).

Mais Alphonse a des plans secrets avec sa femme (que Jacqueau lui a volée et utilise comme esclave sexuelle, évidemment). Alphonse donne à sa dulcinée un bitoniau permettant d'activer toutes les charges d'explosifs qui sont disséminées dans le fort, qu'il faudra faire sauter au cas où il mourrait face à Ken. Et il lui demande par la même occasion de chercher auparavant l'Impératrice qui, il en est convaincu, est planquée et détenue quelque part dans les catacombes du château.

Le coeur lourd, Alphonse se rend alors devant l'entrée du Fort, à la rencontre de Ken qui est en train de jouer des nunchaku (qu'il avait pas ressortis de son calbar depuis la saison 1) ; tandis qu'Alain, Line et Bart s'infiltrent pour trouver l'Impératrice, suite à un mystérieux pressentiment de Line qui dit pouvoir ressentir son cri de détresse intérieur.



Malheureusement, sur leur chemin nos trois hurluberlus se font épingler par Tanguy le dernier maître du Gento (également introduit dans l'épisode 7), et sont envoyés dans les mêmes catacombes que là où est détenue l'Impératrice dis donc.
Et là, roulement de tambours, l'Impératrice c'est la soeur jumelle de Line en fait. C'est pour ça que dans les épisodes d'avant (6 et 7) on voyait des flashbacks avec Alphonse devant un bébé, qu'il hésitait à tuer Line et qu'il parlait d'ironie du sort.

En fait pour la succession du titre d'Empereur il y avait deux bébés jumeaux, alors Jacqueau avait à l'époque ordonné à Alphonse d'en tuer un, parce qu'il ne peut y avoir qu'un seul Empereur. Mais Alphonse c'est une petite bite un gentil alors il a secrètement laissé fuir Line (enfin, il a fait en sorte qu'elle se fasse adopter) sans le dire à Jacqueau.

Line a donc eu la vie qu'on lui connaît dans la première série et jusqu'ici dans la deuxième, tandis que sa soeur, l'Impératrice, a été maintenue captive depuis sa naissance dans l'obscurité totale. Raison pour laquelle, en plus d'avoir les mains esquintées par ses efforts prolongés pour creuser la terre à la recherche d'une issue, elle est aveugle (faut avouer que malgré le ton peu raffiné de la série et la manière dont je la regarde, j'ai versé une petite larme à ce moment-là :rth ).



(autres mystères dévoilés : si Jacqueau avait une telle phobie du Hokuto, c'est parce qu'il a failli être tué par Raoul par le passé, et sa peur du noir est liée à sa peur du Hokuto et vraisemblablement aussi au fait que ça lui rappelle l'obscurité où il a enfermé l'Impératrice)

Tandis que Ken et Alphonse s'entretuent dans un combat sanglant devant le château, les catacombes s'écroulent soudainement et pour d'obscures raisons sur la tête du groupe de Line et compagnie, et Alain sacrifie sa vie pour les protéger et leur créer un passage de sortie.

Les survivants (Line, Bart, l'Impératrice et la femme d'Alphonse) arrivent donc à sortir, et se pointer devant Ken et Alphonse, qui maintenant que l'impératrice est saine et sauve, n'ont plus de raison de se battre l'un contre l'autre.
Ils font donc équipe et convergent alors leur ligne de mire vers leur ennemi commun, l'abjectissime Jacqueau, qui malgré ses 14 000 autres coups de pute tentés et sa supplication envers son dernier allié vivant (Tanguy) de l'aider, verra toutes ses tentatives échouer (Tanguy décide de se casser). Et c'est à Alphonse que revient très justement l'honneur de le tuer en le transformant en chocapics.

Alphonse et l'Impératrice se retrouvent donc enfin et se jettent mutuellement dessus en pleurant. Et Alain (qui a été transporté jusqu'à la surface) a également le droit à ses derniers mots avant de mourir parce que c'est dans son contrat d'intermittent du spectacle.
Il fait alors promettre aux autres de veiller sur sa petite poulette adorée, et après sa mort Ken enfilera l'un de ses gants, qu'il continuera à porter à jamais jusqu'à la fin de la saison 2 en signe d'affection.




On croit que tout est bien qui finit bien, mais en fait il y a un autre arc à rentabiliser plus tard, alors une dernière péripétie pointe le bout de son nez avant de clore ce chapitre sur un cliffhanger bien gras des familles.
En effet, Tanguy s'est cassé, mais il reste très très méchant alors dans un dernier move, il kidnappe Line qui s'était aventurée on-ne-sait-où, plus loin autour du fort. Et en plus il trouve le bitoniau d'Alphonse et décide de faire exploser tout le château pour le fun.

