FAMAS Index du Forum

FAMAS
Faction armée des makers assoiffés de sang

 FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes   S’enregistrerS’enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 

Cinéma cinéma tchi tcha
Aller à la page: <  1, 2, 381, 82, 8392, 93, 94  >
 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    FAMAS Index du Forum -> Section Repos -> Atelier culturel
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
sriden



Inscrit le: 22 Juil 2011
Messages: 15 311

MessagePosté le: Mar 8 Mar - 00:54 (2016)    Sujet du message: Cinéma cinéma tchi tcha Répondre en citant

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revue du message précédent :

Eternal Sunshine of the Spotless Mind (2004), un film sur un mec (Jim Carrey) qui apprend que sa nana (Kate Winslet) a décidé de subir une sorte d'intervention neurologique pour l'effacer de son esprit. Désespéré, il choisit de faire la même chose pour oublier son gros chagrin, mais pendant l'intervention son esprit va résister car l'amour c'est comme sega c'est plus fort que toi tout.
Une bonne partie du film se déroule donc dans sa tête et dans ses souvenirs, interagissant avec une forme idéalisée de sa copine qui l'aide à résister etc. Il y a un petit côté qui rappelle un peu La 7e porte, du moins au début.
Sinon ça m'a vraiment pas touché émotionnellement. Les deux acteurs jouent très bien, et je me souviens du plan avec le visage du docteur puis le sien qui s'effacent qui était très convaincant comme vision de rêve/cauchemar (et si vous suivez attentivement mes déblatérations dans ce topic vous aurez peut-être remarqué que si je regarde parfois des films d'horreur c'est uniquement dans ce but), mais sans plus pour ma part.


Schindler's List (1993), un film sur un industriel allemand adhérant au parti nazi, mais qui va peu à peu changer de point de vue et tenter de sauver des juifs de leur sort funeste dans les camps / chambres à gaz, en les réclamant pour les effectifs de son usine. Coucou à Nemau qui me bassinait pour que je le voie. :F
J'avais déjà vu pas mal de films sur le sujet auparavant (enfin là attention, ce film n'est pas sur l'holocauste, mais sur une poignée qui a été épargnée par l'holocauste, ça fait une énorme différence sur ce qui est montré, et ce film ne se vante / targue pas du tout d'en être un exposé), plus que la moyenne apparemment, et celui-ci semble à mes yeux bien plus hollywoodien, bien moins sobre en comparaison. Je me demande ce que ce trou de balle de Jacques Rivette penserait de ce film quand on voit comment il lynchait Kapò juste parce qu'il avait osé faire un pauvre travelling sur la mort d'un déporté. Là il y a des mouvements de caméra partout, des musiques hollywoodiennes voire un peu swingy parfois (et je parle pas de vinyles écoutés par les persos mais de vraies bgm du film).
Enfin pour ça apparemment Lanzman le réalisateur de Shoah s'en est chargé concernant Schindler's List, sacrilège, devoir de sobriété absolue et blablabla. Sérieusement, si tu veux qu'il y ait plus aucun réalisateur qui en parle (et plus personne pour regarder), oui fais comme ça t'auras tout gagné. :bara


Merciii patrooooon :porte

Bref, très impeccablement réalisé, l'interprétation de Goeth par Ralph Fiennes mêle le côté sadique inhérent au personnage avec un côté immature, ce qui m'a un peu rappelé celle de Michael Moriarty dans Holocaust (enfin du peu de souvenirs que j'en ai, en vérité). D'ailleurs même la brutalité réelle de Goeth n'est pas vraiment traitée à part entière dans le film (pas une critique, c'est tout simplement pas sur quoi se concentre le film en essayant d'être exhaustif si c'était ce que vous croyiez), puisque se faire tirer une balle dans la tête (procédé qu'on le voit majoritairement utiliser dans cette fiction) en fait c'était plutôt le paradis en comparaison de toutes les fois où il envoyait ses deux chiens pour massacrer et torturer lentement les victimes choisies au hasard.
À noter que la scène de la "fausse" douche (qui n'est pas dans le livre original et qui semble un peu sortir de nulle part) est un plagiat de la scène d'un obscur film sorti en 1986 du réalisateur slovaque "Juraj Herz", qui a vraiment vécu ça dans les camps et qui selon ses paroles dans une interview n'aurait pas eu les moyens de porter plainte : http://youtu.be/0qhNf4xhXBg?t=3m17s