Tandis que le fort s'écroule dans des gerbes de flammes (je sais plus si les esclaves qui faisaient tourner le manège ont pu fuir, ou s'ils sont tous morts), tout le monde râle parce que Line a disparu, et Ken se décide à repartir à l'aventure pour trouver Line où qu'elle soit, enfilage de gant et de lunettes post-apo à l'appui (voir image ci-dessous).
Et l'épisode final de l'arc se termine sur cette image bad-ass et une musique finale qui ressemble à Eye of the Tiger mais qui est pas Eye of the Tiger (mais "I Kill the Fight", preuve s'il en est de la maîtrise inégalable de la langue anglaise par les japonais moyens de l'époque).


Pour ma part, si j'avais pu traiter l'arc entier j'aurais fait en sorte que tout le monde s'en branle de la disparition de Line à la fin, pour que ça finisse ma série sans cliffhanger sérieux (genre qu'il y ait un garde qui interpelle désespérément tous les protagonistes mais personne ne l'écoute). :F
L'arc suivant (qui constitue la majorité de la saison, jusqu'à sa fin) se déroulera sur l'île des "Shura", où il s'avère que Line est détenue et qui est composée des meilleurs maîtres en arts martiaux de la planète, ne vivant qu'entre eux et donc étant encore plus forts que le reste ou un truc comme ça. Et à la fin il sauve Line, c'te surprise.



~FIN~





Voilà voilà. Bon en même temps c'est pas tant une mauvaise chose pour moi que cette série s'achève plus tôt.
C'était vraiment un travail colossal, le record de vitesse c'était 1 mois et demi sur l'épisode 6, en en chiant du sang tous les jours du matin au soir :F, pour les autres c'était deux-trois mois non-stop voire plus.

L'écriture et le doublage ça va vite et je trouve ça fun, mais alors le reste...
Par exemple j'ai séparé le dernier épisode en 6 parties. Pour 1/6ème (sans compter l'écriture et le doublage donc), il y avait un minimum de 5 jours de triage et nettoyage des répliques.
Ensuite 2-3 jours de plus pour l'égalisation des volumes, réplique par réplique voire mot par mot (bon sang ce que je détestais cette étape, il faut passer des heures au casque à tendre l'oreille sans trop de repère alors que les voisins font tout le bordel possible et imaginable qu'ils puissent), puis le triplage des pistes pour améliorer la qualité ainsi que les quelques effets genre reverb.
Ensuite 3 jours pour le montage vidéo, (toujours pour 1/6ème). Puis 3 jours de plus pour la piste des effets sonores à reconstituer entièrement from scratch. Et enfin le montage des musiques. Bref ça fait au moins 14 jours, juste pour 1/6ème.
Et si j'ai réussi à faire ça en deux mois voire un mois et demi parfois, c'est parce que je donnais tout et je me sacrifiais la santé et ma vie IRL pour le finir le plus vite possible. :nonor

Bref, l'abrégé / détournement étant quelque chose qui ne pourra jamais être rémunéré, franchement ça vaut le coup seulement s'il y a vraiment une commu énorme de supporteurs comme pour StateAlchemist (et encore, même à son niveau de popularité ça reste du masochisme :F).
Enfin j'aurais tenu mes engagements -comme toujours- s'il y avait pas eu cette menace avec la TOEI (à prendre très au sérieux, surtout si on conteste), mais dans un sens ça me libère d'une certaine période de masochisme qui durait depuis 4 ans, et qui m'aurait coincé encore pendant longtemps. :o


Mes persos préférés c'est bien sûr Jacqueau, Rihaku (le vieux), mais aussi Line, avec ses remarques à côté de la plaque et d'une connerie prodigieuse dans n'importe quelle situation (et c'est finalement assez rare qu'un personnage féminin soit un de mes persos humoristiques préférés, donc je trouvais ça intéressant de le noter).
Bref, à bientôt pour de nouvelles aventures et sur d'autres projets. Allez hue, Térus :m~

 
Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 07:36 (2017)    Sujet du message: Ken le Survivant 2 La (fausse) VF - détournement / parodie - Topic officielz

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Ce sujet est verrouillé; vous ne pouvez pas éditer les messages ou faire de réponses.    FAMAS Index du Forum -> Section Corvées -> Laboratoire de recherche & développement Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Index | creer un forum gratuit | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com