Sinon le côté ambigu d'Oskar Schindler originellement voulu par Spielberg tient la première moitié du film, mais après c'est terminé, ce qui est un peu dommage. Il faut savoir que le vrai Schindler a montré des signes de retournement de point de vue seulement en deuxième moitié de l'année 1943 (quand l'Axe commençait à se faire botter le cul), et la fameuse liste + transfert de son usine à Brinnlitz n'ont eu lieu qu'après Juillet 44, alors bon l'héroïsme et tout ça va bien hein, le reste du temps il était quand même membre actif et convaincu du parti nazi et il s'est bien amusé (les historiens s'accordent à dire que Schlinder tout autant que Stern étaient tout deux des opportunistes avant tout).
Mais sinon c'est bien comme film. Des ambiguïtés entre personnages, des tensions, de bons acteurs.

 
Revenir en haut
sriden
Administrateur


Inscrit le: 22 Juil 2011
Messages: 15 311

MessagePosté le: Mer 9 Mar - 18:53 (2016)    Sujet du message: Cinéma cinéma tchi tcha Répondre en citant

Trainspotting (1996) c'est pas uniquement à cause du gif que j'ai posté l'autre fois, je devais déjà le revoir depuis un bon moment :F , un film sur un groupe de jeunes paumés écossais de la fin des années 80 / début des années 90 qui se défoncent à l'héro et qui font plein de conneries diverses et variées entre deux arrestations, overdoses ou tentatives de désintox.
Le film est assez court comparé aux autres de ma série (1h33) et passe très vite (regardez certains films des années 20 et vous allez comprendre qu'1h30 ça peut être aussi très long :porte ). À l'époque c'était le film trop top branché next-gen de la mort. Quoique, quand on entend leur dance pourrie à certains moments, en 1996 c'était plus trop le truc new sound underground 'faut pas déconner.
Mais c'est un film frénétique et marrant. Et sombre parfois aussi bien sûr.
Robert Carlyle est hilarant en gros lourd à qui on peut rien dire sans qu'il pète un câble et plante tout le monde, un peu comme celui joué par Joe pesci dans Casino sorti à quelques mois d'intervalle.
D'ailleurs tout le passage où lui et un autre pote squattent chez un Ewan McGregor non-consentant m'a fait remarquer à quel point la relativement récente websérie "J'ai jamais su dire non" du groupe French Nerd semble en emprunter beaucoup. zulu


My Girl (1991), du peu que je m'en souvenais j'aurais dit il y a peu que c'était assurément un film nunuche pour les nenfants, mais un spoil sur le net m'a rappelé la fin. Et effectivement, il vaut mieux éviter de montrer ça à votre gosse de moins de 10 ans à moins que vous vouliez le voir hurler aux larmes pendant 3 jours. :rth
D'ailleurs la première réplique du film le fait comprendre tout de suite et donne le ton. C'est l'histoire d'une gamine de 11 ans vivant avec son père (Dan Aykroyd) - veuf et de surcroît propriétaire d'un atelier de pompes funèbres installé dans le sous-sol de leur maison -, ses problèmes psychologiques (culpabilité de la mort de sa mère entre autres) et sa relation avec son meilleur seul ami interprété par Macaulay Culkin dont l'aboutissement de ses aventures dans ce film ravira ses plus grands fans.


Le petit plus de notre compagnie funéraire ?
Une gamine nécrophile qui redonnera le sourire à vos morts
:porte

Bref, la fin c'est vrai que c'est chaud, ça me serait jamais venu à l'esprit d'ajouter ce film à cette liste si on me l'avait pas (implicitement) rappelée. Mais bon, pour moi la fin aura été gâchée par un bordel fou commis par le voisinage à ce moment-là, dommage.
Attention, il y a tout de même des relents nunuches / film familial dedans, juste que globalement il est quand même assez triste au final.

 
Revenir en haut
sriden
Administrateur


Inscrit le: 22 Juil 2011
Messages: 15 311

MessagePosté le: Jeu 10 Mar - 12:37 (2016)    Sujet du message: Cinéma cinéma tchi tcha Répondre en citant

Birdy (1984), encore un film sur des traumatisés du Vietnam sauf que cette fois-ci normalement le livre original situe ça à l'issue de la deuxième guerre mondiale. On retrouve Matthew Modine (Full Metal Jacket) et Nicolas Cage (qui surjoue déjà un peu mais ça va c'est peut-être le film où c'est le moins pire).
On a un peu de mal à s'attacher aux personnages (en même temps qui peut s'attacher à Nicolas Cage, je veux dire à part les merdes de pigeons :porte) mais ça vient avec le temps. C'est globalement sympa. Le final est un peu précipité je trouve, mais ça reste la meilleure partie du film.
Marre de voir le cul de Modine qui se met tout le temps à poil par contre, il était temps que le film se termine.


"Bon Birdy, tu me réponds pas mais j'ai remarqué que tu regardais tout le temps en haut. Alors pour te débloquer de ton mutisme,
j'ai organisé un super projet avec la contribution de la NASA pour te fabriquer une combinaison volante avec des jetpacks du futur et tout."
- "Euh, est-ce que je lui dis maintenant que si je regarde tout le temps en l'air c'est juste parce que j'ai un torticolis ?
Je crois que finalement je vais continuer à faire l'autiste."
:porte


Dans ma série (et avec cette magnifique transition) j'ai revu également Rain Man (1988), mais je pense que le film demeure encore très connu et sans doute régulièrement rediffusé donc je vais pas m'étendre. En VO, le fait qu'un enfant puisse misprononcer 'Raymond' en 'Rain Man' tombe tellement sous le sens et semble tellement plus naturel et plus proche de la manière dont la plupart d'entre nous avons tous écorché certains mots en bas âge, j'avais jamais réalisé avant.
La page wikipedia dit que certains se seraient plaints que ça représenterait pas tous les autistes, avec toutes leurs variétés etc. Bien sûr que non ça représente pas tous les autistes, et ça a jamais eu la prétention de le faire, c'est un film, avec un personnage, un personnage genre dans tout ce qu'il peut avoir de particulier et distinctif, comme tout personnage de film réussi. M'enfin.


Voilà j'ai fini. On remarquera que les films de ce genre sont encore plus souvent tirés de livres que la moyenne, bande de flemmards va. :m~
Sinon y'en a plein d'autres comme ça, des films difficiles mais avec du cooeeeeuuuur et non bourrés de trous du cul comme dans 95% des blockbusters d'action hollywoodiens, ça fait du bien et je conseille à quiconque de s'y pencher parfois (et là c'est encore plus important de les voir en VO car ça fait énormément de différence).

 
Revenir en haut
Nemau
Vétéran


Inscrit le: 29 Juin 2012
Messages: 6 493

MessagePosté le: Ven 11 Mar - 07:37 (2016)    Sujet du message: Cinéma cinéma tchi tcha Répondre en citant

Citation:
Emma Thompson. Je confondais avec Lea Thompson

C'est pas l'pied !

sriden a écrit:
J'avais déjà vu pas mal de films sur le sujet auparavant (enfin là attention, ce film n'est pas sur l'holocauste, mais sur une poignée qui a été épargnée par l'holocauste, ça fait une énorme différence sur ce qui est montré, et ce film ne se vante / targue pas du tout d'en être un exposé), plus que la moyenne apparemment, et celui-ci semble à mes yeux bien plus hollywoodien, bien moins sobre en comparaison. Je me demande ce que ce trou de balle de Jacques Rivette penserait de ce film quand on voit comment il lynchait Kapò juste parce qu'il avait osé faire un pauvre travelling sur la mort d'un déporté. Là il y a des mouvements de caméra partout, des musiques hollywoodiennes voire un peu swingy parfois (et je parle pas de vinyles écoutés par les persos mais de vraies bgm du film).
Enfin pour ça apparemment Lanzman le réalisateur de Shoah s'en est chargé concernant Schindler's List, sacrilège, devoir de sobriété absolue et blablabla. Sérieusement, si tu veux qu'il y ait plus aucun réalisateur qui en parle (et plus personne pour regarder), oui fais comme ça t'auras tout gagné. :bara

Je ne connais ni Rivette ni Lanzman (je ne connais le film Shoah que de nom) mais vu ce que tu dis ces deux-là sont à côté de la plaque à 12/10 sur l'échelle de Mil. Un film est un film, pas un documentaire BDM ! Il doit donc représenter une certaine forme de divertissement, même quand il représente également un témoignagne sur un sujet horrible. C'est ce que que Spielberg a compris, d'ailleurs il y a même des passages un peu humoristiques dans La Liste de Schindler (enfin de mémoire j'en vois au moins un : lors du recrutement des secrétaires). Faire un film 100% serious business 100% sobre, sous prétexte qu'il traite d'un sujet absolument vrai et dramatique, c'est le fail absolu : les gens vont regarder le film une fois (peut-être même pas en entier) et l'oublier aussitôt. Bref, un film (= mise en scène fictionnelle =/= documentaire) nécessite un certain équilibre, un certain rythme, on ne fait pas ce qu'on veut sous prétexte du sujet.

Citation:
À noter que la scène de la "fausse" douche (qui n'est pas dans le livre original et qui semble un peu sortir de nulle part)

Oui c'est curieux de la part de Spielberg, d'ailleurs je crois qu'il a été critiqué pour ça (cette scène pouvant donner du grain à moudre aux négationnistes), mais si ma mémoire est bonne lorsque les "juifs de Schindler" sortent de la douche on les voit regarder une colonne de fumée et en bas une file de gens, le film suggérant sans ambiguité que la majorité des autres juifs n'aura pas un sort aussi chanceux.

Citation:
Sinon le côté ambigu d'Oskar Schindler originellement voulu par Spielberg tient la première moitié du film, mais après c'est terminé, ce qui est un peu dommage. Il faut savoir que le vrai Schindler a montré des signes de retournement de point de vue seulement en deuxième moitié de l'année 1943 (quand l'Axe commençait à se faire botter le cul), et la fameuse liste + transfert de son usine à Brinnlitz n'ont eu lieu qu'après Juillet 44, alors bon l'héroïsme et tout ça va bien hein, le reste du temps il était quand même membre actif et convaincu du parti nazi et il s'est bien amusé (les historiens s'accordent à dire que Schlinder tout autant que Stern étaient tout deux des opportunistes avant tout).

Comme je l'ai dit on peut (doit ?) voir le film comme une fiction simplement inspirée de faits réels. C'est pour ça que la séquence à la fin, avec les acteurs et les vrais juifs posant une pierre sur la tombe de Schindler est d'autant plus critiquable : pour la raison que tu donnes (Schindler n'était peut-être pas si héroïque) mais aussi parce que ça fait un peu "culte de la personne". Cela dit cette séquence n'est pas gratuite : il était pertinent de montrer que tout est tiré de faits réels (bien qu'ils soient plus ou moins modifiés), d'où notamment le fait de montrer chaque acteur côte à côte avec la vraie personne que l'acteur incarne. Disons simplement que le coup de la pierre sur la tombe était une façon maladroite de faire.

Revenir en haut
sriden
Administrateur


Inscrit le: 22 Juil 2011
Messages: 15 311

MessagePosté le: Ven 11 Mar - 08:36 (2016)    Sujet du message: Cinéma cinéma tchi tcha Répondre en citant

Et puis moi si on mettait des pauvres cailloux sur ma tombe je serais un peu véner, je sais pas mettez-moi plutôt des bijoux ou des liasses de billets. :porte

Citation:
d'ailleurs il y a même des passages un peu humoristiques dans La Liste de Schindler (enfin de mémoire j'en vois au moins un : lors du recrutement des secrétaires)

Il y a aussi l'ellipse entre le moment où sa femme lui dit qu'elle acceptera de venir s'installer avec lui seulement s'il lui garantit qu'elle ne sera jamais confondue avec une autre (amante) par les portiers, et celui où ils se quittent à la gare, procédé humoristique toussa. Sinon ouais on pense la même chose, enfin qu'il faut éviter d'aller dans un extrême comme dans l'autre quoi (genre un film de super-héros michael bay dans un camp de concentration ça serait naze aussi).

 
Revenir en haut
Nemau
Vétéran


Inscrit le: 29 Juin 2012
Messages: 6 493

MessagePosté le: Lun 14 Mar - 18:39 (2016)    Sujet du message: Cinéma cinéma tchi tcha Répondre en citant

Déjà qu'un film de Michael Bay c'est naze par nature... :porte

L'autre jour je suis allé au cinéma (The Revenant, plutôt sympa), et il y avait la bande-annonce de 13 Hours de Michael Bay, et ça m'a fait marrer car juste après le "Réalisé par Michael Bay" il y a une gros explosion. x) Cela dit le trailer tout entier n'est pratiquement qu'une succession d'explosions, donc bon...

Ah bin tenez : http://www.youtube.com/watch?v=5tKdFMfk0jU

Revenir en haut
sriden
Administrateur


Inscrit le: 22 Juil 2011
Messages: 15 311

MessagePosté le: Lun 14 Mar - 19:44 (2016)    Sujet du message: Cinéma cinéma tchi tcha Répondre en citant

J'ai vu aucun de ses films, mais j'ai comme l'impression que c'est plutôt une bonne chose. :fgr

 
Revenir en haut
sriden
Administrateur


Inscrit le: 22 Juil 2011
Messages: 15 311

MessagePosté le: Sam 2 Avr - 16:36 (2016)    Sujet du message: Cinéma cinéma tchi tcha Répondre en citant

Il paraît que Disney veut faire un Indiana Jones 5 en 2019 avec Harrison Ford. :rth À ce stade-là, la relique antique recherchée dans le film ce sera lui. :porte
Engagez plutôt ce mec-là :m~ :


 
Revenir en haut
Nemau
Vétéran


Inscrit le: 29 Juin 2012
Messages: 6 493

MessagePosté le: Sam 2 Avr - 17:04 (2016)    Sujet du message: Cinéma cinéma tchi tcha Répondre en citant

Purée, doué le gars, c'est trop Han Solo. x)

Revenir en haut
sriden
Administrateur


Inscrit le: 22 Juil 2011
Messages: 15 311

MessagePosté le: Dim 3 Avr - 10:33 (2016)    Sujet du message: Cinéma cinéma tchi tcha Répondre en citant

La ressemblance avec un jeune Harrison Ford aide pas mal aussi. :popcorn

 
Revenir en haut
Nemau
Vétéran


Inscrit le: 29 Juin 2012
Messages: 6 493

MessagePosté le: Dim 3 Avr - 16:26 (2016)    Sujet du message: Cinéma cinéma tchi tcha Répondre en citant

Moi ? Je suis mal fichu ?

Revenir en haut
Nemau
Vétéran


Inscrit le: 29 Juin 2012
Messages: 6 493

MessagePosté le: Dim 3 Avr - 16:33 (2016)    Sujet du message: Cinéma cinéma tchi tcha Répondre en citant

En fait je viens de regarder et il a joué dans un film (Adaline) aux côté de Ford où il interprete la jeune version du personnage de Ford.

Avec tous les préquels possibles (car rentables) sur SW et Indiana Jones, y a des chances qu'on le revoit au cinéma.

Revenir en haut
Nemau
Vétéran


Inscrit le: 29 Juin 2012
Messages: 6 493

MessagePosté le: Dim 3 Avr - 16:34 (2016)    Sujet du message: Cinéma cinéma tchi tcha Répondre en citant

J'auditionnerai le jour où il feront Zemmour Begins.

Revenir en haut
sriden
Administrateur


Inscrit le: 22 Juil 2011
Messages: 15 311

MessagePosté le: Dim 3 Avr - 17:34 (2016)    Sujet du message: Cinéma cinéma tchi tcha Répondre en citant

Et moi Brad Pitt Origins :porte

 
Revenir en haut
Nemau
Vétéran


Inscrit le: 29 Juin 2012
Messages: 6 493

MessagePosté le: Lun 4 Avr - 17:27 (2016)    Sujet du message: Cinéma cinéma tchi tcha Répondre en citant

Patrick Stewart In Love tu veux dire. :porte

Revenir en haut
sriden
Administrateur


Inscrit le: 22 Juil 2011
Messages: 15 311

MessagePosté le: Sam 14 Mai - 14:41 (2016)    Sujet du message: Cinéma cinéma tchi tcha Répondre en citant

Greystoke, la légende de Tarzan (1984), film qui présentait pour la première fois la légende avec un style plus réaliste et cru. C'était pendant la période où on espérait de grandes choses de Christophe Lambert, le voyant comme un futur acteur de génie etc, mais avec Highlander 2 c'était fini, il aura juste eu le temps de fulgurer dans Highlander premier du nom et Subway.
À l'origine j'avais dû le voir très jeune, parce que les seules choses dont je me souvenais c'était les trucs dégueulasses scabreux inhérent à la vie bestiale présentée dans la première moitié du film.
Les singes sont des acteurs en costume, mais c'était le top de la technique et du maquillage de l'époque (longue tradition depuis La planète des Singes jusqu'à Bigfoot et les Henderson, autre film de mon enfance d'ailleurs lulz).
C'était aussi la première adaptation où la morale de la légende était prise à contre-pied et moins paternaliste, comme quoi ils ont mis le temps, et dans les années 80 c'était pas encore au point.


METAAAAAL !!§ :porte

Sinon bin pour moi c'est un classique, malgré ses défauts que j'avais pas remarqués à l'époque. Notamment une scène où l'équipe d'explorateurs est soudainement attaquée et où Ian Holm (qui joue très bien dans le reste du film, surtout la douleur dans une des scènes suivantes) a une attitude comico-surréaliste à la Charlie Chaplin que j'ai pas trop comprise. Soit c'est pour montrer à quel point il est psychologiquement choqué et complètement perdu / pris au dépourvu (dans ce cas ça serait une réaction voulue réaliste), soit l'aspect comique est volontaire (dans ce cas ça serait l'inverse totale dans l'intention).
Ou alors ils étaient tous complètement bourrés sur le tournage, ce qui expliquerait le passage plus tôt dans la même scène où la mort du chasseur aurait aisément sa place dans un top 10 des morts les plus mal jouées et rigolotes du cinéma : http://youtu.be/hAqnqhUNE0k?t=3m24s
Mais sinon le film est loin d'être toujours aussi cheesy, disons que certains passages pourraient manquer un peu de subtilité pour les standards actuels mais il a ses grands moments (émotions, message, ambiance) pour l'époque.

 
Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 12:53 (2017)    Sujet du message: Cinéma cinéma tchi tcha

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    FAMAS Index du Forum -> Section Repos -> Atelier culturel Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Aller à la page: <  1, 2, 381, 82, 8392, 93, 94  >
Page 82 sur 94

 
Sauter vers:  

Index | creer un forum gratuit | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com